Tori Amos a fêté son demi-siècle l’année dernière. Cela étant, elle affiche toujours une allure juvénile derrière son piano. Quant à sa créativité, contrairement à ce que la principale intéressée pensait, elle n’est pas en panne. La preuve à l’écoute de son 14e album studio intitulé Unrepentant Geraldines.

Elle nous offre d’abord America, une douceur qui nous parle de cette autre Amérique que l’auteur chérit tant. Trouble’s lament, le premier single, est une bonne chanson folk toujours magnifié par la voix de la chanteuse. Mais elle a aussi du talent sur des mélodies épurées au piano comme Wild Way au texte finement ciselé ou, encore, Weatherman. Wedding day est bien plus léger, quasi celtique ; l’un des plus beaux titres de l’album. On retrouve aussi cet univers dans Maids of Elfen-Mere ou Selkie.

Tori Amos explore aussi une veine plus expérimentale et électronique avec 16 Shades of Blue. Sa voix aérienne et son talent mélodique assurent le reste, même si certains effets paraissent superflus – un peu moins sur l’onirique Giant’s rolling Pin. Elle dit aussi s’être inspirée de photos, peintures ou sculptures. Quant à la maternité, elle l’inspire également : elle chante Promise en compagnie de sa fille (dont les intonations ne sont pas encore aussi assurées que sa mère).

tori amos unrepentant

Le titre donnant son titre à l’album, Unrepentant Geraldines, explore même un côté rock rehaussé par sa maestria vocale. Un titre sans doute trop complexe pour figurer en single mais non dénué d’intérêt par son thème relatif à la sexualité féminine.

L’album est telle une huitre, il cache de petits trésors comme ce Oyster si délicat. Les notes ne sont pas tout, et on écoute chaque mot avec gravité surtout pour Rose Dover au refrain sautillant. Finalement, elle conclut avec classicisme sur Invisible Boy, un titre qui ne dépaysera pas ses nombreux fans.

Tori Amos a le talent d’allier sens mélodique, talent vocal et intérêt du texte. C’est rare, et sans doute explique qu’à son degré d’exigence, elle pensait avoir perdu l’envie de créer. Elle a finalement bien fait de prendre son temps pour nous offrir l’un de ses meilleurs albums.

Tori Amos Unrepentant Geraldines (Mai 2014) – Mercury Classics

*

Nouvel album de Tori Amos Unrepentant Geraldines : magnifique !

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom