Stuck in the Sound roulent à fond la caisse dans la catégorie post new-wave. Le groupe pourrait être la surprise rock attendue au bout de la nuit du vendredi 2 décembre, lors des Trans musicales.

Stuck in the Sound (France) n’est pas un inconnu dans le petit monde de l’indie-rock hexagonal. Depuis 2002, ces touche-à-tout ont fait du chemin. Le groupe va bientôt sortir son troisième album, après avoir enregistré le deuxième à Brooklyn. C’est dire le professionnalisme de ce quatuor parisien.

En venant aux Trans, les quatre garçons sont attendus par tous. Pas d’inquiétudes pour eux, ils ont la trempe des vieux briscards de la scène et le tempérament des Pixies. Dans une atmosphère Art of noise, leur look so « dark » casse la baraque, au service d’une vieille tradition underground.

Dans Shoot shoot, les petits arrangements musicaux sont entrepris entre amis et mettent en valeur une voix violente, entraînante, voire à la limite de la cassure. Bizarrement, on regrette presque les moments de calme si précieux pour reposer l’adrénaline. Parfois, Stuck in the Sound frôle la cold wave. Mais dans Toy boy, on revient à un rock plus soft et mélodieux.

Les petits Français débordent d’énergie et restent dans la droite ligne des Bloc Party. Il y a tout de même un je-ne-sais-quoi des Cure dans la puissance vocale du chanteur. Cela ne lui plairait peut-être pas forcément. Mais bon de notre part, c’est plutôt un compliment. Quel dommage que Stuck in the Sound soit programmé si tard… Stuck in the Sound, parc Expo, hall3, vendredi 2 décembre, de 3h 13 à 4 h 15.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom