Joli mois de mai rime t-il avec jolies BD ? Début de réponse avec cette sélection de BD à paraître.

FABCARO

 

Le mois de mai est celui des longs week-ends, le mois des « pauses » à répétition. Peut-être est-ce la raison pour laquelle les éditeurs, dans un petit élan de paresse, publient peu de BD signées par les auteurs reconnus. L’occasion est donc trop belle pour chercher la perle rare dans des domaines encore inexplorés comme celle de Fabcaro, auteur du cultissime Zaï Zaï Zaï Zaï qui revient avec Moins qu’hier, plus que demain (1) un album sûrement décapant qui, par des séries de strips, traite avec ironie de situations de couples cocasses et mordantes.

BD les oubliés de Prémontré

Probablement aussi dérangeant, Les oubliés de Prémontré (2) chez Futuropolis, un album qui s’inspire également de la réalité en racontant les souffrances des aliénés d’un asile psychiatrique dans l’Aisne pendant la Première Guerre mondiale, un sujet qui rappelle le thème du dernier roman de Anna Hope La salle de bal. La couverture magnifique laisse deviner un récit passionnant basé sur des sources historiques.

Plus romanesque, Nicoby au dessin et Patrick Weber au scénario, dans le sillage de Emmanuel Lepage, nous emmènent dans Sang de Sein (3) sur le phare breton de Ar-Men, avec Brieg Maté, un écrivain qui veut écrire un ouvrage ultime dans lequel il mêlera des personnages réels et la fiction. Une BD au décor magnifique et à l‘intrigue digne d’Agatha Christie.

BD INVERSION GRAND ANGLE

Ce mélange de réalité et de fiction, on le retrouve dans Inversion (4) aux Éditions Grand-Angle, BD dans laquelle Paul, musicien et compositeur, désemparé depuis le départ de son épouse, va se noyer sous les somnifères les anti-dépresseurs. Où comment dissoudre son mal dans le sommeil et dans les rêves.

FLORIDA JEAN DYTAR

Jean Dytar, qui nous avait régalé avec La vision de Bacchus nous revient enfin avec Florida (5), un ouvrage dans lequel ce professeur d’histoire raconte le récit intime intime d’un couple mais aussi une histoire d’aventure basée sur les ambitions coloniales de la France et de l’Angleterre pendant les guerres de religion. Une BD où le sens du détail et de la précision de l’auteur devrait permettre l’exploration de la cartographie, de la botanique et des sciences en devenir.

Plus contemporain En roue libre (6) chez Casterman dresse une chronique de jeunes de cités dans laquelle l’humour essaie de compenser une misère sociale et physique: on va peut être couper la dernière jambe de Tonio, mais peut être aussi lui piquera t’on son fauteuil pour promener les mômes. Un regard décalé qu’un dessin noir et blanc, qui va à l’essentiel, renforce.

HERMISTON

On ne peut évoquer un mois de parution BD sans une adaptation d’un roman. C’est une réédition cette fois ci d’un ouvrage de Jean Harambat, qui surfe sur le succès notamment de Opération Copperhead. Avec Hermiston (7), l’auteur finalise un roman inachevé de RL Stevenson, la version initiale ayant été publiée en 2011. Le talent de Harambat traduit à merveille une atmosphère écossaise pleine de suspense.

BD PLEIN DE PROMESSES

Pour revenir au présent, terminons avec Plein de Promesses (8), chronique dessinée dans laquelle Ulysse Terrasson décrit les « derniers jours du condamné à devenir adulte », le « joyeux bordel qui précède les 20 ans ». Une crise de la « vingtaine » pas souvent racontée dont on attend avec impatience les bonnes pages, sans doute empreintes d’humour et de dérision.

Ironie et tristesse, Histoire et intimité, aujourd’hui et hier, la BD dans un heureux mélange nous propose pour ce mois de Mai un florilège de sa diversité et de sa richesse. Ne boudons pas notre plaisir.

(1) Éditions Glénat. 64 pages. 12,75 €. Parution le 23 Mai.
(2) Jean-Denis Pendanx et Stéphane Piatszek. 104 pages. 21€. Parution le 17 Mai.
(3) Éditions Glénat. 136 pages. 18,50€. Parution le 9 Mai.
(4) Éditions Grand Angle. Scénario: Sylvie Gaillard, Franck Woodbridge. Dessin: Alexis Chabert. 80 pages. 16,90€. Parution le 30 Mai.
(5) Éditions Delcourt. Parution: 2 Mai.
(6) Scénario: Gilles Rochier. Dessin: Nicolas Moog. 88 pages. 20€. Parution le 2 Mai.
(7) Éditions Futuropolis. Tomes 1 et 2 . 160 pages. 25€. parution le 3 Mai.
(8) Éditions Grand Angle. 18€. Parution le 16 Mai.

Viadeo Partager
Le duel Anquetil Poulidor sur les pentes du Puy-de-Dôme en 1964, les photos de Gilles Caron dans le Quartier latin en Mai 68, la peur des images des Sept boules de cristal de Hergé, les Nus bleus de Matisse sur un timbre poste, Voyage au bout de la Nuit de Céline ont façonné mon enfance et mon amour du vélo, de la peinture, de la littérature, de la BD et de la photographie. Toutes ces passions furent réunies, pendant douze années, dans le cadre d’un poste de rédacteur puis rédacteur en chef de la revue de la Fédération française de Cyclotourisme.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom