Album Yateveo : Spectateur met du légendaire dans son hip-hop

dans la rubrique Musique.

spectateur

Publié le 18 Mar 2016

Originaire d’Angers, Spectateur est un beatmaker qui depuis ses débuts compose principalement pour de nombreux crews hip-hop. Mais Spectateur a récemment choisi de se concentrer sur son propre projet. De cette volonté est né en 2015 le EP Tiphareth aux envoûtantes sonorités lumineuses. Yateveo, son nouvel album, constitue, avec ses ambiances profondes et contemplatives, une nouvelle et réjouissante étape.

 

spectateurNouvelle étape marquée par un retour aux racines. Sur les onze compositions de Yateveo (produit par The French Touch Connection), le beatmaker Spectateur se fait à nouveau solo, seul maître à bord, et neuf sont des instrumentaux… Enfin, pas seulement, car Spectateur est un fin compositeur qui sait parsemer ses compositions de quelques samples vocaux particulièrement pertinents.

yateveoSa pâte, sa marque, se trouve ici mise en avant : mélange savamment subtil de rythmes et de basses typiquement hip-hop, de samples efficaces et de plages de synthé bien amenées, bien composées et bien jouées ! L’unité de cet album ne fait aucun doute ; et ce, malgré les ambiances différentes qu’un sens subtil de la composition sait proposer à nos oreilles, sans l’imposer. Avec une confiante conviction qui sait ne jamais écraser l’auditeur. Creusant une veine émotive et contemplative Spectateur nous promène tout au long de Yateveo dans une harmonie sensible. Ambiances et senteurs tziganes, gitanes, urbaines, orientales sa musique au confluent du rap et de l’électro sait enrichir nos sens sans avoir l’air d’y toucher.

spectateurLa virtualité synthétique et électronique s’approche ici d’une chaleur émotionnelle loin d’être feinte et dénuée d’aspérité. Nous ne sombrons pas dans le new-age ou la world music insipide car dès que Spectateur tend un micro à l’un de ses collaborateurs rapeur la rugosité et la véracité brute reprennent leurs droits. Les deux seuls titres rapés sont amenés avec ingéniosité et, quoiqu’en apparence très éloignés de l’ambiance générale méditative (bien que très rythmée) de l’album, GMOS (avec Jeremiah Bonds) et Tradition (avec Nouvel R., Lowschool, L. Atipik) se fondent dans l’harmonie générale. Paradoxalement ils s’y fondent en s’y assumant et en se démarquant, amenant un sentiment encore plus marqué de singularité. Car ce disque de hip-hop, contrairement à bien d’autres, est de ceux qui laissent une place à la composition, à la finesse de l’entrelacement des harmonies synthétiques non submergées par le flow des paroles (trop) souvent superfétatoires ! Sensible tant aux ambiances qu’aux mélodies Spectateur sait, avec une grande sensibilité, affirmer le caractère mélodique autant qu’évocateur des musiques électroniques.

spectateurLa légende de Yateveo, l’arbre mangeur d’hommes, nous dit alors sans paroles superflues la palette infinie des vibrations du vaste, si vaste, monde telles que captées et rendues par l’âme sensible d’un musicien maniant dans son antre les ondes électroniques. Non, Spectateur n’est pas une marionnette dans un théâtre d’ombres, il est de ses rares manipulateurs/joueurs de musique sachant capter et transcrire pour nous les ondulations magnétiques du serpent de notre cosmos…

Yateveo album par Spectateur The French Touch Production

Prochains concerts de Spectateur :

25 mars : Joker’s Pub (Angers) avec SorG & Napoleon Maddox.
9 avril : Le Tempo (Morlaix) avec G. Bonson.
22 avril : (Nantes) avec dDrone et Life in a Box.
30 juin : Le Bar du Quai (Angers) avec dDrone.

Album Yateveo : Spectateur met du légendaire dans son hip-hop was last modified: mars 18th, 2016 by Thierry Jolif