Vous les avez aimés, mangez-les, Pascale Rémy, Jean Lecointre, Editions de L’Epure 5 novembre 2014 18:30-5 novembre 2014 18:30 Rencontres

Comme tout un chacun, vous possédez sûrement un chien, un chat, un oiseau, un poisson rouge ou, qui sait, un serpent ou un caméléon. Comme tout bon maître, vous chérissez votre petit Kiki, Rex, Moumoune ou Fifi. Rien n’est trop beau pour lui : nourriture variée (et de qualité !), panier confortable, litière, collier gravé à son nom, aquarium chauffé, nonosse et baballe pour faire joujou, etc. Malheureusement tout cela a un prix et, il faut le reconnaître, les temps sont durs…

Alors, quand arrive la fin du mois et que l’argent vient à manquer, il vous est sûrement déjà arrivé, en contemplant votre frigo désert, d’envier votre fidèle compagnon qui, lui par contre, ne manque de rien. Vous vous prenez alors à jalouser sa gamelle bien remplie et ses formes rondelettes…

Une fois que vous serez débarrassé de quelques idées préconçues, testez ces bonnes recettes économiques qui feront la joie des petits comme des grands.

Vous allez vous en lécher les babines !

Ce livre se veut délibérément une provocation, un coup de pied dans la fourmilière de nos idées reçues. Il est temps que se pose la question de la souffrance animale aux seules fins de nos plaisirs gastronomiques. Nous nous grandi- rions à ne plus cautionner par nos achats les conditions dégradantes infligées aux animaux par la plupart des élevages industriels. Sans se refuser à une consommation raisonnée, on peut exiger que les animaux d’élevage soient bien traités de leur vivant et mis à mort de la manière la plus digne possible.

Pascal Rémy

C’est après des études calamiteuses au collège d’Aÿ (Marne) que PASCAL RÉMY se laisse orienter vers l’école hôtelière de Thonon-Les-Bains. Trois ans plus tard, il y obtient un C.A.P. de cuisinier, bien décidé à ne jamais pratiquer ce métier qu’il ne comprend pas et qui se résume pour lui à se brûler et à se couper les doigts. L’année suivante, il intègre l’école des Beaux Arts de Nancy où il commence à réaliser des films. Plus tard, il réalise pour Arte un documentaire sur les rapports entre cuisiniers et serveurs, intitulé « Chaud devant ! ». Puis, pour l’émission Thalassa, il réalise une série de reportages présentant des recettes exécutées par des professionnels de la mer : marin, poissonnier, saunier, skipper…

Jean Lecointre

Artiste atypique de la scène graphique contemporaine, JEAN LECOINTRE est un véritable chirurgien du collage numérique. Elève de Roman Cieslewicz, il puise son inspiration en disséquant toutes sortes de vieux papiers – magazines de mode, journaux, romans photos – pour livrer des ambiances étranges, évoquant tout à la fois l’univers de David Lynch période « Eraserhead » ou les associations déstabilisantes de Luis Buñuel.

Dès 1995, Jean Lecointre publie ses premières illustrations pour Libération – journal avec lequel il collabore encore aujourd’hui – avant de mettre en images la cultissime «Balançoire de Plasma» sur un scénario de Pierre La Police. De nombreuses expérimentations graphiques se sont ensuite succédées «L’Hygiène» et «L’Epopée Plastique», des ouvrages qui donneront lieu à 2 expositions chez Arts Factory en 2000 et 2004.

En 2003, Jean Lecointre passe à l’animation avec «Turkish Delights», une collection de péripéties pâtissières diffu- sée sur Canal +. En parallèle, il s’essaye avec succès à l’édition jeunesse en signant 3 ouvrages édités chez Thierry Magnier. En 2010, parution d’une imposante monographie «GREENWICH» revenant sur 15 ans de créativité débridée, et en 2014, il publie « Hommes entre œufs » et « Femmes entre ailes », le tout aux éditions Cornelius.