La programmation complète de la 34e édition des Transmusicales a été dévoilée ce matin. Avec toujours une large place faite au rock et aux tendances actuelles, les festivités auront inhabituellement lieu sur cinq jours : du 5 au 9 décembre inclus. Environ 70 groupes au programme. Récapitulatif des points forts des Trans 2012.

Tout commencera à l’Aire libre de Saint Jacques de la Lande avec le projet Iceberg. Sur quatre jours, il fera jouer le réseau du groupe Crane Angels. Rock 100% pur jus, avec les amis et collaborateurs des musiciens déjà venus l’an passé en ‘off’.

Les hostilités seront déclenchées au Parc des expositions le lendemain 6 décembre. Mais pour tous ceux qui souhaiteraient rester en ville (c’est le cas de certains dans notre bonne rédaction d’Unidivers…), plusieurs options s’offrent à eux pour le week-end : des concerts gratuits à l’Etage, au 4bis et aux Champs libres. On notera la belle affiche folk-rock à la Cité, le vendredi soir, avec Lou Doillon, Lianne La Havas et une belle découverte vocale, Paul Thomas Saunders.

Outre la venue en pagaille de 90 artistes (impossible de tout citer et de tout voir), l’accent est mis sur une partie de la scène d’Afrique du Sud, mais également sur les créations. En matière de hip-hop, la compagnie Wanted Posse propose une soirée danse au Triangle afin d’accompagner la création dans un genre qui connait un bel essor depuis une trentaine d’années. Mais le projet le plus palpitant revient à Olivier Mellano ; collaborateur de tous bords, de la chanson au rap en passant par Arvo Pärt, parrain musical et spirituel d’Unidivers (voir la présentation). Il s’associe aujourd’hui à l’Orchestre Symphonique de Bretagne, lequel lui a commandé « A new combination of notes to show the invisible » pour trois représentations à l’Opéra de Rennes. Attention : trois représentations différentes : l’une de style classique, la suivante pour treize guitares électriques et la dernière électronique. Le tout avec des voix, de la vidéo et un orchestre. Sans nul doute,  à ne pas rater !

Au-delà de la pléthore de concerts, le parcours éducatif sera toujours présent avec le jeu de l’ouïe ainsi que des conférences et des concerts en prison. Un changement des tarifs a également été opéré. Une restructuration à l’image de la nouvelle affiche réalisée par James Marsh. Si pour certains, elle mériterait d’habiller les murs de la chambre à coucher d’Austin Powers ; pour d’autres, elle restitue la nouvelle donne de ce festival qui continue de prendre des risques en faisant jouer un bon nombre de groupes quasi inconnus du grand public.

Rendez-vous début décembre pour profiter des évènements qu’Unidivers suivra avec intérêt jusqu’à leur clôture le dimanche 9 décembre à l’Ubu avec François and The Atlas Moutains, superbe flèche montante de la folk ces dernières années.

Le site officiel des Transmusicales 2012

 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom