BD SEPTEMBRE 2019 : QUELQUES PÉPITES À DÉNICHER

Alors que la rentrée littéraire bat son plein, la rentrée BD se fait à petits pas en attendant l’explosion du mois d’octobre. Néanmoins quelques ouvrages méritent le détour dès maintenant. Défrichage.

BD RENTREE

Un album coup de coeur pour commencer. La couverture magnifique a attiré notre attention et les deux signatures apposées doublent notre intérêt. Faire collaborer le scénariste de la série De cape et de crocs, Alain Ayroles, avec le dessinateur de Blacksad, Guardino, ne peut que mettre l’eau à la bouche du lecteur. L’épais album au grand formates Les Indes Fourbes (1), nous emmène derrière Don Pablos de Ségovie, fripouille sympathique, dont nous suivrons sur un magnifique navire les pérégrinations picaresques vers l’Amérique et ce lieu mythique que l’on appelle l’Eldorado. Un portrait à la Velasquez dissimule des premières pages étincelantes qui donnent envie de s’embarquer derrière ce ruffian sympathique. Probablement un incontournable de cette rentrée.

Toujours chez Delcourt, deux adaptations littéraires attendues. Avec Coeur de ténèbres (2), Jean-Pierre Pecau et Benjamin Bachelier transposent la célèbre nouvelle de Conrad pendant l’épisode de la Terreur au coeur de la Révolution Française. Le dessin au crayon par ses tonalités grises et monochromes donnent au récit un caractère épuré qui ne fait que renforcer l’atmosphère d’une époque qui dévoile l’âme humaine. À comparer à l’adaptation de 2014 réalisée par Miquel et Godart qui avait transposé le texte en Afrique.

bd rentrée littéraire

 

Richard Guérineau met en images le roman à succès de Jean Teulé Entrez dans la danse (3) qui raconte l’épidémie de danse survenue à Strasbourg en 1518. Une sorte de folie collective qui fait suite à de nombreuses catastrophes et qui entraîna des centaines de Strasbourgeois à danser nuit et jour sans interruption pendant plus de deux mois, jusqu’à tomber inconscients ou morts. La silhouette dansante de squelettes sur les couvertures des deux ouvrages rappelle comment littérature et BD font souvent bon ménage.

bd rentrée 2019

Voltaire a le vent en poupe. Après Clément Oubrerie et son Voltaire amoureux dont le tome 2 sort aux Arènes le 21 Août, Richelle et Beuriot optent avec Voltaire, le culte de l’ironie (4) pour une biographie du Sage de Ferney. Le philosophe raconte les épisodes marquants de son parcours dans un portrait annoncé comme « nuancé et documenté ». Sans doute une manière aisée et ludique d’ouvrir les portes sur une existence insensée et romanesque d’un des plus grands penseurs de l’histoire, facilitée par un dessin et des couleurs tout en douceur.

rentrée bd

Puisque l’on est dans les Classiques choisissons d’y rester avec un classique de la BD cette fois et la nouvelle édition de l’ouvrage de Taniguchi, L’orme du Caucase (5). On n’en finit pas de redécouvrir l’oeuvre immense du dessinateur japonais qui avec cette BD raconte des tranches de vie de multiples personnages. Un saisissant talent pour appréhender nos existences dans leurs petites histoires quotidiennes.

rentrée BD

Moins connu, Gérard Bossé est pourtant un chef cuisinier étoilé iconoclaste, décalé dans un milieu aseptisé et conformiste. Sept dessinateurs dont l’inévitable Étienne Davodeau, qui est du crû, rendent hommage au parcours de celui qui, depuis 34 ans, vit au rythme de sa cuisine et de ses coups de gueule. On a mangé sur une île (6) allie ainsi sens de l’amitié et engagement. Installé en Anjou avec son épouse Catherine depuis 34 ans, militant politique et amateur de rock, Gérard Bossé est aussi réputé pour ses coups de gueule et ses opinions tranchées. Davodeau et ses compères nous emmènent avec lui à une belle promenade le long de la Loire.

rentrée bd

Noir et blanc pour l’album suivant, noir et blanc comme les deux boxeurs qui s’affrontent dans un corps à corps qui peut ressembler à une étreinte. Avec Il était 2 fois Arthur (7), nous sommes au début du XXe siècle et la ségrégation raciale bat son plein aux États-Unis. Dans le sport aussi elle sévit et un boxeur noir ne peut toujours pas concourir en catégorie « poids lourd ». Pourtant Jack Johnson, athlète d’exception, va tout changer, obligeant la loi à être modifiée et les Blancs à regarder. De l’autre côté du ring, Arthur Cravan, poète-pugiliste, aventurier et pacifiste, dadaïste avant l’heure, véritable personnage romanesque sera son adversaire. Ces deux hommes vont s’affronter durant 43 minutes. Un graphisme aux multiples nuances de gris donne envie de rentrer dans cette histoire improbable et méconnue. Un titre énigmatique pour un album attendu de cette rentrée.

RENTREE BD

Le monde de la BD ne pouvait passer à côté des célébrations des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci. Stéphane Levallois s’y attèle chez Futuropolis. Lui qui avait déjà dessiné Les Disparues d’Orsay s’attaque avec Léonard 2 Vinci (8) au génie italien. Une couverture somptueuse donne envie d’en savoir plus.

BD rentrée

Chez Gallimard, la rentrée n’est pas seulement littéraire et deux BD sont publiées ce mois ci. Le tome 2 de Swan Le Chanteur Espagnol (9) de Néjib dans lequel le dessinateur poursuit son histoire de l’impressionnisme et Visa Transit (10) du remarquable Nicolas de Crécy qui entame le Tome 1 d’une nouvelle série. Un road movie qui va emmener en 1986 l’auteur et son cousin dans une vieille Citroën aux confins de l’Europe à la découverte de contrées inconnues et d’eux mêmes. Un dessin incontournable pour un des ténors de la BD française.

Terminons cette petite revue de presse avec de l’humour et un peu de sexe gai et joyeux: Zep nous revient pour un succès prévisible avec le tome 2 de Happy sex (11) qui tiendra compagnie aux anciens Happy Rock et autre Happy Girl. Traiter de sujets sérieux avec humour, en saisissant l’air du temps, le dessinateur de Titeuf fait preuve de son talent à chaque album.

Des piles de BD vous attendent certainement chez votre libraire, mais n’oubliez pas les ouvrages plus intimistes et moins connus. La richesse d’une bibliothèque est sa diversité et le mois de septembre vous permettra d’élargir vos choix. Bonne rentrée et bonnes lectures.

(1) Éditions Delcourt. 160 pages. Parution le 28 Août. 34,90€.
(2) Éditions Delcourt.Parution le 11 septembre. 16,50€
(3) Éditions Delcourt. Parution le 28 Août. 16,50€.
(4) Éditions Casterman. Parution le 21 Août. 104 pages. 20€
(5) Éditions Casterman. Parution le 4 septembre. 224 pages. 18,95€
(6) Éditions Delcourt. Parution le 4 septembre. 20€
(7) De Antico-Carle. Éditions Dupuis. Collection Aire Libre. 184 pages. 28,95€. Parution le 6 septembre. À noter une édition limitée à 777 exemplaires comme souvent chez Aire Libre avec frontispice inédit, numéroté et signé, imprimé sur papier d’art. 42 €
(8) Parution le 11 septembre. Collection Musée du Louvre. 20€
(9) Parution le 18 septembre. 160 pages. 22€
(10) Parution le 11 septembre. 136 pages. 22€
(11) Parution le 18 septembre. Delcourt

Eric Rubert
Le duel Anquetil Poulidor sur les pentes du Puy-de-Dôme en 1964, les photos de Gilles Caron dans le Quartier latin en Mai 68, la peur des images des Sept boules de cristal de Hergé, les Nus bleus de Matisse sur un timbre poste, Voyage au bout de la Nuit de Céline ont façonné mon enfance et mon amour du vélo, de la peinture, de la littérature, de la BD et de la photographie. Toutes ces passions furent réunies, pendant douze années, dans le cadre d’un poste de rédacteur puis rédacteur en chef de la revue de la Fédération française de Cyclotourisme.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom