lun 3 octobre 2022

Saint-Brieuc. Un week-end hors-saison avec Art Rock

Art Rock est de retour plus tôt que prévu ! Le festival phare de Saint-Brieuc propose un week-end hors-saison les 24 et 25 septembre 2022, un concentré de ce qui fait son identité : variété et pluridisciplinarité. Rendez-vous le samedi pour une soirée de concerts à Bonjour minuit, puis le dimanche pour un BD concert sur le port du Légué.

Art Rock, c’est le grand rendez-vous musical et artistique en plein cœur de Saint-Brieuc, le week-end de la Pentecôte. Cette année, le festival bientôt quarantenaire propose un hors-saison samedi 24 et dimanche 25 septembre, en investissant d’autres lieux, mais en gardant la recette de sa réussite : une programmation riche mêlant découvertes et valeurs sûres des musiques actuelles, et un attrait pour les pratiques artistiques hybrides.

Après deux années blanches, ou presque, l’édition 2022 d’Art Rock fut un franc succès. 80 000 spectateurs et spectatrices en trois jours, une billetterie qui affiche complet sur le site principal comme au forum de La Passerelle, en off un record du monde de la plus longue chenille dans les rues du centre-ville : « on sentait que le public avait besoin de retrouver le festival dans son format habituel, de sortir des contraintes liées au Covid et de retrouver le sens de la fête », commente Alice Boinet, programmatrice d’Art Rock.

Voilà de quoi requinquer l’équipe organisatrice, qui prolonge les festivités avec un événement de rentrée. C’est en fait le troisième hors-saison proposé par le festival briochin, après une soirée autour du piano en janvier 2020 à la salle l’Hermione, et deux représentations du spectacle Manes de la compagnie catalane La Fura dels baus en octobre 2018, à la salle de Robien. Ces moments sont l’occasion de proposer « quelque chose qu’on ne pourrait pas faire pendant le festival, où le programme est déjà bien chargé », précise Alice Boinet.

Chargé, et concentré dans l’hypercentre de Saint-Brieuc. Les hors-saisons, au contraire, décentrent les propositions du festival, cette année pour aller vers la salle de musiques actuelles Bonjour minuit, dans le quartier des Villages, et le port du Légué, à la limite de Plérin. L’événement participe ainsi à un regain de dynamisme de la ville, qui s’observe à travers les saisons culturelles de Bonjour Minuit ou de La Passerelle, ou de plus jeunes initiatives comme les événements des associations Volume et Seanapse.

Ce nouveau hors-saison se jouera en deux temps. D’abord, à Bonjour minuit samedi soir, avec quatre performances musicales, brossant de la musique électronique ambient à la techno, en passant par la pop rock et la soul jazzy. Le plateau, essentiellement féminin, réunit des étoiles montantes des musiques actuelles : Requin Chagrin et son univers oscillant entre surf rock et pop yéyé, Glitter55 et sa techno mêlée de sonorités arabisantes. Une découverte de la soirée sera la Belgo-Congolaise Reinel Bakole, coup de cœur d’Alice Boinet vu au Dour festival l’été passé. « Je passais dans l’idée d’écouter quelques morceaux et j’ai été complètement scotchée par ce concert, par la force de sa musique, le talent de ses musiciens, sa voix incroyable, son charisme, son côté mystique, envoûtant », détaille-t-elle enthousiaste.

Ce n’est pas tout, car la soirée débutera par un concert de François Joncour, musicien breton qui présentera son album Sonar Tapes, résultat d’échanges avec des scientifiques des écosystèmes marins, intégrant à ses productions musicales des sons enregistrés dans les fonds marins de l’Arctique à la rade de Brest. « C’est aussi ça, Art Rock, mêler des mondes qui sur le papier n’ont pas grand-chose à voir entre eux », affirme Alice Boinet. Sur scène, François Joncour est accompagné de la violoniste Mirabelle Gilis, et de projections vidéo qui font de la représentation un spectacle immersif.

C’est le même François Joncour, sous son alias Poing, qu’on retrouvera le lendemain soir au port du Légué. Avec le groupe rennais Mnemotechnic, ils présenteront le BD concert tiré d’Algues vertes, l’histoire interdite. Paru en 2019, l’ouvrage de la journaliste Inès Léraud, illustré par Pierre Van Hove, a fait date dans la dénonciation de ce fléau écologique des côtes bretonnes, dont est malheureusement trop souvent témoin la baie de Saint-Brieuc. Et c’est justement sur un parking faisant face à la baie, sur les « lieux du crime », que sera représenté ce spectacle mêlant narration, images animées et musique, dans un registre noise et rock, concluant sur une note à la fois engagée politiquement et artistiquement novatrice ce nouveau week-end Art Rock.

Informations et billetterie

Jean Gueguen
Jean Gueguenhttps://www.unidivers.fr
J'aime ma littérature télévisée, ma musique électronique, et ma culture festive !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici