AU RWANDA, J’AI CRU QU’ILS AVAIENT ENLEVÉ TOUTE TRACE DE TOI

Vingt-cinq ans, c’est long, c’est court… Que faisions-nous en 1994 ? Certains travaillaient, d’autres suivaient des études, nombre encore n’étaient pas nés… À des milliers de coups d’ailes, sur un autre continent, où le soleil est écrasant, où la moiteur est permanente, où la terre est rouge, où les végétations sont luxuriantes, se déroulaient le pire, l’horreur, un génocide… au Rwanda, dans un tout petit pays d’Afrique centrale, jouxtant la région des grands lacs… Entre deux ethnies, Hutus et Tutsi. J’ai cru qu’ils avaient enlevé toute trace de toi.

YOAN SMADJA

1994. Sacha, reporter de guerre et est envoyée par sa rédaction en Afrique du Sud pour couvrir les premières élections démocratiques. Rapidement des événements s’enchaînent au Rwanda et elle file rejoindre ce petit pays qui s’apprêtent à de graves affrontements. En effet, au nom de l’info, la jeune femme souhaite obtenir une interview du leader du FPR (Front patriotique rwandais) Paul Kagame qui lutte contre le président Juvénal Habyarimana, lequel a rompu les accords d’Arusha qui devaient mettre un terme à la guerre civile qui déchire le peuple rwandais depuis trop longtemps.

RWANDA

Sacha fait ainsi la connaissance de Daniel, médecin particulier de Kagame. Le médecin, depuis plusieurs jours, court en tous sens pour retrouver sa femme, Rose et leur fils Joseph, tout deux disparus au début du conflit, quand les Hutus ont décidé d’exterminer les Tutsi.

RWANDA

À travers ce premier roman, l’auteur nous entraîne donc dans la course folle que vivent ces personnages qui se croiseront, se rateront souvent, se retrouveront peut-être sur fond de bain de sang permanent, de peurs, de colères, de douleurs et d’attentes. La construction du récit est ponctuée régulièrement par les lettres que Rose écrit à son mari. Puisqu’elle ne peut le voir, elle utilise l’épistolaire pour communiquer. Les lettres arriveront-elles jusqu’à leur destinataire ? Qui les lira ? Que deviendront-elles avec le temps ? Le suspense est permanent et l’atmosphère est lourde au-delà de la poésie disséminée de-ci de-là par l’auteur pour alléger quelque peu le propos principal.

OPERATION TURQUOISE RWANDA
Opération Turquoise au Rwanda

Roman particulièrement puissant sur une thématique lourde : l’organisation et la mise en place d’une politique génocidaire au Rwanda par les Hutus contre leurs frères Tutsi. La présence des casques bleus (ONU) sur place qui assistaient souvent passivement aux massacres pose question tant aux gens de l’époque qu’à nous autres lecteurs d’aujourd’hui. (finalement à quoi sert réellement l’ONU ?). Yoan Smadja souligne toute l’importance du rôle qu’a joué la Croix-Rouge dans l’aide (avec les moyens du bord) aux uns comme aux autres mais aussi les positions très ambiguës de certaines puissances occidentales… Pour rappel, l’opération Turquoise (sous Mitterrand et Balladur en 1994) est restée dans les mémoires comme un soutien déguisé aux Hutus contre les Tutsi.
C’est un travail fouillé, précis et remarquablement écrit qui nous rappelle non seulement les horreurs du passé, dont le Rwanda porte encore les stigmates, mais aussi la fragilité de toute démocratie.
À lire comme une urgence !

Yoan Smadja, J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi, Paris, Éditions Belfond, 285 pages. Parution : 4 avril 2019. Prix : 17,00 €

Yoan Smadja a travaillé dans la collecte de fonds en faveur d’ONG et pour des sociétés du secteur agroalimentaire. J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi est son premier roman.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom