jeu 11 août 2022

Rentrée littéraire septembre 2022 : tour d’horizon

Les éditeurs seraient-ils prudents face à la pénurie de papier ou aux regroupements de grandes maisons d’édition ? Pour la première fois depuis vingt ans, le nombre de parutions prévues pour la rentrée littéraire passe en dessous des 500. Selon les données Livre Hebdo/ Electre Data Services, 490 romans ( 345 titres français et 145 romans étrangers) paraîtront entre août et octobre 2022, soit une baisse de 6%. On note toutefois une légère hausse du nombre de premiers romans : 90 livres souvent publiés par de petites maisons d’édition.

Plusieurs grands auteurs donnent le rythme à cette rentrée littéraire française. Bien évidemment, Albin Michel reste fidèle à sa figure de proue avec Amélie Nothomb qui publie Le Livre des soeurs (Albin Michel, 17 août 2022), son 31e roman. Mais on note chez Grasset le retour de Virginie Despentes avec Cher connard (17 août 2022) aux côtés de Yann Moix (Paris, 31 août) ou Léonora Miano (Stardust, 31 août 2022). Chez Gallimard, on attend particulièrement Yannick Haenel (Le trésorier-payeur, 18 août 2022), Monica Sabolo (La vie clandestine, 18 août 2022), Marie Nimier (Petite soeur, 18 août 2022) ou Christophe Ono-Dit-Biot (Trouver refuge, 18 août 2022). Chez Actes sud, Laurent Gaudé propose le second volet de son diptyque (Chien 51, août 2022) et nous retrouvons avec plaisir Valentine Goby (L’île haute, août 2022) ou Pierre Ducrozet (Variations de Paul, août 2022). Toujours très prisés des lecteurs, Franck Bouysse publie L’homme peuplé chez Albin Michel et Sandrine Collette On était des loups chez JC Lattès.

despentes cher connard

Cette année, les auteurs s’inspirent de la crise sociale et écologique, du féminisme. Si la pandémie ne se retrouve pas forcément au coeur des thèmes de la rentrée, elle inspire toutefois le changement de mentalité des personnages qui se reconnectent à l’essentiel. 

Si Christophe Ono-Dit-Biot ou Alexis Ragougneau (Palimpseste, Viviane Hamy, 17 août 2022) construisent leur roman dystopique autour de la montée du nationalisme, Yannick Haenel propose une réflexion plutôt drôle sur le monde de la finance à travers l’histoire d’un banquier anarchiste. Marcus Malte propose un roman passionnant et intelligent sur le pouvoir des multinationales dans le domaine de l’énergie contre l’émergence de solutions écologiques qui mettraient en cause leurs profits. Qui se souviendra de Philiy-Jo? (Zulma, 18 août 2022), cet inventeur farfelu a mis au point une machine révolutionnaire de production d’énergie gratuite. Sa disparition brutale inquiète son entourage. Ses héritiers se lancent dans cette quête infernale contre les forces de l’ombre du Grand Capital. Du couloir de la mort aux champs pétrolifères, l’auteur explore toutes les manipulations, même celle du lecteur pris au piège de récits vertigineux.

philly jo marcus malte


Les vertueux (Mialet- Barrault, 24 août 2022) s’annonce comme un roman majeur dans l’œuvre de Yasmina Khadra. En 1914, Yacine Chéraga quitte l’Algérie pour aller se battre en France contre les Allemands. De retour au pays après la guerre, d’autres aventures incroyables l’attendent. Traqué, malmené par le sort, il n’aura, pour faire face à l’adversité, que la pureté de son amour et son indéfectible humanité.

vertueux yasmina khadra

C’est toujours un plaisir de lire la belle écriture de Gaëlle Josse. Avec La Nuit des pères (Noir sur Blanc, 18 août 2022), elle nous emmène dans les Alpes. Appelée par son frère suite à la maladie du père, Isabelle rejoint son village natal après des années d’absence. C’est l’ultime possibilité, peut-être, de comprendre qui était ce père, si destructeur, si difficile à aimer. En quelques jours, l’histoire familiale va se dénouer. Avec ce texte à vif, Gaëlle Josse nous livre un roman d’une rare intensité, qui interroge nos choix, nos fragilités, et le cours de nos vies.

gaelle josse nuit pères

GPS (POL, août 2022), le second roman de Lucie Rico semble déjà avoir un bel accueil. Ariane, une jeune femme en difficulté qui préfère rester cloîtrée chez elle, est invitée aux fiançailles de Sandrine, sa meilleure amie. Pour ne pas se perdre, Ariane suit le point rouge du GPS qui localise Sandrine. Mais le lendemain, Sandrine a disparu. Il ne reste que ce point rouge. Écrit comme un thriller, ce roman, sur l’amitié et la mort, sur les fragilités sociales et psychiques, traverse les illusions du deuil à l’aune de nos addictions numériques.

lucie rico gps

En littérature étrangère, il faudra attendre pour retrouver Russell Banks, Jonathan Franzen ou Mia Couto. Mais dès le mois d’août, de très bons romans sont annoncés. Amor Towles, l’auteur d’Un gentleman à Moscou livre un nouveau roman choral aux personnages hauts en couleur et au rythme haletant, une véritable épopée dans l’Amérique des années 1950, dans la grande tradition du road novel. Tout au long de l’imprévisible Lincoln Highway (Fayard, 24 août 2022, traduit par Nathalie Cunnington), Amor Towles déploie son immense talent de conteur pour embarquer le lecteur dans un voyage tourbillonnant.

amor towls lincoln highway

Colm Toibin s’attaque au destin hors du commun de Thomas Mann. Le magicien (Grasset, 24 août 2022, traduit par Anna Gibson) raconte de l’intérieur et avec une vision romanesque la vie de ce Prix Nobel au cœur des tragédies politiques et familiales.

Autre Irlandaise, vite célèbre grâce à plusieurs best-sellers, Sally Rooney devrait connaître un nouveau succès en France avec Où es-tu monde admirable ? (L’Olivier, 19 août 2022, traduit par Laetitia Devaux). Alice, une jeune romancière quitte Dublin pour s’installer dans un petit village d’Irlande. Elle maintient une correspondance par mail avec Eileen, sa meilleure amie restée à la capitale. Des e-mails aussi drôles qu’intimes où elles laissent libre cours à leurs réflexions sur le sexe, l’amour, l’argent, l’amitié, la politique. Après Normal People, Sally Rooney nous fait partager les rêves et les déceptions de ces enfants du siècle avec une franchise et une justesse remarquables.

sally rooney où es tu monde admirable

Je poursuis avec trois premiers romans remarquables.Le réalisateur belge Lucas Delvaux propose son premier roman, Les tourmentés (Alma, 19 août 2022). Deux hommes qui ne se sont pas vus depuis dix ans se retrouvent face à face au hasard d’une rue. Mais est-ce vraiment un hasard ?

Jo Browning Wroe a grandi dans un crématorium à Birmingham, en Angleterre. Une terrible délicatesse (Les escales, 25 août 2022, traduit par Carine Chichereau) est son premier roman. William Lavery, dix-neuf ans en 1966, vient de recevoir son diplôme. Il va rejoindre, comme son père et son grand-père avant lui, l’entreprise de pompes funèbres familiale. Mais le jour de la fête, un glissement de terrain dans la petite ville minière d’Aberfan ensevelit une école. William se porte volontaire aux côtés d’autres embaumeurs. Sa vie sera irrémédiablement bouleversée par cette tragédie qui jette une lumière aveuglante sur les secrets enfouis de son passé. Un roman bouleversant et plein d’espoir sur la résilience, le pardon et la fragilité du bonheur.

une terrible délicatesse jo browning wroe

Leila Mottley n’a que 19 ans. Son premier roman, Arpenter la nuit (Albin Michel, 17 août 2022, traduit par Pauline Loquin) fait l’objet d’une sortie mondiale. Kiara, dix-sept ans, et son frère aîné Marcus vivotent dans un immeuble d’East Oakland. Livrés à eux-mêmes, ils ont vu leur famille fracturée par la mort et par la prison. Si Marcus rêve de faire carrière dans le rap, sa sœur se démène pour trouver du travail et payer le loyer. Mais les dettes s’accumulent et l’expulsion approche. Kiara n’a plus qu’un moyen de gagner de l’argent. Elle décide de vendre son corps et d’arpenter la nuit. Un premier roman coup de poing porté par une superbe plume poétique.

leila mottley

Si la période de la rentrée littéraire n’est pas le meilleur moment pour la parution de romans noirs, je termine toutefois avec un roman entre comédie et polar, signé Maryla Szymiczkowa. Madame Mohr a disparu ( Agullo noir, 25 août 2022, traduit par Marie Furman-Bouvard) se passe à Cracovie en 1893. S’efforçant de gagner sa place dans la haute société, Zofia Turbotynska s’engage au service d’une cause caritative, la maison Helcel, institution de soins privée pour les malades et les personnes âgées. Lorsqu’une résidente, madame Mohr, est trouvée morte dans le grenier, le médecin conclut à une crise cardiaque mais Zofia, grande lectrice de romans policiers, y voit un meurtre.

Maryla Szymiczkowa

Bonne rentrée et bonne lecture !

Marie-Anne Sburlino
Marie-Anne Sburlino
Lectrice boulimique et rédactrice de blog, je ne conçois pas un jour sans lecture. Au plaisir de partager mes découvertes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici