jeu 6 octobre 2022

LA SCULPTURE ENVIRONNEMENTALE DE GUILLAUME BOTTAZZI CRÉE UN ESPACE POÉTIQUE

GUILLAUME BOTTAZZI
Située dans l’extension du jardin Mallet-Stevens qui jouxte la Villa Cavrois, la sculpture de Guillaume Bottazzi est un engagement pour la joie d’habiter. Sculpture édifiée à Croix, dans l’extension du jardin Mallet-Stevens.

Le célèbre artiste Guillaume Bottazzi est engagé pour l’écosystème et cette sculpture poétique de 3 mètres de haut est réalisée avec des émaux. C’est une matière naturelle réduite en poudre qui est composée de différents minéraux. Il est prévu de la mettre en place en avril 2021 sur le Domaine des Diamants Blancs, dans l’extension du jardin Mallet-Stevens, qui jouxte la Villa Cavrois, une architecture emblématique classée.

Cette création ambitionne de nous emmener dans un univers irréel qui modifie notre perception de l’environnement ; elle a la vocation de nourrir le passant en le faisant rêver. Elle crée un espace onirique, enchanteur, qui évolue en fonction de notre imaginaire. Cette sculpture est un engagement pour la joie d’habiter le lieu.
Le domaine où va prendre place cette sculpture de 3 mètres de haut est situé à Croix, dans le prolongement du jardin Mallet-Stevens, où des espaces de promenades végétalisés ont été aménagés. La sculpture, qui sera installée début avril 2021 sera visible du jardin Mallet-Stevens, du restaurant du jardin du Domaine des Diamants Blancs et de l’avenue Winston Churchill.

Le Domaine des Diamants Blancs est un nouveau concept de résidences du groupe Orchidées, dédié à la nouvelle génération de seniors qui opte pour la mixité intergénérationnelle. Il possède des équipements ouverts au grand public, dont entre autres une piscine, un restaurant … Comme l’a dit lors de sa visite sur le site madame Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du
ministre des Solidarités et de la Santé : « 80% des Français souhaitent bien vieillir « chez soi ». Nous devons développer des offres d’hébergements hybrides, innovantes et décloisonnées pour mieux accompagner la perte d’autonomie.

La Villa Cavrois est une architecture emblématique classée, une figure du courant moderniste. La Villa Cavrois est un manifeste architectural, c’est l’œuvre emblématique de l’architecte Robert Mallet-Stevens qui est une figure du courant moderniste. Ce château moderne a été commandé en 1929 et intègre l’air, la lumière, le travail, les sports, l’hygiène, le confort et l’économie
de moyens.

Ce chef-d’œuvre de l’architecte moderniste, inscrit dans tous les manuels d’architectures, a été classé monument historique en 1990 et acquis par l’État en 2001. Le gigantesque chantier de restauration a été mis en œuvre en 2003 par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, puis repris en 2008 par le Centre des monuments nationaux. La restauration de l’architecture et du parc a été achevée en juin 2015.

GUILLAUME BOTTAZZI

Guillaume Bottazzi est engagé pour l’écosystème, il sculpte à partir d’émaux.

L’émail est une matière naturelle réduite en poudre composée de différents minéraux, comme la silice, le feldspath, le kaolin, les oxydes métalliques, le titane, le carbonate de cuivre, le cobalt, l’oxyde de fer, le manganèse, l’étain… C’est à la trempe du verre que se fait la fusion avec les émaux. La trempe consiste à porter le verre à haute température en le passant dans un four, jusqu’à atteindre une température proche de son point de ramollissement, entre 550 et 700 °C. Il est ensuite refroidi rapidement en surface en le plongeant dans un bain à basse température. Le verre une fois trempé est aussi feuilleté. Les émaux ont une
grande durabilité et une grande résistance aux rayons solaires. Avant de déposer la poudre composée de différents minéraux en suspension dans une huile volatile sur le verre, l’artiste réalise des esquisses en grandeur réelle qui serviront de patron. Les pigments sont ensuite déposés sur le verre, en suspension dans une huile volatile. Les émaux ont une grande durabilité et une grande résistance aux rayons solaires.

GUILLAUME BOTTAZZI

Les œuvres de Guillaume Bottazzi créent des espaces oniriques dans nos lieux de vie. L’espace n’existe pas en soi, mais c’est une construction mentale. Selon Gaston Bachelard, l’imagination est fondatrice de la raison et de la perception. Ces œuvres irréelles modifient notre environnement et nous font rêver. C’est la raison pour laquelle l’imagination prime dans la création des espaces que nous occupons. Notre imaginaire conditionne nos perceptions et nos pensées. Les espaces que nous habitons ne sont pas un contenant objectif d’éléments. Ces lieux poétiques nourrissent notre créativité et stimulent notre construction. Ces œuvres créent un espace dynamique habité par le vivant, toujours en lien avec le dehors et le dedans. Elles donnent naissance à un espace qui transcende les lignes et l’espace utilitaire.

BOTTAZZI

Tout paysage est une expérience liée à notre imaginaire. L’imaginaire n’est pas une rêverie passive, mais se forme dans l’action – comme un enfant cheminant sur une ligne, en se rendant à l’école, peut imaginer qu’il marche à côté d’un grand précipice. Les espaces que nous fréquentons nourrissent le passant en lui apportant une forme d’irréalité.

GUILLAUME BOTTAZZI

Guillaume Bottazzi est un artiste visuel français, né en 1971, qui a installé son atelier depuis 2012 à Bruxelles. À 17 ans, il décide de devenir artiste et d’en faire son unique activité. Il commence par étudier la peinture en Italie, à Florence. De retour en France, lauréat d’un concours, il s’installe dans un atelier attribué par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) qu’il abandonne pour migrer dans la
région sud. Il part ensuite pour vivre et développer son activité à New York. À partir de 1992, il réalise des œuvres sur sites spécifiques qui connaissent un grand succès. À ce jour, Guillaume Bottazzi a signé près de 100 œuvres d’art réalisées dans des espaces publics. Ses œuvres d’art environnementales, à l’intérieur comme à l’extérieur, relèvent d’une réflexion globale intégrant différents paramètres, notamment contextuels.
Il reçoit des commandes privées et publiques de musées, de villes, de ministères, d’investisseurs et de collectionneurs, comme la ville de Tokyo, Mori Building Co. Ltd, le Musée Mori ou le Musée International d’Art Miyanomori au Japon, la Collection William Whipple et la Collection Queen Shorough aux États-Unis, l’Etat, le Ministère de la Culture, la Société Générale, et d’autres groupes d’investisseurs pour la France. L’artiste réalise des expositions en Russie pour le Musée National d’Art de Novosibirsk, pour le Centre National d’Art Contemporain de Moscou. Il collabore également avec des architectes de renom, comme par exemple Valode & Pistre, Kanji Ueki, Tom Sheehan ou JeanBaptiste Pietri … Guillaume Bottazzi développe son activité dans plusieurs pays, particulièrement en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. Il s’installe à New York dans les années 2000. À New York, ses œuvres ont été présentées par la galerie Goldstrom et l’Annex Gallery, annexe du White Cube.
En 2004, Guillaume Bottazzi se trouve en résidence au Japon et s’installe ensuite au Pays du Soleil Levant.
En 2010, sous l’initiative du Gouvernement de la Métropole de Tokyo, de la Fondation Tokyo Metropolitan d’Histoire et de Culture, du Centre National d’Art, du Musée d’Art Suntory, de la ville de Tokyo, de Mori Building Co. Ltd et du Musée d’Art Mori, Guillaume Bottazzi a créé une œuvre abstraite monumentale de 100 m², au cœur de Tokyo.
En 2011, le Musée International d’Art Miyanomori au Japon lui commande la plus grande peinture du pays, qui habille tous les murs du musée et organise une exposition de ses œuvres. Les entrées de cette exposition personnelle de Guillaume Bottazzi ont participé à soutenir les victimes du tremblement de terre et du tsunami. Ce musée possède la plus grande collection de Christo et Jeanne Claude en Asie et Océanie. Il possède quelques 3 000 photographies de l’artiste Daido Moriyama, font également partie de la collection des œuvres des artistes Lucio Fontana, Frank Stella, Jasper Johns, Lee Ufan, et Guillaume Bottazzi.
En 2012, Mori Building, suivant la sélection du Musée d’Art Mori, a passé commande de plusieurs œuvres à l’artiste. Elles prennent place dans le nouveau gratte-ciel Ark Hills Sengokuyama : au cœur du nouveau quartier de Toranomon au centre de Tokyo.
Depuis 2004, Guillaume Bottazzi est représenté par la galerie Itsutsuji. Cette galerie majeure au Japon lui permet de s’imposer avec plusieurs commandes artistiques. La galerie Itsutsuji a introduit des mouvements comme le groupe Supports / Surfaces, dont Claude Viallat, Louis Cane, Daniel Dezeuze et Jean-Pierre Pincemin, mais aussi d’autres artistes comme Pierre Buraglio, François Rouan, Jean-Michel Meurice, Simon Hantaï et Pierre Soulages.

Guillaume Bottazzi, artiste invité dans le cadre de Marseille Provence 2013, Capitale Européenne de La Culture, a réalisé un tableau de 36 m². En 2015, une peinture abstraite monumentale de 216 m² intègre le parcours artistique de Paris La Défense. De Alexander Calder à Richard Serra en passant par Joan Miró et César, les plus grands artistes ont marqués le quartier d’affaires.
L’artiste Guillaume Bottazzi est représenté par la galerie Artiscope à Bruxelles. Cette galerie majeure a battu le record de ventes aux enchères en France en 2012, soit 19 millions d’Euros, en vendant une partie de sa collection chez Sotheby’s. Elle a introduit de nombreux protagonistes de la scène artistique contemporaine, dont des artistes de l’Arte Povera, avec Alighiero Boetti, Giulio Paolini, Giuseppe Penone, Michelangelo Pistoletto et comme la Transavanguardia, avec Sandro Chia, Francesco Clemente, Enzo Cucchi et Mimmo Paladino.

Guillaume Bottazzi reçoit également des commandes de pays d’Europe ou de Chine et fut l’invité du « French May » à Hong Kong en 2016. Son exposition, dans un espace de 565 m², a participé à l’un des plus grands événements culturels d’Asie, qui touche chaque année plus d’un million de visiteurs.
C’est à Bruxelles, avec la Commission Européenne et la municipalité, qu’il réalise place Jourdan, dans le quartier européen, un tableau de 16 mètres de haut qui s’inscrit au patrimoine de Bruxelles-Capitale.
Guillaume Bottazzi est également l’auteur du premier livre pédagogique qui explique les mouvements de l’art moderne et contemporain aux enfants de 7 à 12 ans. Cet ouvrage est destiné à les accompagner dans leur parcours scolaire.

Site officiel de Guillaume Bottazzi

Villa Cavrois
Villa Cavrois

La Villa Cavrois

HISTOIRE DU MONUMENT

Manifeste architectural, la Villa Cavrois est l’oeuvre emblématique de l’architecte Robert Mallet-Stevens, figure du courant moderniste. Elle a été conçue et édifiée pour Paul Cavrois, industriel du textile du Nord, et sa famille. Le programme de ce château moderne commandé en 1929 est clair : « air, lumière, travail, sports, hygiène, confort et économie« .

Classé monument historique en 1990 grâce à la mobilisation citoyenne, acquis par l’État en 2001, le gigantesque chantier de restauration mis en oeuvre en 2003 par la DRAC Nord-Pas-de Calais puis repris en 2008 par le Centre des monuments nationaux a été achevé en juin 2015.

La villa Cavrois à située à Croix, dans le département du Nord, 60 Avenue du Président John Fitzgerald Kennedy

 

Agenda
Agendahttps://www.unidivers.fr
Unidivers, la culture à Rennes, en Bretagne et en France !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici