Pour Reem Kassis, utiliser la cuisine pour préserver la culture et l’identité d’un pays malgré l’éloignement est le propos de ce livre La table palestinienne.

REEM KASSIS

Au-delà des clivages politiques et religieux (la mère de Reem Kassis est Palestinienne musulmane et son père est chrétien palestinien), Reem Kassis veut rassembler une grande famille autour d’une même table.

LA TABLE PALESTINIENNE

Si, à dix-sept ans, elle a souhaité partir faire ses études aux États-Unis afin d’échapper à l’inéluctable destin des femmes de finir en cuisine, elle a très vite ressenti le manque de cette chaleur humaine autour des plats conviviaux.

À cette époque, je cuisinais pour retrouver les saveurs de mon enfance.

Pour cette exilée attachée aux valeurs de son pays s’est imposé le besoin de transmettre la véritable cuisine palestinienne, celle que ses deux grand-mères, Teta Asma et Teta Fatima, toutes deux considérées comme les meilleures cuisinières de leur village respectif, élaboraient lors de fêtes ou réunions de famille.

LA TABLE PALESTINIENNE
Traduire en recettes, les plats que confectionnaient sa mère, ses grand-mères ou ses tantes avec des notions « de toucher, de regard, d’odeur ou de bruit » ne fut pas une mince affaire. Mais aujourd’hui, « ces plats typiques, chacun accompagné d’une histoire, d’un instant de vie ou d’un récit familial » sont recensés dans ce beau livre de cuisine, illustré de superbes photos de plats ou de Jérusalem et ses environs.

Notre cuisine est fondée sur le partage et la convivialité autour de la table.

LA TABLE PALESTINIENNE

Du petit-déjeuner aux repas de fête, la table doit littéralement crouler sous la nourriture. Multitude de petits plats sont à partager. Dans ce milieu originellement paysan et pauvre, les fruits, céréales et légumes, tout ce qui fait la richesse de la terre, sont les ingrédients principaux. Si certains ingrédients sont locaux et ne peuvent se trouver que dans les magasins spécialisés, Reem Kassis propose, quand c’est possible, des ingrédients de remplacement. L’essentiel est de travailler avec des aliments de saison et de qualité.

LA TABLE PALESTINIENNE

Avec 144 recettes allant du pain pita ou taboon, des falafels, de l’incontournable labaneh (yaourt salé et arrosé d’huile d’olive), des kebbeh (mélange de boulgour et de viande préparés, cuits et façonnés de différentes manières), des soupes, ragoûts, desserts et boissons, et une centaine de photos, La Table palestinienne vous fera voyager vers les saveurs et paysages du Moyen-Orient.

LA TABLE PALESTINIENNE

Alors que l’Occident raffole aujourd’hui de cette cuisine étrangère, exotique, parfumée qui se partage entre amis de manière chaleureuse, ce livre de Reem Kassis est une alléchante invitation au voyage et à la convivialité.

La table palestinienne Reem Kassis (Photographe : Dan Perez), Editions Phaïdon, novembre 2017, 256 pages, 200 illustrations, Prix : 34,95 euros, ISBN : 9780714875569

Reem Kassis est cuisinière et auteure. Elle a grandi à Jérusalem avant de faire ses études aux États-Unis et de s’installer à Londres. Son amour de la cuisine lui a été légué par sa famille, connue pour ses générations de cuisinières. Dès son plus jeune âge, elle a passé ses week-ends dans les cuisines de ses grand-mères, de sa mère et de ses tantes, à observer, à apprendre et à emmagasiner tout ce qu’il fallait savoir sur la cuisine palestinienne.

Lectrice boulimique et rédactrice de blog, je ne conçois pas un jour sans lecture. Au plaisir de partager mes découvertes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom