À deux pas de la rocade de Rennes, une petite musique d’antan voile à peine le bruit des voitures. Les Rennais fêtaient en grande pompe le violon d’antan, le week-end dernier, à l’écomusée de la Bintinais. Bals et expos étaient au programme.

 Sous un hangar monté à la hâte, une petite estrade entourée par des danseurs de tous les âges. Des femmes et des hommes se déhanchent au rythme d’un violon et de la complainte d’un chanteur. Des petites perles de sueur dégoulinent doucement sur leurs visages. L’air de rien, les danseurs secouent leurs « popotins » et sourient aux voisins.

Une gavotte musicale

Pour une énième joute musicale, un second musicien monte sur scène. Entamant une gavotte, il tient une boite de …gavottes avec cordes musicales. Le tout est très rudimentaire. Mais le musicien en tire des sons mélodieux, puisant leurs origines dans le passé de nos campagnes. Si étonnant soit son instrument, l’homme encore jeune n’est pas mécontent de son effet musical et dansant…
Mi-amusés par cet insolite violon, mi-concentrés sur leurs pas de danse, les hauts-Bretons commencent une bourrée endiablée. Bien volontiers, ils replongent dans un temps révolu où les violoneux passaient de village en village pour animer les fêtes, bals et mariages. Leur répertoire populaire était éclectique et évoquait la vie des campagnes.

Loin des concerts de rock, l’association Dastum et La Bouèze sauvegardent cette tradition populaire. Samedi 28 janvier et dimanche 29 janvier, elles ont réuni plus d’un millier de personnes pour ce slam musical à la mode bretonne. Ils manquaient juste la galette saucisse…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom