Le pianiste Tord Gustavsen et la chanteuse Simin Tander : un jazz spirituel et métissé

Tord Gustavsen pianiste de jazz sur le label européen ECM publie « What was said » le 29 janvier 2016. Pour ce nouvel opus, le compositeur s’entoure de la chanteuse germano-afghane Simin Tander et du batteur Jarle Vespestad, ce dernier collaborant avec Gustavsen depuis ses débuts.

Que ce soit en trio piano, contrebasse, batterie ou bien en quartet agrémenté d’un saxophone, la musique de Tord Gustavsen est orientée vers la même esthétique à savoir la délicatesse, la sobriété et l’originalité. Contrairement aux productions du jazz contemporain d’outre-Atlantique de style bop, free, ou fusion dans lesquels la démonstration est de mise et offre à l’auditeur un déluge de notes certes virtuose, mais souvent trop retentissant en terme d’impact émotionnel, le jazz scandinave et en particulier celui de Tord Gustavsen se démarque pleinement de cette orientation dionysiaque pour un résultat totalement apaisant.

Originaire d’Oslo, ce norvégien né en 1970 a connu un premier véritable succès populaire et a reçu les louanges des critiques spécialisées avec son premier album en trio « Changing places ». Il s’en suivra 5 autres dans la même formation ainsi qu’en quartet jusqu’à « Circles » paru en 2014.

simin tander
Simin Tander

Ce nouvel album se démarque singulièrement des précédentes productions de Tord Gustavsen. La chanteuse polyglotte Simin Tander y interprète avec une grande ferveur et une articulation vocale très marquée des textes poétiques dans la langue pachtoune. Un texte en anglais du poète Kenneth Rexroth, lié au mouvement de la Beat Generation, apparaît également sur ce disque ainsi que plusieurs vers du mystique perse Djalal al-Din Rumi, fondateur de la confrérie soufie des Mevlevi, dont les membres sont couramment nommés « derviches tourneurs  » en raison de leur danse et de leur tenue. Musicalement, l’absence de contrebasse, la touche électronique apportée par les synthétiseurs contrastant avec la dimension tribale des percussions  développent une atmosphère épurée et céleste toujours portée par le phrasé si subtil de Tord Gustavsen. Les musiques sont composées par le pianiste qui reprend également des hymnes traditionnels norvégiens. tord-gustavsen_what-was-said_ecmLa particularité culturelle scandinave qui est peu médiatisée et majoritairement appréhendée dans une sorte d’abstraction mystérieuse et quelquefois stéréotypée se dévoile ici profondément métissée avec une remarquable élégance. Cette musique multiculturelle et interreligieuse offrant des passerelles entre les continents et les époques provient à la fois de régions arides et arctiques, mais nous transporte dans un bain de fraîcheur où il fait bon s’attarder, se recueillir ou méditer sur un message d’espoir très actuel à savoir la tolérance entre les différentes cultures et spiritualités.

 What was said, Tord Gustavsen, Jarle Vespestad, Simin Tander, label ECM, sortie le 29 janvier

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom