tankus the henge, concert rennes
Photo: Ghandi Photography.

Il y a 15 ans prenait vie le septuor Tankus The Henge, emmené par son leader, chanteur et pianiste Jaz Delorean. Depuis, le groupe londonien s’est forgé un style aussi personnel que synthétique, alliant savamment musiques de la Nouvelle-Orléans, styles rock, funk et cabaret burlesque. A l’occasion de leur tournée fêtant les 10 ans de leur premier opus, ils seront attendus sur la scène rennaise de l’Ubu pour une performance prévue ce jeudi 29 février 2024.

Derrière l’énigmatique nom de Tankus The Henge, se trouve le chanteur et musicien anglais Jaz Delorean. Enfant des années 90, ce dernier grandit dans la ville de Maidenhead dans la région de Londres, auprès d’un père ingénieur à la BBC. C’est dans sa collection de disques que le jeune garçon forge sa culture et son éducation musicale, découvrant avec enthousiasme les groupes phares du rock psychédélique et progressif, dont Pink Floyd et King Crimson. Egalement admirateur de Blur et The Flaming Lips, il enrichit encore davantage sa palette d’influences lorsque son grand-père lui offre une compilation CD mettant à l’honneur les grands noms du jazz de la Nouvelle-Orléans, parmi lesquels Kid Ory, Louis Armstrong et Sidney Bechet. Prenant ses premiers cours de piano, il évolue également dans le monde du spectacle et oeuvre au sein du Carter’s Steam Fair, fête foraine itinérante tenue par sa tante. S’y présente à lui un véritable creuset de répertoires musicaux et artistiques qui le marquent profondément, sous le patronage d’une esthétique tournée vers le burlesque.

tankus the henge, concert rennes
Photo: Scott Chalmers.

En 2002, le jeune Jaz, alors âgé de 16 ans, s’installe à Londres et rejoint la Brit School of Performing Arts, tout d’abord pour devenir danseur. Ses espoirs initiaux déçus, il décide finalement de se recentrer sur le piano et fréquente alors les clubs alternatifs et la scène underground de la capitale anglaise. Là, il y rencontre six autres musiciens issus de pays et de milieux différents, notamment le bassiste Dan Mason. En leur compagnie, il forme en 2009 le groupe Tankus The Henge, nommé ainsi en référence au bateau grec sur lequel travaillait son grand-père chypriote.

Avec sa nouvelle bande, il écume les festivals européens, donnant une prestation remarquée à Glastonbury en juin 2011. Deux ans plus tard, sort leur premier album éponyme, dont les morceaux ont été enregistrés à la Nouvelle-Orléans. Y succèdent une série d’EPs et un deuxième album, répondant au malicieux titre de I Crave Affection Baby, But Not When I Drive (2018). A cette même période, l’infatigable formation passe le plus clair de son temps sur la route et multiplie les concerts, donnant près de 150 performances par an. Parmi les dates les plus notables en France, on retient en outre un brillant passage aux Trans Musicales de Rennes le 4 décembre 2021, suivi d’un concert surprise à l’Ubu deux jours plus tard.

tankus the henge, concert rennes
Photo; Sophie Hervet.

Entre temps, Tankus The Henge dévoilait son troisième opus Luna Park, écrit autour d’un univers burlesque et fantasmagorique cher à son leader. L’année dernière, ils entamaient une nouvelle tournée afin de fêter les 10 ans de leur opus séminal. C’est dans ce même cadre qu’ils feront un nouveau passage à l’Ubu de Rennes, le 29 février prochain.

En attendant l’évènement, voici relayé ci-dessous le clip de la chanson-titre de leur dernier opus pré-cité. Délivrant une énergie survoltée et pour le moins entraînante, Les sept musiciens de Tankus The Henge y révèlent une esthétique envoûtante, mêlant avec brio les motifs de guitare du hard rock aux rythmiques et sections de cuivres du funk néo-orléanais façon Dr John. Pour couronner le tout, y résonne la voix quasi écorchée de Jaz Delorean, au timbre rocailleux comparable à celui d’artistes comme Tom Waits. Avec autant d’éléments réunis autour d’eux, nul doute que la fièvre qu’ils y dégagent sera toute aussi communicative lors de leur retour dans la capitale bretonne…

Le groupe Tankus The Henge sera en concert à l’Ubu de Rennes le 29 février 2024.

Soirée à partir de 20h, avec première partie d’Alexis Lumière.

Lien vers la billetterie : ICI

Article précédentCinéma. Meet Me In The Bathroom, le rock new-yorkais à L’Arvor
Article suivantVues & Entrevues. La sélection de février 2024
Pierre Kergus
Journaliste musical à Unidivers, Pierre Kergus est titulaire d'un master en Arts spécialité musicologie/recherche. Il est aussi un musicien amateur ouvert à de nombreux styles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici