Tradi Chapelles fête en musique les vieilles pierres de Bretagne

dans la rubrique Patrimoine, Saint-Brieuc.

tradi chapelles

Publié le 13 Mai 2016

Dans le cadre de la fête de la Bretagne 2016, Tradi Chapelles ouvre les portes de nombreuses chapelles bretonnes des Côtes-d’Armor afin de faire résonner ces belles et vénérables pierres au son d’une musique aussi actuelle qu’enracinée.

 

Connaissez-vous Tradi Chapelles ? Et le Mené ? C’est une terre de Bretagne qui regorge de bonnes idées de sorties, à moins d’une heure de Rennes, au cœur de vallons verdoyants (au nord-est de Loudéac dans les Côtes-d’Armor). Dans ce paysage au relief marqué, il y a comme partout en Armorique une multitude de chapelles à découvrir. Elles ont chacune leur histoire, leur mystère et un environnement qui invite le promeneur à se poser là plutôt qu’ailleurs.

chapelle-saint-roch_le-gouray

Un des 17 lieux à l’affiche du 20 mai, Saint-Roch (Le Gouray)

Mais les occasions sont rares de voir ces édifices sortir de leur léthargie et de les « entendre chanter », en breton, en gallo, en français, en irlandais même. C’est pour mettre ce patrimoine vivant à l’honneur qu’existe une manifestation culturelle unique en son genre : Tradi Chapelles.

Chaque année, le 3e week-end de mai, des bénévoles se mettent en quatre pour accueillir près de 200 artistes et plus de 1600 spectateurs. Et pour l’édition 2016 de Tradi Chapelles, ce sont dix-sept lieux qui ont été retenus dans des bourgs, des hameaux ou au milieu de nulle part, comme la chapelle Saint-Roch (Le Gouray), plantée sur son éperon rocheux, un endroit mystique qui nous ramène à l’époque où ce site remarquable était un lieu de dévotion.

Le vendredi 20 mai, au plus fort de la Fête de la Bretagne qui commence le 14, partout dans le monde, de New York à Pékin, vous aurez donc l’embarras du choix. Attention, pas facile ! Entre l’envie d’aller vers l’inconnu pour vous laisser surprendre ou la priorité à donner aux artistes que vous ne voudriez pas manquer ce soir-là, il faudra trancher.

Car les dix-sept concerts ont lieu en même temps. Il vous en coûtera la modique somme de 3 euros. Pensez à vous équiper d’un GPS, d’une boussole ou encore d’une bonne vieille carte routière pour vous tirer d’affaire et accéder à ces lieux enchanteurs. Mieux vaut être à l’heure, voire en avance, car à 22 h 30, le ballet des voitures sur route de campagne reprend, direction St-Gilles du Méné, pour les artistes et les bénévoles.

tradi chapellesÀ l’issue des concerts, durant lesquels trois formations différentes se partagent l’affiche, le off commence en effet pour bénévoles et artistes autour de la traditionnelle galette-saucisse dans une cour de ferme, à la Hutte à l’Anguille — ça ne s’invente pas ! Là même où l’idée de cette manifestation est née, voilà dix ans déjà, dans la tête de Serge Robin (Bombarde,Flûte irlandaise, Hautbois) et de Pascal Thiébault (Guitares, Banjo, Saxophone), tous deux musiciens amateurs, porteurs de cette énergie contagieuse si spécifique aux zones rurales, du moins en Bretagne.

L’association Tradi Chapelles n’a été officialisée qu’en 2013 suite au succès grandissant de l’événement. Mais pas question de changer l’esprit et impossible de répondre à toutes les demandes, notamment de celles des communes qui frappent à la porte pour qu’une de leurs chapelles soit associée au rendez-vous. Pas moins de quarante lieux de concert pourraient ainsi être programmés chaque année pour l’occasion.

La priorité reste d’ouvrir ces chapelles au public le temps d’un soir et de raison garder pour toujours mieux faire la fête avec celles et ceux, tous bénévoles, qui font le programme et font vivre l’esprit convivial de cette rencontre unique, ouverte à tous, habitants, voisins, amis, amoureux du patrimoine, mélomane, simple curieux, âme esseulée dans le tumulte des villes.

Alors quelques mots tout de même sur ce programme de concerts :

tradi chapellesStars incontestées de la scène bretonne — monument dirait-on dans les milieux institutionnels, mais ceux-là s’intéressent plus aux mégalithes qu’aux langues régionales —, les Frères Morvan seront à Collinée. Chemise à carreaux, casquette, le sourire en patte d’oie qui leur donne un regard si malicieux, ils sont le symbole de la richesse d’un monde paysan nourri par ses racines et la poésie de l’oralité. Trop souvent caricaturé, mal d’ailleurs.

Leur présence régulière sur la scène des Vieilles charrues aux côtés de célébrités mondiales inaccessibles ne change en rien leurs habitudes. À Saint-Nicodème, ça chante en breton. Le répertoire incroyable de ces chanteurs traditionnels, c’est leur bibliothèque familiale. Tous ces chants, les Frères Morvan les ont d’abord entendus et appris de leur mère dans la ferme où ils ont grandi au cœur de l’Argoat. Mais surtout, ils les ont transmis.

Au kan ha diskan (chant traditionnel) vous préférez la musicalité des instruments traditionnels ? Rendez-vous alors à la Chapelle Notre-Dame de la Hautière (Plessala) pour goûter par exemple les sonorités inventives de cette génération d’artistes qui a repris le flambeau. Au programme de ce concert unique : Robbe et Cie, Roue Libre et le duo bombarde-accordéon Baron-Lancien. Si vous vous attendez à de la musique trad, vous risquez d’être agréablement surpris.

tradi chapellesAutre façon de s’amuser avec cette programmation qui ne s’embarrasse pas de savoir si vous savez gérer la frustration, se laisser guider par la musicalité des noms de lieux, voire des groupes. Allez, pourquoi ne pas s’aventurer à Goméné pour aller entendre TTM 44, les Crévindious et Coup de chien à la Chapelle Sainte-Anne de Roquetton ou quitter la N164 pour prendre la direction de Trémorel et suivre le fléchage jusqu’à la Chapelle des Treize Chênes.

Là-bas, ce sont les grenouilles qui prennent le relais une fois le concert terminé. Génial et évidemment impossible à signaler dans un programme, quoique ! Faudrait y penser…

À noter : début des concerts le 20 mai à 20 h 30. La fête de la Bretagne continue dans le Mené le 21 avec un fest-noz à la ferme organisé par Tradi Chapelles, où ça ? À la Hutte à l’Anguille, pardi !

À l’affiche : Glad, Il Est Quatre Heures, Jégou-Corbel (Pierre-Yvon CORBEL / Cornemuse écossaise, Roger JEGOU / Bombarde). À partir de 21 heures, 6 euros. Ferme à la Hutte à l’Anguille
La Hutte à l’Anguille
22330 Saint-Gilles-du-Mené

Contact Tradi Chapelles : tradichapelles[@]laposte.net

Tradi Chapelles, La Hutte à l’Anguille, Saint-Gilles-du-Méné, Côtes-d’Armor, fête de la Bretagne 2016

 

Tradi Chapelles fête en musique les vieilles pierres de Bretagne was last modified: mai 13th, 2016 by Francoise Ramel