La campagne de dépistage menée mardi 19 mai auprès de 818 personnes de l’abattoir de Kermené, près de Saint-Brieuc, a fait apparaître 44 cas positifs supplémentaires, portant le total de cas confirmés au sein de l’entreprise à 115.

Dans le cadre de la stratégie sanitaire « tester-tracer-isoler », et du suivi rapproché de la situation épidémiologique, un signalement a été transmis le 13 mai à l’ARS par le Centre Hospitalier de Saint-Brieuc, relatif à un patient diagnostiqué Covid-19 dans un des sites de production du groupe Kermené (filiale des centres Leclerc).

Cet homme est employé en tant que prestataire externe pour l’entreprise agroalimentaire de Kermené. Les premières enquêtes sanitaires dans l’entreprise menées sans délai par l’ARS et Santé Publique France ont permis de mettre en évidence cinq autres cas confirmés depuis le 9 mai.

Suite à des investigations complémentaires visant à identifier les chaînes de transmission, l’ensemble des employés testés positifs au Covid-19 qu’ils soient externes (prestataires) ou internes (salariés et intérimaires) à l’entreprise ont exercé leurs activités professionnelles dans une zone circonscrite de l’entreprise regroupant environ 220 personnes.

La campagne de dépistage menée vendredi 15 mai auprès de 209 personnels fait apparaître 65 cas positifs supplémentaires portant le total à 69 cas confirmés. Compte tenu de ces éléments, une campagne de dépistage complémentaire auprès du personnel a été planifiée le mardi 19 mai.

Ce ciblage a conduit à la mise en place d’une seconde opération de dépistage qui s’est déroulée mardi 19 mai auprès de 818 personnes. Elle a fait apparaître 44 cas positifs supplémentaires, portant le total de cas confirmés au sein de l’entreprise à 109.

Comme cela était attendu, le taux d’incidence est inférieur à celui observé lors de la première opération qui avait concerné l’environnement de travail plus immédiat des premiers cas contacts identifiés dans l’entreprise (5% de cas positifs sur les personnels testés le 19 mai contre 30% de cas positifs sur les personnes testées le 15 mai).

Les investigations sanitaires se poursuivent au sein de l’entreprise en lien avec le service de médecine du travail. Les personnes diagnostiquées covid-19 sont contactées par l’Assurance Maladie qui identifie l’ensemble de leurs contacts à risque afin d’appliquer le dispositif de quatorzaine pour ces personnes, ainsi que la prescription d’un test virologique et de masques sanitaires.

Un commentaire

  1. bonsoir
    quelque soit le motrif economique le site de kermené doit etre imperativement fermé , ce sont bien sur la securité des 3000 employes qui est en jeu, mais les maires des communes du mené n’ont pas voulu retarder la fermeture des etablissements scolaires, aussi par contact avec les enfants des ouvriers de l’abattoir les enfants des maternelles et des primaires qui sont les plus fragiles sont a meme d’etre atteints, voulons nous creer de toute piece un foyer de contamination ingerable et dangereux pour la france entiere le site de kermené ravitaille tous les centre Leclerc du pays

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom