Après son brillant ouvrage précédent, Journal en ruines, l’audacieux Noel Herpe revient hanter les étals de nos librairies avec un ouvrage toujours aussi audacieux et mélancolique. Mes scènes primitives de Noël Herpe : mise en scène d’un fol érotique

Mes scènes primitives est le dernier ouvrage de l’écrivain où il continue de se raconter de façon fragmentée. Et il ne s’interdit rien : son adolescence solitaire teintée des rêves érotiques les plus fous. Plus que des songes d’ailleurs puisque pratique il y a. Mais voilà, le petit Noël n’était pas qu’assoiffée de coquineries puisque c’est aussi à cette période qu’il découvre le théâtre et que son amour pour cet art grandira de plus en plus jusqu’à en faire le fameux analyste et critique que tout le monde connait aujourd’hui.

La période qu’il aborde porte de 1975 à 1990, celle qui correspond à ce que l’on peut qualifier de grande adolescence. Pour s’évader, notre auteur va se construite un monde imaginaire, un monde parallèle qu’il va transporter jusque sur les planches lorsqu’il va tenter de mettre en scène les pièces de théâtre les plus obscures. «Ce sont les scènes en miniatures, effacées aussitôt que rêvées, qui entre ma dixième et ma vingt-cinquième année m’ont soutenu au-dessus du vide.»

Cet ensemble est raconté avec un style si sincère et percutant qu’il va toucher en plein cœur même le plus rude des lecteurs. Il faut dire que c’est avec cette évasion que le jeune Noël va éveiller ses sens jusqu’à découvrir un fol érotisme.

Noël Herpe

Tout ce charme et cette folie sont racontés avec un style drôle et bouleversant. Un homme qui a rêvé  la vie qu’il voulait avoir et qui a décidé que cette jouissance rencontrée devait être aussi une réalité, celle qui allait faire de lui l’homme qu’il allait être.

Un livre simple, différent  et profond qu’il faut lire pour découvrir une jolie plume, un être exquis et une belle leçon de tolérance. Et comment se priver lorsque vous saurez que cet ouvrage se lit facilement et qu’il va secouer votre être d’une façon plus qu’agréable.

La photo ci-contre en dit beaucoup…

Mes scènes primitives, Noël Herpe, Gallimard (31 janvier 2013), 152 pages, 19€

 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom