Feuilleton branque, bancal, aussi ésotérique que névrotique, la nouvelle saillie éditoriale de Pacôme Thiellement vient de paraître. Les Cinq livres du King décrypte avec une hilarante sagacité les dessous mystiques des cartes chaotiques d’une époque qui, en véritable trou noir métaphysique, créée, ingère et digère tout ce qu’elle génère avec une vitesse névrotique, sans se soucier du mal fait à nos âmes. Entre Hara-Kiri et un obscur manuscrit tibétain illuminé, Les Cinq livres du King rebattent le jeu avec la joviale gravité d’un Bouddha espiègle et cynique, gavé de sucreries et de rock psychédélique.

 

Les Cinq livres du King
Les Cinq livres du King

… une nouvelle guerre se prépare : la Guerre de la fiction contre la réalité. Tout ce qui a existé dans la réalité est en train de disparaître… La fiction est en train de tout recouvrir.

  • Et comment est-ce que tout cela a commencé ?
  • Setsuko m’a parlé de l’apparition d’un gigantesque Dodo (p.112)

Vous pensiez avoir compris quelque chose à ce monde dans lequel nous vivons ? La politique, le show-business, les belles causes, les grandes et vilaines guerres, les films et les livres qu’on en tire ? Avoir bien assimilé le pourquoi de la débauche d’images et de musiques qui se déverse sur nous à longueur de jour et de nuits ?

…Laissez tomber ! Tout est dans l’âme et dans le cosmos. La bataille fait rage, mais, même avec la meilleure volonté du monde : les médias, les experts, les décideurs, que vous les pensiez neutres et bienveillants ou dissimulateurs et machiavéliques, eux-mêmes n’en savent rien. Ils ne peuvent montrer qu’en dissimulant.

Nous allons mourir, dit encore Léon T. C’est comme ça que le monde finit, ni par une explosion, ni par un soupir, mais par un trou de mémoire. (p.116)

Pour décrasser nos âmes du voile de rouille qu’on nous inflige à force d’images fausses et trompeuses il faut le regard clair et rigolard d’une âme de clown. D’un luron visionnaire et décapant.

Il faut un livre de révélation. Un livre illustré qui retrouve l’aspect pédagogique des manuels d’antan… Pour que l’image approfondisse l’approche et enseigne aux analphabètes de l’esprit que nous sommes. Il n’est plus l’heure de tergiverser sur une métaphysique de la guerre en forme de spéculations musculeuses ! Il est temps de rire sérieusement, d’un rire renversant et tonitruant. Koan comique pour s’éveiller aux délices symboliques de la guerre métaphysique qui a tout contaminé.

La guerre ne continue que si nous y croyons. C’est un signe de la fin de notre ère : le solipsisme devient la seule fenêtre sur la réalité. Nous sommes si éloignés du commencement du cycle que les cerveaux se ferment comme des huîtres. C’est pourquoi le combat risque d’être beaucoup plus dur que prévu. ( p.90)

Les deux sherpas qui ouvrent la voie à coup de sabre ésotérique et carnavalesque (mais les deux ne sont-ils pas synonymes ?) ont noms Pacôme Thiellement et… ils aplanissent les voies pour le guide : le King, himself !

Le roi-enfant du rock’n roll, unique et gémellaire, chtonien et stellaire. Le King est le guide inconstant et consistant de l’éveil paradoxal. Le pelvis, celui qui, au rythme effréné de ses déhanchements a rallumé dans l’âme populaire le re-souvenir du monde imaginal dont celui-ci, gavé d’images fausses et délétères n’est que le reflet inversé. Le King, souriant béatement et dansant comme un beau diable est le guide, celui qui montre la voie à chacun unique hors du « jailhouse » platonicien, c’est lui, le bodhisattva de notre yoga délétère et raplapla.

Les 5 livres du king

 Dans le combat qui se déchaîne les personnages picaresques dévoilent leur nature ésotérico-cosmique dérisoire, Nicolas S., Jacques Chirac, Roland Dumas, Pierre Lelouche côtoient Gondzoliza Rice, l’artiste nommé Prince, Beyoncé, tous gesticulant autour d’un législateur plus comique dérisoire que cosmique…

Le grand remplacement n’est pas celui, sépia et rabougri, cauchemardé par Renaud Camus et ses suiveurs. Le divin n’en peut plus de la piètre ringardise recuite de son « image et ressemblance ». Autant tenter l’aventure de la dissemblance ! Ne vous inquiétez pas… Le cycle de l’humanité qui s’engraisse et s’oublie verra de toute façon le surgissement d’une nouvelle race de Seigneurs : les Muppets !

Les Cinq livres du King Pacôme Thiellement
(psychotiquement illustrée par Jonathan Bougard)

Le Feu Sacré éditions, 124 pages, octobre 2014, 18 euros

La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (P. Florensky) Journaliste, essayiste, musicien, a entre autres collaboré avec Alan Stivell à l'ouvrage "Sur la route des plus belles légendes celtes" (Arthaud, 2013) thierry.jolif [@] unidivers .fr

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom