Le cimetière de l’Est fut conçu en 1887 par un certain Jean-Baptiste Martenot. Il abrite désormais 132 000 défunts, dans plus de 29 000 sépultures. De nombreux grands hommes, connus des Rennais, y dorment dans leur dernière demeure.

Outre le sculpteur Jean Boucher (de nombreux monuments en l’honneur des combattants de 14/18), les visiteurs pourront rendre hommage aux anciens maires, Jean Janvier et Henri Fréville mais aussi au résistant Charles Tillon.
Si ce cimetière n’est pas le Père Lachaise (encore que…), il cache tout de même un cèdre centenaire, des chênes offerts par un tsar de la Russie et des ifs. Il trouve également grâce à nos yeux pour son carré militaire et sa stèle en mémoire de ceux qui ont  donné leur corps à la science…Non sans oublier ici où là les derniers repos des petites soeurs des pauvres, de nos résistants et le colombarium.
Depuis quelque temps, la ville de Rennes s’est mis dans le  crâne…de réhabiliter cette nécropole à ciel ouvert. Elle tient à améliorer l’écoulement des eaux, éviter les inondations dans les  fosses funéraires (tant mieux) et augmenter le nombre de points d’eau potable. Ce n’est pas tout. La mairie va planter ici où là des jeunes arbres et remarquables, comme le copalme d’Amérique, le ginkgo biloba et des lilas des Indes. De même, elle a déjà agrémenté son jardin des morts avec des érables, des cornouillers à fleurs, du gazon d’Espagne et des roses de Noël..
Dans les mois qui viennent, la ville va aménager un archipel cinéraire pour un montant total de 75000 euros. Il sera composé d’ un colombarium, des cavurnes et un espace de dispersion des cendres.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom