sam 18 septembre 2021

TEENAGE KICKS 2021. PROMENONS-NOUS DANS LE CENTRE DE RENNES

Pour sa cinquième édition, la biennale d’art urbain Teenage Kicks s’étale sur six mois, du 15 juillet 2021 au 9 janvier 2022, et ne cesse de multiplier les propositions culturelles et artistiques. Durant tout l’été, des balades urbaines, Un Tour Dehors ! et le Teenage kicks tour, sont proposées les samedi et dimanche afin de (re)découvrir les créations des éditions précédentes et celles de cette année ! Suivez le guide, levez les yeux et laissez le talent des graffeurs et graffeuses vous enchanter.

À la période estivale, que le temps soit clément ou non, l’envie de s’aventurer à l’extérieur les jours de repos et de se balader dans les rues de Rennes pour une virée culturelle se fait plus forte. C’est ce que propose la biennale d’art urbain Teenage Kicks, pour le plus grand plaisir des Rennais, Rennaises et personnes de passage, les samedis à pied et les dimanches à vélo jusqu’à la rentrée.

teenage kicks rennes
Aurélie de l’association Teenage Kicks devant Four seasons de Mist édition 2015.

Tous les deux ans, depuis la première édition en 2013, l’architecture de la ville de Rennes se recouvre de nouvelles fresques urbaines, réalisées de mains de maître par les artistes locaux et étrangers invités par la biennale.

Depuis bientôt une décennie, Teenage Kicks, fondée par les graffeurs Mathias Orhan et Patrice Poch puis rejoint par Yannick Bims, met en valeur les arts urbains dans le but de démocratiser ces pratiques artistiques dans l’espace public. Ils donnent ainsi de la visibilité à des dizaines d’artistes, venus colorer les murs parfois ternes d’une ville. « Pour la petite histoire, le graffeur Brez (Mathias Orhan, ndlr.) passait régulièrement devant le boulevard du Colombier », raconte Aurélie, la médiatrice qui guidera les inscrit.e.s pendant deux heures, devant le Wall of Fame, recouvert des créations de 2019. « En 2000, l’association a invité seize artistes, français et belges, à venir graffer ce mur pour le changement de millénaire. » Devant cette étendue autrefois vierge, la bombe démangerait n’importe quel graffeur. Quelques années plus tard, la biennale d’art urbain naissait de l’envie de rajouter de nouvelles propositions autour de ce rendez-vous, aujourd’hui événement majeur de la biennale et rendez-vous incontournable de la scène graffiti.

Après quatre éditions, de multiples œuvres sont à découvrir dans la ville sans qu’on y prête forcément attention : sur la façade d’un bâtiment, le long d’une route, à l’angle d’une rue, etc. Entre histoire de la biennale, histoire et préceptes du graff, et présentation des œuvres, Aurélie vous ouvre les portes de cet univers et vous en révèle la diversité artistique…

  • teenage kicks rennes
  • teenage kicks rennes
  • teenage kicks rennes

Le samedi, la balade se fait à pied et se concentre sur le quartier du Colombier. Entre anciennes créations et nouvelles arrivées, les participants apprennent ce qui se cache parfois derrière une œuvre. « Nous proposons un mur ou une façade qui pourrait correspondre à l’artiste et après, ils ont carte blanche. Il n’y ni sujet, ni thématique pour ne pas les restreindre. Certain.e.s en profitent pour tenter et expérimenter de nouvelles choses », introduit Aurélie.

Actuellement, les artistes invités à l’évenement Dehors ! achèvent de parer de couleurs et motifs le Cinéville et l’école du Colombier. Parmi eux et elles, le Lyonnais Nelio a recouvert plus de 400m2 de l’ancien cinéma, le graffeur nantais The Blind a habillé un mur de la dalle d’un pochoir et d’un graffiti en braille, les avions de l’Allemand Flying Fortress ont reçu leurs dernières retouches ou encore l’artiste Loraine Motti, venue de Lyon, s’applique à donner couleur et fantaisie à l’école du Colombier.

teenage kicks rennes
Devant l’oeuvre de The Blind, dalle du Colombier, Teenage Kicks 2021

Le dimanche, le tour s’élargit. C’est une visite urbaine à vélo qui est proposée. Elle débute à proximité de l’Élaboratoire, en passant par la promenade des bonnets rouges.

Tags et graffs de graffeurs amateurs et confirmés introduisent la balade avant d’arriver au premier arrêt. Les couleurs criardes, bien que le temps ait fait évoluer l’œuvre, de Four seasons de Mist, réalisée en 2015, ne passent pas inaperçu. Pour la simple et bonne raison que son but est « de nous cramer les yeux », selon les dires de l’artiste lui-même. « L’emplacement est primordial. La création est contextualisée à l’endroit où elle est posée. Mist est venu passer plusieurs jours à Rennes et il dit avoir vécu toutes les saisons en condensé. L’œuvre parle de ce qu’il a vécu ici. » Connu dans le monde du graffiti et de l’art contemporain, il a commencé en 1988 et fait partie de la deuxième génération de graffeurs. « Il venait d’entrer dans une école d’art dans laquelle il rêvait d’aller, mais il a finalement arrêté. » En 1995, il est l’un des premiers premiers à créer son propre artoy, « une figurine en volume très prisée des collectionneurs ».

Les formes abstraites, « comme un tag avec de grosses bombes, les éclaboussures renvoient par exemple aux projections du capuchon », se révèlent être un jeu où les lettres de son blase sont à découvrir. « Mist adore s’amuser avec le S, le faire danser. » Trouverez-vous les quatre lettres ?

Ce début haut en couleurs est un appétissant amuse-bouche que l’on savoure avant de laisser place à la suite. Après un arrêt rue Saint-Hélier, pour découvrir, entre autres, l’oeuvre d’Helen Bur, la balade nous emmène vers le quartier du Colombier avant de se terminer devant le Wall of Fame. Mais Aurélie reste ouverte aux suggestions et peut adapter la visite selon les envies des participant.e.s.

Le trajet à vélo, de même que la visite à pied, se révèle être l’occasion de laisser son regard vagabonder (en restant prudent bien entendu) dans les hauteurs pour découvrir que les arts urbains sont partout autour de nous. Il suffit juste d’ouvrir les yeux et d’admirer…

teenage kicks rennes
À gauche : Hello Monsters (2015) ; à droite : The Blind (2021)

Rennes, du 17 juillet au 4 septembre, Un tour Dehors ! (à pied)

Tous les samedis à 15 h. 5 € – durée 1h30

Rennes, du 4 juillet au 3 octobre 2021, Teenage Kicks Tour (à vélo).

Tous les dimanches à 10 h. 5 € – limité à 12 personnes, sur inscription uniquement.

Billetterie

Visite possible également à Saint-Malo, les dimanches à 10 h et les mercredi à 14 h.

CONTACT MÉDIATION:

mediation@teenagekicks.org
06 45 13 56 36

Il sera demandé à chaque participant.e de venir avec son propre vélo, le casque est obligatoire pour les moins de 12 ans. Groupe limité à 12 personnes.

Pour découvrir la programmation de Teenage Kicks 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
nuageux
21.2 ° C
21.8 °
18.2 °
73 %
4.1kmh
75 %
sam
23 °
dim
22 °
lun
19 °
mar
22 °
mer
21 °
- Advertisment -

Pour sa cinquième édition, la biennale d’art urbain Teenage Kicks s’étale sur six mois, du 15 juillet 2021 au 9 janvier 2022, et ne cesse de multiplier les propositions culturelles et artistiques. Durant tout l’été, des balades urbaines, Un Tour Dehors ! et le Teenage kicks tour, sont proposées les samedi et dimanche afin de (re)découvrir les créations des éditions précédentes et celles de cette année ! Suivez le guide, levez les yeux et laissez le talent des graffeurs et graffeuses vous enchanter.

À la période estivale, que le temps soit clément ou non, l’envie de s’aventurer à l’extérieur les jours de repos et de se balader dans les rues de Rennes pour une virée culturelle se fait plus forte. C’est ce que propose la biennale d’art urbain Teenage Kicks, pour le plus grand plaisir des Rennais, Rennaises et personnes de passage, les samedis à pied et les dimanches à vélo jusqu’à la rentrée.

teenage kicks rennes
Aurélie de l’association Teenage Kicks devant Four seasons de Mist édition 2015.

Tous les deux ans, depuis la première édition en 2013, l’architecture de la ville de Rennes se recouvre de nouvelles fresques urbaines, réalisées de mains de maître par les artistes locaux et étrangers invités par la biennale.

Depuis bientôt une décennie, Teenage Kicks, fondée par les graffeurs Mathias Orhan et Patrice Poch puis rejoint par Yannick Bims, met en valeur les arts urbains dans le but de démocratiser ces pratiques artistiques dans l’espace public. Ils donnent ainsi de la visibilité à des dizaines d’artistes, venus colorer les murs parfois ternes d’une ville. « Pour la petite histoire, le graffeur Brez (Mathias Orhan, ndlr.) passait régulièrement devant le boulevard du Colombier », raconte Aurélie, la médiatrice qui guidera les inscrit.e.s pendant deux heures, devant le Wall of Fame, recouvert des créations de 2019. « En 2000, l’association a invité seize artistes, français et belges, à venir graffer ce mur pour le changement de millénaire. » Devant cette étendue autrefois vierge, la bombe démangerait n’importe quel graffeur. Quelques années plus tard, la biennale d’art urbain naissait de l’envie de rajouter de nouvelles propositions autour de ce rendez-vous, aujourd’hui événement majeur de la biennale et rendez-vous incontournable de la scène graffiti.

Après quatre éditions, de multiples œuvres sont à découvrir dans la ville sans qu’on y prête forcément attention : sur la façade d’un bâtiment, le long d’une route, à l’angle d’une rue, etc. Entre histoire de la biennale, histoire et préceptes du graff, et présentation des œuvres, Aurélie vous ouvre les portes de cet univers et vous en révèle la diversité artistique…

  • teenage kicks rennes
  • teenage kicks rennes
  • teenage kicks rennes

Le samedi, la balade se fait à pied et se concentre sur le quartier du Colombier. Entre anciennes créations et nouvelles arrivées, les participants apprennent ce qui se cache parfois derrière une œuvre. « Nous proposons un mur ou une façade qui pourrait correspondre à l’artiste et après, ils ont carte blanche. Il n’y ni sujet, ni thématique pour ne pas les restreindre. Certain.e.s en profitent pour tenter et expérimenter de nouvelles choses », introduit Aurélie.

Actuellement, les artistes invités à l’évenement Dehors ! achèvent de parer de couleurs et motifs le Cinéville et l’école du Colombier. Parmi eux et elles, le Lyonnais Nelio a recouvert plus de 400m2 de l’ancien cinéma, le graffeur nantais The Blind a habillé un mur de la dalle d’un pochoir et d’un graffiti en braille, les avions de l’Allemand Flying Fortress ont reçu leurs dernières retouches ou encore l’artiste Loraine Motti, venue de Lyon, s’applique à donner couleur et fantaisie à l’école du Colombier.

teenage kicks rennes
Devant l’oeuvre de The Blind, dalle du Colombier, Teenage Kicks 2021

Le dimanche, le tour s’élargit. C’est une visite urbaine à vélo qui est proposée. Elle débute à proximité de l’Élaboratoire, en passant par la promenade des bonnets rouges.

Tags et graffs de graffeurs amateurs et confirmés introduisent la balade avant d’arriver au premier arrêt. Les couleurs criardes, bien que le temps ait fait évoluer l’œuvre, de Four seasons de Mist, réalisée en 2015, ne passent pas inaperçu. Pour la simple et bonne raison que son but est « de nous cramer les yeux », selon les dires de l’artiste lui-même. « L’emplacement est primordial. La création est contextualisée à l’endroit où elle est posée. Mist est venu passer plusieurs jours à Rennes et il dit avoir vécu toutes les saisons en condensé. L’œuvre parle de ce qu’il a vécu ici. » Connu dans le monde du graffiti et de l’art contemporain, il a commencé en 1988 et fait partie de la deuxième génération de graffeurs. « Il venait d’entrer dans une école d’art dans laquelle il rêvait d’aller, mais il a finalement arrêté. » En 1995, il est l’un des premiers premiers à créer son propre artoy, « une figurine en volume très prisée des collectionneurs ».

Les formes abstraites, « comme un tag avec de grosses bombes, les éclaboussures renvoient par exemple aux projections du capuchon », se révèlent être un jeu où les lettres de son blase sont à découvrir. « Mist adore s’amuser avec le S, le faire danser. » Trouverez-vous les quatre lettres ?

Ce début haut en couleurs est un appétissant amuse-bouche que l’on savoure avant de laisser place à la suite. Après un arrêt rue Saint-Hélier, pour découvrir, entre autres, l’oeuvre d’Helen Bur, la balade nous emmène vers le quartier du Colombier avant de se terminer devant le Wall of Fame. Mais Aurélie reste ouverte aux suggestions et peut adapter la visite selon les envies des participant.e.s.

Le trajet à vélo, de même que la visite à pied, se révèle être l’occasion de laisser son regard vagabonder (en restant prudent bien entendu) dans les hauteurs pour découvrir que les arts urbains sont partout autour de nous. Il suffit juste d’ouvrir les yeux et d’admirer…

teenage kicks rennes
À gauche : Hello Monsters (2015) ; à droite : The Blind (2021)

Rennes, du 17 juillet au 4 septembre, Un tour Dehors ! (à pied)

Tous les samedis à 15 h. 5 € – durée 1h30

Rennes, du 4 juillet au 3 octobre 2021, Teenage Kicks Tour (à vélo).

Tous les dimanches à 10 h. 5 € – limité à 12 personnes, sur inscription uniquement.

Billetterie

Visite possible également à Saint-Malo, les dimanches à 10 h et les mercredi à 14 h.

CONTACT MÉDIATION:

mediation@teenagekicks.org
06 45 13 56 36

Il sera demandé à chaque participant.e de venir avec son propre vélo, le casque est obligatoire pour les moins de 12 ans. Groupe limité à 12 personnes.

Pour découvrir la programmation de Teenage Kicks 2021