The Deafening est un nouveau groupe américain. Il se définit comme une fusion du glam rock des 70′ et du sleaze rock des années 80. En prime, une influence majeure d’Alice Cooper et The Misfits.

 

Musicalement, c’est un genre nettement hard punk rock. Côté glam, ne vous attendez pas à du Mott the hoople ou du Sweet, le groupe se range plutôt du côté des Stooges, MC5 ou, encore, des New York Dolls. Mais c’est surtout vocalement que le groupe se distingue. Lina Hal, la chanteuse du groupe, présente une voix écorchée   – entre la chanteuse de Smashed Gladys et, pour le côté plus moderne, à Lzzy Hale d’Halestorm lorsqu’elle monte en puissance.

deafeningHeureusement, le groupe a eu la bonne idée d’enregistrer sur du vieux matériel vintage avec un son  « cradingue » à souhait, comme il sied à ce style – une dimension supplémentaire à l’album. Tous les morceaux sont gorgés d’énergie et des titres comme  « Destroyer », « I’m so bad », « Shake down chinatown » ou « Central booking » devraient contenter plus d’un fan de rock. Un album qui défile vraiment à toute vitesse. Le seul petit moment d’accalmie s’appelle « Jesse », une ballade guitare/voix avec des craquements de vinyls, qui est très réussie. Sa mélodie peut rappeler la bande-son de « The rocky horror picture show ».

Un excellent album pour qui veut se replonger aux racines du rock, sans en oublier la modernité.

Pour écouter les titres, c’est ici.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom