Visites guidées de la Cathédrale Saint-Vincent Cathédrale Saint-Vincent, 22 septembre 2019 14:30-22 septembre 2019 18:00, Chalon-sur-Saône.

Dimanche 22 septembre, 14h30, 15h45, 17h00 

Édifice majeur de la ville, la cathédrale conserve des éléments allant du style roman au néo-gothique. Visite par un guide conférencier des Villes et Pays d’Art et d’Histoire.

La Ville de Chalon-sur-Saône est l’une des rares, en France, à posséder encore un groupe cathédral complet, constitué du palais épiscopal, de maisons de chanoines, de l’église et du cloître. Celui-ci s’ouvre sur une place libérée de toute construction depuis le XVIIème siècle, bordée de maisons de pierres ou à pans de bois édifiées du XVème au XVIIIème siècle, où les terrasses se déploient dès les premiers rayons de soleil…

Edifiée du IXème au XVIème siècle, dotée d’une nouvelle façade, néo-gothique, au XIXème siècle, la cathédrale Saint Vincent est en partie romane (grandes arcades du chœur et de la nef, bras du transept), et en partie gothique ; toutefois, la rencontre des deux styles se fait de façon tout à fait harmonieuse, et le riche mobilier témoigne plutôt, lui, de périodes postérieures (du XVIème au XXème siècle) : vitrail en grisaille et jaune d’argent et tapisserie de la Renaissance, retable et copie du Christ rédempteur du XVIIème siècle, autel du XIXème siècle, vitraux du XXème siècle… Elle est en outre dotée du plus bel ensemble de chapiteaux romans de Saône et Loire, où la main des artistes ayant œuvré sur de prestigieux chantiers comme ceux de l’abbaye de Cluny ou de Saint-Lazare d’Autun est palpable.

Une maquette tactile de la cathédrale est à disposition du public mal voyant ou non voyant à l’entrée de l’édifice

Visite par un guide conférencier des Villes et Pays d’Art et d’Histoire.

Cathédrale Saint-Vincent Place Saint-Vincent 71100 Chalon-sur-Saône 71100 Chalon-sur-Saône Saône-et-Loire

dimanche 22 septembre – 14h30 à 15h30
dimanche 22 septembre – 15h45 à 16h45
dimanche 22 septembre – 17h00 à 18h00

03 85 93 15 98 http://www.chalon.fr Si l’existence d’une cathédrale à Chalon-sur-Saône est attestée dès le Vème siècle, l’édifice actuel a été construit à partir du XIIème siècle, alors que l’art roman est à son apogée. Traditionnellement, la construction commence par le chœur (l’espace sacré, où peut dès lors être célébré le culte) ; ensuite, sont élevés le transept, la nef, et enfin la façade. Ici, trois chantiers sont attestés à l’époque romane : on élève les chapelles du chœur, le chœur, le transept, les bas-côtés et les murs de la nef (celle-ci n’est vraisemblablement pas couverte de pierre mais d’une charpente de bois, les travaux restant inachevés). Puis, à l’époque gothique, quatre chantiers se distinguent : l’abside et le couvrement du chœur sont repris (édification d’une voûte sous croisée d’ogives constituée de sept parties, qui vient se poser sur les piliers des arcades du rez-de-chaussée, d’époque romane) ainsi que la croisée du transept, la salle capitulaire est construite, tout ceci vers 1230 ; la nef est achevée et couverte d’ogives (1310-1429) ; le cloître est édifié à cette époque. Au XVème et XVèmIe siècles, étant donné le développement du culte privé, on construit de nombreuses chapelles le long de la nef. La façade médiévale, elle, demeure mal connue : sur son aspect, avant le XVème siècle, nous ne savons rien. En revanche, la construction du clocher nord, ou gros clocher par Jean de Poupet, est attestée en 1467. Composé de trois niveaux, il vient compléter le petit clocher, plus ancien, le tout formant une façade à deux tours, type récurrent à l’époque gothique. L’aspect de cette façade, remaniée au XVIIème siècle, profondément hétérogène, nous est parvenue grâce au plan de la ville par Rancurel (1573) et à une gravure de Lallemand en 1780. En effet, elle fut entièrement détruite à l’époque révolutionnaire.
Reconstruite de 1822 à 1844 en style néo-gothique sur les plans de l’architecte Chenavard, cette façade a été classée aux Monuments Historiques en 1846 et restaurée en 2005-2007.

Dès le Concordat se posent de douloureux problèmes de restauration…
– les toitures sont reprises et modifiées entre 1886 et 1894, amenant la disparition de la lanterne ;
– des modifications sont opérées (chapelle Notre-Dame de Pitié, percements de murs, de nouvelles baies, etc..).
– le cloître fait l’objet d’un rachat progressif entre 1896 et 1924 par l’église. Il devient propriété de la Ville de Chalon-sur-Saône par donation en 1956.
– après les destructions de la dernière guerre, des travaux urgents sont entrepris, notamment le remplacement des vitraux.
Un vaste programme d’entretien et de restauration est réalisé depuis 1981. Se sont succédés les travaux sur :
les arcs boutants ; le mur ouest du bras nord du transept ; la couverture des premières travées du collatéral sud, de la nef, du chœur et de quelques chapelles ; la maçonnerie de plusieurs chapelles ; la stabilisation de la tour sud (qui accusait un devers de 30 cm vers le sud et 50 cm vers l’ouest et s’enfonçait dans un sol de mauvaise qualité) et sa consolidation par micro pieux ; la consolidation et la restauration de la façade ; la restauration des deux premières travées de la nef et du collatéral sud.
Une campagne a débuté en 2013 pour la restauration du cloître endommagé par les intempéries, d’un montant global de 1,3 millions d’euros TTC. Le chantier comprend :
la mise hors d’eau des galeries grâce à la rénovation de la toiture existante ; la restauration des galeries et de leurs décors ; la restitution de la galerie nord et la création d’un jardin. Le cloître est actuellement fermé au public, des travaux de restauration sont en cours depuis l’automne 2013. Le cloître est classé Monument Historique protégé depuis 1928.

Journees europeennes Saône-et-Loire Chalon-sur-Saône