Mais qui est Alix ?  Présentation par ses soins et réponse à la question rituelle…

Lectrice « forcenée » depuis ma plus tendre enfance, je ne peux concevoir ma vie sans un livre à portée de main, dans mon sac, dans la voiture, sur la table de nuit, dans une poche (quel bonheur, ces nouveaux formats !), et chaque livre lu me réserve de belles surprises, mes rêves sont nourris, mon quotidien en est même parfois transformé, illuminé.

Je tiens donc à faire partager mes lectures, coups de cœur ou déceptions… C’est pourquoi j’ai créé il y a bientôt 4 ans un blog littéraire (Les lectures de Liliba) sur lequel on retrouve quelques billets d’humeur ou d’humour, des textes issus de mon imagination, les comptes-rendus et critiques de mes sorties culturelles, quelques clins d’œil personnels et surtout des billets sur toutes mes lectures, quel qu’en soit le style ou la qualité…

Mon autre passion est l’écriture. J’ai toujours écrit, pour mon plaisir (poèmes et chansons, petites histoires, nouvelles), à l’adolescence avec un journal-fleuve sur lequel je déversais mes attentes, puis de façon plus structurée en prenant part à plusieurs ateliers d’écriture.

Avec le blog, j’ai découvert le partage dans l’écriture – un plaisir immense. Plusieurs concours de circonstances m’ont ensuite permis de prêter ma plume en diverses occasions ; et ce, grâce au blog qui a servi de « carte de visite ». Après quelques dépannages auprès de relations, j’ai fini par me mettre à mon compte comme rédactrice-correctrice. À travers Rédactiv’ (mes mots au service de vos idées), je découvre des uni(di)vers différents et élargis chaque jour mon horizon.

 *

Unidivers – Alix, vous connaissez la question rituelle : c’est quoi, pour vous, la vie spirituelle ?

La vie spirituelle, pour moi, c’est plus un état d’esprit que la religion en elle-même. J’ai été élevée de façon assez traditionnelle dans la religion catholique et sa pratique courante bien que relativement modérée. J’ai vécu quelques périodes de mysticisme, mais qui n’ont pas duré très longtemps et suis dans l’ensemble une bien « mauvaise chrétienne », au sens où je ne vais que rarement à la messe et suis souvent assez critique face au dogme et à certains agissements de l’Église catholique. J’ai enseigné le minimum à mes enfants et ne les forcerai jamais à prendre tel ou tel chemin.
Pour autant, je pense avoir une vie spirituelle riche. La vie spirituelle, c’est une façon de voir les choses, d’aborder le monde et les gens, de se positionner aussi par rapport aux autres. C’est une ouverture d’esprit, une curiosité, un appétit à découvrir et à apprendre, à aimer, toucher, sentir. C’est l’amour de la vie, tout simplement, de ses joies comme de ses peines. C’est l’envie, le désir d’avancer.

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom