mer 1 décembre 2021

EXPO. L’ABÎME OU LE SOMBRE PASSÉ NÉGRIER DE NANTES REVISITÉ

L’Abîme. Nantes dans la traite atlantique et l’esclavage colonial, 1707-1830, aura lieu du 16 octobre 2021 au 19 juin 2022 au Château des ducs de Bretagne. Cette nouvelle exposition du Musée d’histoire de Nantes cherche à révéler les traces invisibles des victimes de cette historique organisée.

Le Musée d’histoire de Nantes vous invite au Château des ducs de Bretagne à venir découvrir l’exposition L’abîme. Nantes dans la traite atlantique et l’esclavage colonial, 1707-1830 du 16 octobre 2021 au 19 juin 2022.

Depuis de nombreuses années, le Musée d’histoire de Nantes s’attache à redéfinir et ancrer son positionnement dans les sphères sociale et politique. Son travail de décolonisation de la pensée et son engagement dans les combats environnementaux, sociétaux et humains s’illustrent, entre autres, par l’opposition de l’établissement à la censure exercée par la Chine concernant l’exposition consacrée à Gengis Khan. Cette dernière, qui devait avoir lieu l’année dernière au Château des ducs de Bretagne, est reportée à 2024. C’est dans cette même lignée que le musée, qui dispose d’une collection constituée depuis plus d’un siècle et d’un Mémorial de l’abolition de l’esclavage parmi les plus importants au monde, est engagé dans les mouvements Black Lives Matter et Museums are not neutral depuis juin 2020.

Crédit : Musée d’histoire de Nantes

L’EXPOSITION

Se présentant comme le bilan des trente dernières années de recherches sur la traite atlantique et l’esclavage colonial dans le territoire nantais, cette exposition mettra en lumière les nouveaux sujets de recherche autour de ces deux évènements historiques. Le titre de l’exposition, L’abîme, fait référence à la notion de « gouffre atlantique » énoncée par le philosophe et romancier martiniquais Édouard Glissant pour qui, « la réalité antillaise est construite sur trois expériences de gouffre : la cale du bateau, la mer où l’on jette les corps et l’inconnu qui terrifie. »

En tant que premier port négrier de France, Nantes a occupé une place prépondérante dans l’esclavage colonial et la traite atlantique qui a fait entre 13 et 17 millions de victimes entre le 16e siècle à la fin du 19e siècle. 550 000, c’est le nombre de captifs ayant été transportés à bord des navires nantais en direction des colonies françaises d’Amérique afin d’être vendus. Le nombre total de victimes de la traite atlantique reste un sujet de désaccord entre les historiens.

Ces écarts d’estimation, qui s’évaluent en millions, suscitent de nombreuses interrogations auxquelles l’exposition tentera de répondre grâce aux collections du musée. Ces dernières révèlent « les traces au premier abord invisibles mais pourtant bien présentes, du destin de celles et ceux qui furent victimes du système colonial », peut-on lire dans le dossier de presse. Dans cette exposition, on découvre les noms des hommes, femmes et enfants noirs inscrits dans les documents officiels, et qui vécurent à Nantes entre 1692 et 1792, avec le statut de « personnes captives mises en esclavage ».

Portrait d’un jeune homme mis en esclavage, portant un habit républicain, attribué à Joseph II Brêche, entre 1790 et 1793. Crédit : ©Musée d’histoire de Nantes-Château des ducs de Bretagne

Dans un souci didactique, le Musée d’histoire de Nantes a également accordé dans cette exposition une place majeure aux expériences multimédia. Introductions sonores, lectures de documents historiques, diffusions de musiques, vidéomapping et projections, seront proposés aux visiteur.se.s.

L’exposition L’Abîme constitue un écho et une forme de continuité à la deuxième édition du rendez-vous Expression(s) décoloniale(s), au Musée d’histoire de Nantes, encore visible jusqu’au 14 novembre. Mais cette nouvelle exposition fait aussi résonner les débats actuels gravitant autour de ce sujet : les migrations, l’esclavage contemporain, les nouvelles formes de racisme et les mouvements pour l’égalité des droits.

PROGRAMME

Partie I. 1455-1657 | De l’exploration des côtes africaines aux prémices de la traite nantaise

Partie II. 1657-1791 | Nantes au temps des « Indes Galantes », premier port négrier et esclavagiste de France

Partie III. Nantes et Saint-Domingue au 18e siècle

Partie IV. 1791-1848 | Des révolutions aux abolitions

DATES

16.10.2021 au 19.06.2021

HORAIRES

Cour et remparts en accès libre

Ouverture 7 jours / 7, de 8h30 à 19h

Du 1er juillet au 31 août : 8h30 à 20h

Intérieurs du château – musée et expositions
10h à 18h, fermé le lundi
Du 1er juillet au 31 août : de 10h à 19h, 7 jours/7

Dernier accès billetterie 30 min avant la fermeture

ACCÈS

Château des ducs de Bretagne – Musée d’histoire de Nantes

4 place Marc Elder

44 000 — Nantes

TARIFS

Tarif plein : 8€

Tarif réduit : 5€

Billet valable la journée

INFORMATIONS ET RESERVATIONS

Réservation sur www.chateaunantes.fr, au 0 811 46 46 44 ou à l’accueil du musée.

Possibilité d’organiser des visites pour les groupes, à partir de 15 personnes.

Web: http://www.chateau-nantes.fr

Mail : contact@chateaunantes.fr

Fax : 02 40 48 62 81

Plus d’infos au 02 40 20 60 11

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

L'Abîme. Nantes dans la traite atlantique et l'esclavage colonial, 1707-1830, aura lieu du 16 octobre 2021 au 19 juin 2022 au Château des ducs de Bretagne. Cette nouvelle exposition du Musée d'histoire de Nantes cherche à révéler les traces invisibles des victimes de cette historique organisée.

Le Musée d'histoire de Nantes vous invite au Château des ducs de Bretagne à venir découvrir l'exposition L'abîme. Nantes dans la traite atlantique et l'esclavage colonial, 1707-1830 du 16 octobre 2021 au 19 juin 2022.

Depuis de nombreuses années, le Musée d'histoire de Nantes s'attache à redéfinir et ancrer son positionnement dans les sphères sociale et politique. Son travail de décolonisation de la pensée et son engagement dans les combats environnementaux, sociétaux et humains s'illustrent, entre autres, par l'opposition de l'établissement à la censure exercée par la Chine concernant l'exposition consacrée à Gengis Khan. Cette dernière, qui devait avoir lieu l'année dernière au Château des ducs de Bretagne, est reportée à 2024. C'est dans cette même lignée que le musée, qui dispose d'une collection constituée depuis plus d'un siècle et d'un Mémorial de l'abolition de l'esclavage parmi les plus importants au monde, est engagé dans les mouvements Black Lives Matter et Museums are not neutral depuis juin 2020.

Crédit : Musée d'histoire de Nantes

L'EXPOSITION

Se présentant comme le bilan des trente dernières années de recherches sur la traite atlantique et l'esclavage colonial dans le territoire nantais, cette exposition mettra en lumière les nouveaux sujets de recherche autour de ces deux évènements historiques. Le titre de l'exposition, L'abîme, fait référence à la notion de "gouffre atlantique" énoncée par le philosophe et romancier martiniquais Édouard Glissant pour qui, « la réalité antillaise est construite sur trois expériences de gouffre : la cale du bateau, la mer où l’on jette les corps et l’inconnu qui terrifie. »

En tant que premier port négrier de France, Nantes a occupé une place prépondérante dans l'esclavage colonial et la traite atlantique qui a fait entre 13 et 17 millions de victimes entre le 16e siècle à la fin du 19e siècle. 550 000, c'est le nombre de captifs ayant été transportés à bord des navires nantais en direction des colonies françaises d’Amérique afin d’être vendus. Le nombre total de victimes de la traite atlantique reste un sujet de désaccord entre les historiens.

Ces écarts d'estimation, qui s'évaluent en millions, suscitent de nombreuses interrogations auxquelles l'exposition tentera de répondre grâce aux collections du musée. Ces dernières révèlent « les traces au premier abord invisibles mais pourtant bien présentes, du destin de celles et ceux qui furent victimes du système colonial », peut-on lire dans le dossier de presse. Dans cette exposition, on découvre les noms des hommes, femmes et enfants noirs inscrits dans les documents officiels, et qui vécurent à Nantes entre 1692 et 1792, avec le statut de "personnes captives mises en esclavage".

Portrait d’un jeune homme mis en esclavage, portant un habit républicain, attribué à Joseph II Brêche, entre 1790 et 1793. Crédit : ©Musée d'histoire de Nantes-Château des ducs de Bretagne

Dans un souci didactique, le Musée d'histoire de Nantes a également accordé dans cette exposition une place majeure aux expériences multimédia. Introductions sonores, lectures de documents historiques, diffusions de musiques, vidéomapping et projections, seront proposés aux visiteur.se.s.

L'exposition L'Abîme constitue un écho et une forme de continuité à la deuxième édition du rendez-vous Expression(s) décoloniale(s), au Musée d'histoire de Nantes, encore visible jusqu’au 14 novembre. Mais cette nouvelle exposition fait aussi résonner les débats actuels gravitant autour de ce sujet : les migrations, l'esclavage contemporain, les nouvelles formes de racisme et les mouvements pour l'égalité des droits.

PROGRAMME

Partie I. 1455-1657 | De l’exploration des côtes africaines aux prémices de la traite nantaise

Partie II. 1657-1791 | Nantes au temps des « Indes Galantes », premier port négrier et esclavagiste de France

Partie III. Nantes et Saint-Domingue au 18e siècle

Partie IV. 1791-1848 | Des révolutions aux abolitions

DATES

16.10.2021 au 19.06.2021

HORAIRES

Cour et remparts en accès libre

Ouverture 7 jours / 7, de 8h30 à 19h

Du 1er juillet au 31 août : 8h30 à 20h

Intérieurs du château - musée et expositions
10h à 18h, fermé le lundi
Du 1er juillet au 31 août : de 10h à 19h, 7 jours/7

Dernier accès billetterie 30 min avant la fermeture

ACCÈS

Château des ducs de Bretagne - Musée d’histoire de Nantes

4 place Marc Elder

44 000 — Nantes

TARIFS

Tarif plein : 8€

Tarif réduit : 5€

Billet valable la journée

INFORMATIONS ET RESERVATIONS

Réservation sur www.chateaunantes.fr, au 0 811 46 46 44 ou à l’accueil du musée.

Possibilité d’organiser des visites pour les groupes, à partir de 15 personnes.

Web: http://www.chateau-nantes.fr

Mail : contact@chateaunantes.fr

Fax : 02 40 48 62 81

Plus d’infos au 02 40 20 60 11