Fort de son succès au 14 boulevard Laennec, le restaurant coréen Yam Yam a ouvert récemment un nouveau lieu 39 rue du Puits Mauger à Rennes. Dans le prolongement du restaurant traiteur initial, une équipe vous accueille désormais dans sa formule bistrot. La cuisine coréenne et ses saveurs semblent avoir encore de belles années à vivre dans la capitale bretonne. Unidivers ne pouvait résister à la tentation de faire un tour à cette nouvelle adresse.

Essayez de le prononcer et vous verrez qu’à un M près, c’est exactement la même chose que miam miam en français… une formule tout à fait justifiée pour ce restaurant traiteur installé depuis 2017 boulevard Laennec. Et depuis maintenant plusieurs mois, la créatrice a ouvert une nouvelle enseigne et accueille désormais ses clients dans une petite échoppe à proximité de la cité Judiciaire. La convivialité, la simplicité et l’accueil boulevard Laennec se prolongent ainsi rue du Puits Mauger.

YAM YAM RESTAU COREEN


Le trio sympathique aux commandes boulevard Laennec est fortement imprégné des deux cultures coréenne et bretonne. Forte de 60 printemps, Young Ran Lebreton est une femme d’affaires accomplie. C’est au cours de son jogging que l’idée de se faire un cadeau d’anniversaire en forme de restaurant lui est venue à l’esprit. Lassée de son entreprise de mode, ses enfants passés à la vie active, respectivement médecin et architecte, cette Coréenne du Sud avait envie de se confronter à un nouveau challenge. Elle s’est adjoint les services de Martin Grimond, dont le nom ne sonne pas forcément très oriental, pour la seule raison qu’il est arrivé en France, suite à une adoption, à l’âge de 7 ans. Mais c’est bien en Corée qu’il a vu le jour.

YAM YAM RESTAU COREEN

Ce globe-trotter accompagne ses parents et étudie pendant 6 années à Athènes, au lycée français, puis en Belgique à Uccle, pour finir par acquérir un BTS commerce à Cergy Pontoise. S’ensuivent huit années en tant que manager dans la chaîne de magasins Carrefour market. Mais l’appel de la terre bretonne est plus fort et il revient à Rennes où il fait ses premières armes dans un lieu bien connu, Le Wok, puis assiste à une création avec le restaurant thaïlandais, Monsieur YAK, au sein duquel il œuvrera pendant deux années et demie. Le troisième mousquetaire est Sang Ju Tim. Mariée à un Breton, et modestement dissimulée dans sa cuisine, elle n’en est pas moins armée d’un solide bagage qui en fait une gestionnaire des plus compétentes.

C’est au sein de l’association KOREA BREIZH que nos déracinés se sont rencontrés. Soucieux de ne pas perdre la mémoire de leurs origines, les deux plus jeunes ont fait connaissance de Young Ran alors qu’elle dispensait des cours de cuisine coréenne. Rapidement un projet prend corps et débouche sur l’ouverture de leur création, dans les murs d’une ancienne boucherie.

Détail à ne pas négliger, une efficace mise en place permet de rendre les temps d’attente très raisonnables. Pour les plus organisés, il est facile de passer sa commande par internet en explorant le site détaillant plats et boissons, il ne restera plus ensuite qu’à passer enlever le sac et l’affaire est jouée.

« Quand je cuisine, les mots qui me tiennent à cœur sont la Corée, les saveurs, la famille, l’amour, la santé, la simplicité, la fraîcheur, l’équilibre et les couleurs. »

  • yam yam rennes
  • yam yam rennes
  • YAM YAM RESTAU COREEN
  • YAM YAM RESTAU COREEN

Toujours prêts à payer de notre personne, la rédaction avait testé boulevard Laennec deux plats qui répondaient aux noms de Bibimbap et Donkass. Le premier est composé de riz, accompagné de cinq légumes, d’un œuf sur le plat et de bœuf ou de tofu. En assaisonnement, vous aurez le choix entre une sauce pimentée tout à fait supportable pour nos palais occidentaux ou une sauce de soja à l’huile de sésame. Le Donkass (notre préféré) offre quant à lui une généreuse portion de porc pané prédécoupé, accompagné de riz céréales, d’une salade de chou blanc à la sauce Yuzu et de radis marinés.

Rue du Puits Mauger, notre choix s’est porté sur le Bibimbap, cet incontournable de la cuisine coréenne ne peut qu’en dire long sur la cuisine des lieux. Au vu de nos assiettes vides, le plaisir est au rendez-vous, nous regrettons cependant le bœuf mariné émincé désormais remplacé par une viande marinée hachée, qui détériore quelque peu les saveurs. La version végétarienne n’a quant à elle pas à rougir. La panure du tofu frit est, avouons-le, exceptionnellement bien travaillée. Les portions satisferont les fiers appétits, mais les plus gros mangeurs en redemanderont peut-être quelque peu.

En accompagnement, nous n’avons résisté à la tentation de goûter les galettes de légumes et c’est sans aucun regret ! Croustillant à point, moelleux à l’intérieur, elles sont servies avec une sauce au soja agrémentée de graines de sésame et légèrement relevée. Une très bonne combinaison qui accompagne parfaitement vos plats. À savoir que les ingrédients utilisés sont en majorité produits localement, exception faite de quelques épices ou préparations spécifiquement coréennes.

L’exotisme des assiettes se prolongera dans vos verres puisque vous pourrez arroser vos plats d’un thé au citron et à la fleur de sureau, d’une limonade fruit de la passion bio, ou encore d’un jus de fruits de mangue ou de betterave.

yam yam rennes

Qu’il s’agisse du traiteur ou du bistrot, Yam Yam vise avant tout un public de midi et ses prix permettent de faire un repas chaud pour un montant aux alentours de 13 €, légèrement en hausse depuis l’ouverture du traiteur. Mais un bon accueil, accompagné d’un sourire, est bien au rendez-vous de cette nouvelle adresse !

Restaurant traiteur coréen Yam Yam 14, bd Laënnec 35 000 Rennes

02 99 38 48 61
hello[@]leyamyam.com
Les horaires d’ouverture sont les suivants : du lundi au jeudi 11h45 à 17h.
Le vendredi de 11h45 à 19h30
Le samedi de 16h à 19h30

Restaurant bistrot Yam Yam, 39 rue du Puits Mauger, 35 000 Rennes

Horaires : Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 20h30, le vendredi de 9h à 21h30 et le samedi de 10h à 21h30. Fermé le dimanche

Contact : 09 78 80 10 34 ou yamyambistrocoreen@gmail.com

Article de Thierry Martin et Emmanuelle Volage

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici