Lundi 22 juin, dans les locaux de l’Insa Rennes, l’association Team solar Bretagne Décathlon recevait ses partenaires. L’occasion de fournir de nombreuses informations sur l’avancée des travaux et des recherches. Le thème central : « concevoir une maison de 75 à 110 m2 utilisant le soleil comme unique source d’énergie ». Idée des plus stimulantes et dont les implications apparaissent immédiatement en terme d’économies et d’écologie. Mais il y a plus…

L’organisation même de cette association mérite d’être mise en avant, car elle répond à la fois aux attentes d’acteurs de l’enseignement, mais également de ceux de l’entreprise. Enfin, quelqu’un à réussi à fédérer idées et énergies, techniques et recherches. Jugez-en plutôt : la team solar, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit du regroupement de différentes écoles dispensant une large palette de savoirs couvrant aussi bien l’ingénierie que l’approche commerciale ou team solar bretagnesociologique. En bref, notre maison sera d’une utilisation économique, d’un prix abordable par rapport aux réalités du marché et conçu pour mieux vivre ensemble. Tous ces objectifs ne sont pas encore atteints, mais les intenses réflexions de nos étudiants les font avancer bon train. Afin de présenter ce projet à la compétition Solar Décathlon en 2017 aux États-Unis, ils sont donc amenés à travailler ensemble sous la houlette de leurs professeurs et de partenaires professionnels qui apportent finances, savoir-faire et matériaux.
Pratiquement quels sont les établissements impliqués ?

Les compagnons du devoir qui construiront le prototype.
L’EESAB (école supérieure d’architecture de Bretagne) responsable du design des objets et de la scénographie.
L’ENSAB (école nationale supérieure d’architecture de Bretagne) est impliquée dansteam solar bretagne la conception, la construction et la coordination du projet.
L’IAUR (Institut d’aménagement et d’urbanisme de Rennes), porté par l’Université Rennes2 apporte son soutien sur les aspects urbanisme et sociologie du projet.
Le Lycée Joliot Curie , L’IUT Rennes et L’ESIR (école supérieure des ingénieurs de Rennes) ont en charge la programmation d’un système intelligent de gestion de l’énergie (smarts grids, domotique, mobilité…)

Bien entendu, il ne s’agit pas que de construire une maison, mais de mener également une réflexion sur l’habitat breton. Le paysage est le suivant. Beaucoup de maisons dans les bourgs ou les villages sont délaissées puisqu’elles sont inadaptées aux exigences de la vie contemporaine. Il y a pourtant nécessité de les réhabiliter. Dans un second temps on constate qu’elles sont bâties sur le même schéma, dans une continuité qui forme nos rues et nos hameaux, mais souvent sur des parcelles devenues trop importantes pour elles. Ce constat est team solar bretagnevalable tant en ville qu’à la campagne. Par ailleurs, l’habitat individuel représente 71 % et les prévisions d’augmentation de la population sont de +14 %, l’indispensable idée de densification s’impose d’elle-même. Des études sont en cours sur le village de Collinée et dans le quartier Rennais de Villebois Mareuil. Le but est clairement d’optimiser les habitats existants et de partager les coûts énergétiques. La réflexion de nos étudiants va jusqu’à la création de serres collectives ou différents acteurs produiraient leurs propres légumes, mais qui seraient également des lieux de formation et d’intégration….. mais là, nous allons un peu loin et la création de Phalanstères sur un modèle proudhonien reste une hypothèse un peu idyllique, mais pleine des espoirs que porte la jeunesse.

Pour l’observateur extérieur, que reste-t-il de ces exposés où l’insupportable charabia si cher aux grandes écoles rend parfois le propos presque incompréhensible ? D’abord que de véritables synergies ont été créées entre les écoles et que le fait de travailler ensemble est éminemment team solar bretagnefédérateur. Ensuite que l’enseignement, à l’écoute des réalités, dispense des formations en prise directe avec la vie active. Enfin qu’ont été introduites dans les réflexions menées, des notions d’humanité de convivialité qui repoussent le profit au second plan au bénéfice de l’humain. Tout cela est précieux et novateur, mais – ne nous voilons pas la face a un coût. Les méthodes modernes sont là aussi, venues à l’aide de nos bâtisseurs du futur avec la formule très anglo-saxonne du « crowd funding », pardonnez l’anglicisme, de la « recherche de fonds ». C’est, la Caisse d’épargne, un des partenaires compétents en matière de finances, qui se charge de cette plate forme de collecte. Pour plus d’informations sur ce projet n’hésitez pas à vous connecter à partenaires@teamsolarbretagne.fr., participer à ce projet, c’est véritablement se projeter dans un avenir plus écologique, plus respectueux et surtout plus humain… Ils sont vraiment formidables nos étudiants !

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom