Sur le terrain des Boëdriers, le projet d’édification d’une centrale thermique à bois à proximité de l’écomusée de Rennes suscite bien des inquiétudes de la part de deux associations : Les Amis du patrimoine rennais (APR) et l’Association des Amis du Musée (AMEBB). Ce lundi 16 janvier, leurs représentants se rassembleront devant la mairie et s’exprimeront devant les élus, juste avant le conseil.

 

 « Juste avant l’été 2011, nous avons appris l’existence d’un projet de construction d’une usine biomasse au sud de Rennes, » expliquent les deux responsables de l’AMEBB et APR , Jean-Pierre Lethuillier et Lysiane Rannou. D’après leurs informations, l’usine de 28 mètres de haut (33 mètre en y incluant la cheminée) sera construite en bordure du Musée. « Il en résultera pour celui-ci, une dégradation spectaculaire de son environnement : sans parler des fumées qui s’en échapperont. »

Une dégradation spectaculaire de son environnement

Les Amis du patrimoine rennais sont particulièrement en colère. « Nous pouvons présager qu’à partir de cette fin d’année le regard des visiteurs de l’Écomusée sera gêné par l’édifice et le joli bocage rennais totalement perturbé par cette incongruité, » insistent-ils. « Ni l’AMEBB, ni les APR ne peuvent rester indifférents à ce qui leur paraît, en l’état actuel, une surprenante et désolante aberration — ajoutent les deux responsables — Nous souhaitons par conséquent, l‘ouverture d’un nouveau débat, mieux informé, qui permette de réfléchir plus judicieusement aux inconvénients majeurs de ce programme. »

À en croire les militants associatifs, les présentations publiques du projet – telle celle qui s’est tenue au Triangle le 21 septembre 2011 – ignorent cette dimension démocratique. « Nous-mêmes, associations concernées, n’avons été informées que par le plus grand des hasards, et bien tardivement. Nous ne sommes pas persuadés non plus — au vu du PV de la délibération du conseil municipal du 4 avril 2011 au cours duquel a été adopté le principe de cette réalisation — que tous ces aspects ont été débattus en conseil. »

Désormais, les deux associations veulent croire qu’il est encore possible de repousser cette construction ou tout au moins « de l’éloigner suffisamment de l’équipement culturel dans lequel la Ville de Rennes puis Rennes Métropole ont tant investi depuis près de 30 ans. » Le dernier mot est pour les Amis du patrimoine rennais : « Nous sommes navrés de devoir avoir recours à des actions contestataires pour parvenir à nous faire entendre mais, quand on n’est pas écouté, on est malheureusement obligé d’élever la voix. »

Un écomusée pédagogique et instructif
« Conçu il y a plus de trente ans par Jean-Yves Veillard, alors conservateur en chef du musée de Bretagne, et devenu depuis un outil culturel et pédagogique de premier ordre en même temps qu’un conservatoire des espèces végétales et animales, cet Écomusée est inséparable de son environnement : un espace rural de bocage. Le parcours extérieur, dans le parc agronomique, muséographié depuis 1994, fait découvrir ce paysage aux visiteurs. Une grande exposition temporaire Le grand espoir est ouverte depuis peu (voir notre précédent article), » expliquent les Amis du Musée.

 

Une centrale thermique à côté de l’écomusée de la Bintenais > Ca chauffe pour la mairie de Rennes

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom