Albin Michel ressort de ses collections Deux par Irène Némirovsky. Ce livre n’a pas été publié depuis quelques années. Mais depuis son prix Renaudot posthume en 2002, l’auteure est devenue un vrai phénomène. La donne a donc changé du tout au tout. Tant mieux pour l’éditeur et pour les lecteurs.

« Marianne ressentait une sorte d’hébétude de l’âme, cette résignation que l’on éprouve quand un malade condamné, après un long combat contre la mort, vient de s’éteindre et que l’on songe : Le pauvre…comme il s’est débattu…mais il a fini de souffrir. » En écrivant ses lignes dans Deux, Irène Némirovsky est toujours désespérément moderne. Si vous n’en êtes pas convaincu, lisez encore ceci : « Dans le lit, il faisait chaud et doux, et cette chaleur de la couche partagée, ce silence, cette paix précaire les engourdissaient, les unissaient comme jamais ils ne l’avaient été dans le tumulte de la journée, ni dans l’amour. (…) Au contraire, Ils attendaient patiemment que la nuit vînt, la nuit plus sincère qu’eux-mêmes et qui libérait ce que tous cachaient si soigneusement, si habilement au fond de leurs cœurs. »

Les critiques le savaient depuis Suite française, prix Renaudot en 2002 : le style d’Irène Némirovsky est limpide, claire et précis. Dans ses livres, pas de phrases ampoulées. Elle a cette volonté d’écrire simplement et efficacement pour décrire au mieux les sentiments et les ressentiments humains. Dans Deux, qui n’avait pas été publié depuis des années, Irène Nemirovsky ne s’éloigne pas de sa ligne directrice. Elle est même au sommet son art littéraire. Impérativement, il faut relire ce roman qui puise dans le désenchantement du mariage son originelle créativité…

Marianne et Antoine, mariés depuis une éternité, retrouvent une complicité qui est plus que tout que toute passion le ciment du lien conjugal. Mais il aura fallu pour cela passer par les tares hideuses de l’infidélité…Deux renoue avec le roman où les passions sont analysées avec justesse et cynisme. Doris Lessing de l’entre-deux-guerres, Irène Némirovsky fait du bien à ceux qui aiment les épopées de l’entre-deux-guerres, toujours aussi… modernes. Deux, par Irène Némirovsy, aux éditions Albin Michel, au prix de 20 euros.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom