mer 6 juillet 2022

SAUVE QUI PEUT ! LE FESTIVAL ASTROPOLIS N’A PAS DIT SON DERNIER MOT

Le festival Astropolis est de retour à Brest du 10 au 13 mars 2022. La traditionnelle édition d’hiver en février ayant été annulée, l’équipage d’Astropolis s’est démené pour organiser un sauvetage de la programmation initialement prévue. Engagé, pointu, ouvert à l’environnement local, malgré la tourmente essuyée ces deux dernières années, Astropolis n’a rien perdu de son excellence à défendre les musiques électroniques.

Sauve qui peut ! C’est le mini festival organisé par Astropolis du 10 au 13 mars 2022 à Brest. Le cœur serré, l’association avait dû annuler son édition d’hiver, prévue du 2 au 6 février et qui manquait à une douzaine près la reprise des concerts debout. Bien décidée à ne pas voir à nouveau réduits à néant des mois de préparation, l’équipe du festival a trouvé le moyen de reprogrammer une bonne partie des artistes et événements initialement prévus.

Le sauvetage a commencé avec une première soirée Cabaret sonique au Vauban le 18 février, où était conviée la Lyonnaise Flore, tête du label Polaar, très en vue de la nouvelle scène breaks française, en compagnie de la prometteuse Swooh, locale de l’étape.

La deuxième phase de ce sauvetage, Sauve qui peut #1, reprend à peu près le modèle habituel de l’édition d’hiver d’Astropolis : des actions culturelles, un marché aux vinyles et des concerts dans le patio du centre d’art contemporain Passerelle, et des soirées dansantes en clubs. Ce temps fort démarre dès jeudi 10 mars à Passerelle avec la projection de La Nuit venue, on y verra plus clair, en collaboration avec le festival itinérant Les Femmes s’en mêlent. Film documentaire réalisé par les médias Le Bruit de fond et PWFM, il aborde le sujet de la place des femmes dans les musiques électroniques, qu’elles dansent dans la fosse, s’activent sur scène ou en coulisses. Suivra une discussion avec le public, en compagnie de l’équipe de réalisation et de Domitille Raveau, cofondatrice de l’association de sensibilisation en milieu festif Consentis. Sous l’alias Domi, elle est aussi DJ du collectif parisien féministe Vénus Club et se produira après la rencontre, aux côtés de la brestoise Klara, du collectif Night Birds.

Les actions culturelles se poursuivent dès le lendemain, vendredi 11 mars, avec Consentis encore, qui assure un atelier intitulé “Être un.e témoin actif.ve”. Celui-ci vise à inculquer de bons réflexes pour prévenir les violences sexistes et sexuelles, en insistant notamment sur la culture du consentement. Samedi 12 mars, place aux ateliers d’initiation à la musique électronique dans les studios de La Carène : les artistes brestoises Swooh et Dju:n, ainsi que le Rennais F.E.M proposeront initiation ou approfondissement à l’utilisation du logiciel de production Ableton, ou encore découverte de la production ou du DJing en non-mixité. De quoi préparer la parité de la scène musicale de demain.

Le week-end de festivités débute à Passerelle vendredi. En plus des expositions du centre d’art contemporain en accès libre, rendez-vous à l’habituel marché aux vinyles, avec cette année un nouveau venu dans le paysage brestois : Fono, bar disquaire ouvert en février 2022. Côté concerts, une belle sélection d’artistes et performances animeront le patio du centre d’art pendant deux jours. Avec tout d’abord, le vendredi, la restitution en live de Sample Of Warm, atelier d’initiation et d’accompagnement à la création musicale animé par le producteur Blutch avec des demandeur·se·s d’asile de Brest et Quimperlé. Toujours en live, on retrouvera le Renno-Parisien Tropical Horses, dont l’univers musical riche, à mi-chemin entre rock et musique électronique, mélange de façon très personnelle et expérimentale des influences venues de la folk psyché turque, de la surf music et du rock garage. Autre adepte du mélange, et toujours en live, la Rennaise Nina Nina, qui sample des sonorités aussi variées que la musique médiévale ou concrète, en les superposant à des productions techno ou electronica. Côté DJ, on retrouvera une autre Rennaise qui a largement fait sa place sur la scène locale depuis un an, Blanca Brusci, membre du collectif La Rennes des Voyous et du duo Enhancing Life Unit.

Le lendemain, samedi 12, Passerelle accueille de nouveau une alléchante programmation : l’excellent producteur et artiste live brestois Hoara, qui passe allègrement par l’ambient, l’expérimental, l’electro et la techno. Autre invitée de marque, la Marseillaise Musique Chienne. Après son passage remarqué au festival Visions en août 2021, pas de doute que le public finistérien l’attendra au tournant. La musicienne autrice d’une techno indie pop tout aussi rigolarde que sensible proposera pour l’occasion un live audiovisuel, intitulé Wormz Party, en compagnie de l’artiste visuel Shoboshobo. Clou du spectacle, le Finistérien installé à Paris Too Smooth Christ, cofondateur du label Supergenius Records, graphiste et artiste de Nocta Numerica, discret producteur de génie, complétera cette programmation par un DJ set.

  • sample of warm
  • blanca brusci
  • nina nina
  • tropical horses
  • hoara
  • musique chienne
  • too smooth christ

Passé l’apéro, place aux soirées ! Vendredi 11 mars, rendez-vous au Vauban pour un nouveau Cabaret sonique. S’y produira le seul artiste international de cette édition, Mano Le Tough. Dans le circuit européen depuis bientôt une quinzaine d’années, l’Irlandais, passé par Berlin et à présent la Suisse, représente une house deep et groovy, presque pop sur son troisième album paru en 2021. Après s’être produite à Passerelle l’après-midi, Blanca Brusci sera également de la partie au Vauban, avec ses disques solaires, se baladant entre afro, electro et dub. Enfin, on retrouvera aussi le Sonic Crew, trio des résidents d’Astropolis bien décidés à retrouver leur public.

Samedi 12, c’est au club La Suite qu’aura lieu la fête, avec une soirée Dôme, nouvelle entité créée par Astropolis pour réunir les ancien·ne·s lauréat·e·s de son tremplin annuel. La programmation, 100 % grand Ouest, brossera de la techno la plus galopante au funk le plus groovy, en passant par l’italo et le breakbeat, avec les Normand·e·s Dr. Elfa et Mac Desclos, le Brestois Azeria et les Rennais F.E.M, Somoine, Ringard et Bre.Tone.

Le week-end se conclura au Tour du monde, sur le port de Brest, avec Le Rabfter, organisé par La Singerie. En plus de ses résidents, le collectif brestois invite la DJ renno-parisienne Kanaille et le groupe new wave nantais Les Clopes, pour un closing en beauté.

  • mano le tough
  • sonic crew
  • bre tone
  • somoine
  • ringard
  • fem
  • azeria
  • mac declos
  • dr elfa
  • les clopes
  • kanaille
  • la singerie

La voilure a certes été réduite par rapport à l’édition d’hiver qui aurait normalement dû se tenir en février, mais l’ambition d’Astropolis reste intacte, de même que sa volonté de proposer un rendez-vous festif et pointu au public breton. Et ce n’est pas tout. Dans la foulée de ce week-end Sauve qui peut, Astropolis proposera le mercredi 16 mars une après-midi dédiée aux enfants, avec des ateliers d’initiation, des animations et un dancefloor sur la monumentale place des machines des ateliers des Capucins. Et l’équipage brestois prépare encore un deuxième week-end Sauve qui peut, qui se tiendra les 8 et 9 avril 2022. Affaire à suivre donc !

astropolis

L’ensemble de la programmation est à retrouver sur Facebook

Billetterie

Jean Gueguen
Jean Gueguenhttps://www.unidivers.fr
J'aime ma littérature télévisée, ma musique électronique, et ma culture festive !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le festival Astropolis est de retour à Brest du 10 au 13 mars 2022. La traditionnelle édition d’hiver en février ayant été annulée, l’équipage d’Astropolis s’est démené pour organiser un sauvetage de la programmation initialement prévue. Engagé, pointu, ouvert à l'environnement local, malgré la tourmente essuyée ces deux dernières années, Astropolis n’a rien perdu de son excellence à défendre les musiques électroniques.

Sauve qui peut ! C’est le mini festival organisé par Astropolis du 10 au 13 mars 2022 à Brest. Le cœur serré, l’association avait dû annuler son édition d’hiver, prévue du 2 au 6 février et qui manquait à une douzaine près la reprise des concerts debout. Bien décidée à ne pas voir à nouveau réduits à néant des mois de préparation, l’équipe du festival a trouvé le moyen de reprogrammer une bonne partie des artistes et événements initialement prévus.

Le sauvetage a commencé avec une première soirée Cabaret sonique au Vauban le 18 février, où était conviée la Lyonnaise Flore, tête du label Polaar, très en vue de la nouvelle scène breaks française, en compagnie de la prometteuse Swooh, locale de l’étape.

La deuxième phase de ce sauvetage, Sauve qui peut #1, reprend à peu près le modèle habituel de l’édition d’hiver d’Astropolis : des actions culturelles, un marché aux vinyles et des concerts dans le patio du centre d’art contemporain Passerelle, et des soirées dansantes en clubs. Ce temps fort démarre dès jeudi 10 mars à Passerelle avec la projection de La Nuit venue, on y verra plus clair, en collaboration avec le festival itinérant Les Femmes s’en mêlent. Film documentaire réalisé par les médias Le Bruit de fond et PWFM, il aborde le sujet de la place des femmes dans les musiques électroniques, qu’elles dansent dans la fosse, s’activent sur scène ou en coulisses. Suivra une discussion avec le public, en compagnie de l’équipe de réalisation et de Domitille Raveau, cofondatrice de l’association de sensibilisation en milieu festif Consentis. Sous l’alias Domi, elle est aussi DJ du collectif parisien féministe Vénus Club et se produira après la rencontre, aux côtés de la brestoise Klara, du collectif Night Birds.

https://www.youtube.com/watch?v=UrYM2DLChq8

Les actions culturelles se poursuivent dès le lendemain, vendredi 11 mars, avec Consentis encore, qui assure un atelier intitulé “Être un.e témoin actif.ve”. Celui-ci vise à inculquer de bons réflexes pour prévenir les violences sexistes et sexuelles, en insistant notamment sur la culture du consentement. Samedi 12 mars, place aux ateliers d’initiation à la musique électronique dans les studios de La Carène : les artistes brestoises Swooh et Dju:n, ainsi que le Rennais F.E.M proposeront initiation ou approfondissement à l’utilisation du logiciel de production Ableton, ou encore découverte de la production ou du DJing en non-mixité. De quoi préparer la parité de la scène musicale de demain.

https://www.youtube.com/watch?v=lbTFgIVBC3g

Le week-end de festivités débute à Passerelle vendredi. En plus des expositions du centre d’art contemporain en accès libre, rendez-vous à l’habituel marché aux vinyles, avec cette année un nouveau venu dans le paysage brestois : Fono, bar disquaire ouvert en février 2022. Côté concerts, une belle sélection d’artistes et performances animeront le patio du centre d’art pendant deux jours. Avec tout d’abord, le vendredi, la restitution en live de Sample Of Warm, atelier d’initiation et d’accompagnement à la création musicale animé par le producteur Blutch avec des demandeur·se·s d’asile de Brest et Quimperlé. Toujours en live, on retrouvera le Renno-Parisien Tropical Horses, dont l’univers musical riche, à mi-chemin entre rock et musique électronique, mélange de façon très personnelle et expérimentale des influences venues de la folk psyché turque, de la surf music et du rock garage. Autre adepte du mélange, et toujours en live, la Rennaise Nina Nina, qui sample des sonorités aussi variées que la musique médiévale ou concrète, en les superposant à des productions techno ou electronica. Côté DJ, on retrouvera une autre Rennaise qui a largement fait sa place sur la scène locale depuis un an, Blanca Brusci, membre du collectif La Rennes des Voyous et du duo Enhancing Life Unit.

https://www.youtube.com/watch?v=U6hkZUiuF5A

Le lendemain, samedi 12, Passerelle accueille de nouveau une alléchante programmation : l’excellent producteur et artiste live brestois Hoara, qui passe allègrement par l’ambient, l’expérimental, l’electro et la techno. Autre invitée de marque, la Marseillaise Musique Chienne. Après son passage remarqué au festival Visions en août 2021, pas de doute que le public finistérien l’attendra au tournant. La musicienne autrice d’une techno indie pop tout aussi rigolarde que sensible proposera pour l’occasion un live audiovisuel, intitulé Wormz Party, en compagnie de l’artiste visuel Shoboshobo. Clou du spectacle, le Finistérien installé à Paris Too Smooth Christ, cofondateur du label Supergenius Records, graphiste et artiste de Nocta Numerica, discret producteur de génie, complétera cette programmation par un DJ set.

  • sample of warm
  • blanca brusci
  • nina nina
  • tropical horses
  • hoara
  • musique chienne
  • too smooth christ

Passé l’apéro, place aux soirées ! Vendredi 11 mars, rendez-vous au Vauban pour un nouveau Cabaret sonique. S’y produira le seul artiste international de cette édition, Mano Le Tough. Dans le circuit européen depuis bientôt une quinzaine d’années, l’Irlandais, passé par Berlin et à présent la Suisse, représente une house deep et groovy, presque pop sur son troisième album paru en 2021. Après s’être produite à Passerelle l’après-midi, Blanca Brusci sera également de la partie au Vauban, avec ses disques solaires, se baladant entre afro, electro et dub. Enfin, on retrouvera aussi le Sonic Crew, trio des résidents d’Astropolis bien décidés à retrouver leur public.

https://www.youtube.com/watch?v=rZ7Xypq8Opo&feature=emb_logo

Samedi 12, c’est au club La Suite qu’aura lieu la fête, avec une soirée Dôme, nouvelle entité créée par Astropolis pour réunir les ancien·ne·s lauréat·e·s de son tremplin annuel. La programmation, 100 % grand Ouest, brossera de la techno la plus galopante au funk le plus groovy, en passant par l’italo et le breakbeat, avec les Normand·e·s Dr. Elfa et Mac Desclos, le Brestois Azeria et les Rennais F.E.M, Somoine, Ringard et Bre.Tone.

Le week-end se conclura au Tour du monde, sur le port de Brest, avec Le Rabfter, organisé par La Singerie. En plus de ses résidents, le collectif brestois invite la DJ renno-parisienne Kanaille et le groupe new wave nantais Les Clopes, pour un closing en beauté.

  • mano le tough
  • sonic crew
  • bre tone
  • somoine
  • ringard
  • fem
  • azeria
  • mac declos
  • dr elfa
  • les clopes
  • kanaille
  • la singerie

La voilure a certes été réduite par rapport à l’édition d’hiver qui aurait normalement dû se tenir en février, mais l’ambition d’Astropolis reste intacte, de même que sa volonté de proposer un rendez-vous festif et pointu au public breton. Et ce n’est pas tout. Dans la foulée de ce week-end Sauve qui peut, Astropolis proposera le mercredi 16 mars une après-midi dédiée aux enfants, avec des ateliers d’initiation, des animations et un dancefloor sur la monumentale place des machines des ateliers des Capucins. Et l’équipage brestois prépare encore un deuxième week-end Sauve qui peut, qui se tiendra les 8 et 9 avril 2022. Affaire à suivre donc !

astropolis

L'ensemble de la programmation est à retrouver sur Facebook

Billetterie