Bergerac Visite libre du musée !, 18 mai 2019 19:00-18 mai 2019 23:00, Musée Costi Bergerac .

Visite libre du musée ! Les trois musées de Bergerac seront ouverts gratuitement pour une visite nocturne! Entrée libre samedi 18 mai – 19h00 à 23h00 Visite libre Gratuit handicap moteur Musées de Bergerac Musée Costi rue de la Mission 24100 Bergerac Bergerac Dordogne Nouvelle-Aquitaine 05 53 63 04 13 https://www.bergerac.fr/musees-de-bergerac/ https://www.instagram.com/musees.bergerac/ https://www.facebook.com/museesbergerac/ Museum of Arts Des caves voûtées du XVIIe siècle abritent une remarquable collection de sculptures.Sous les voûtes du cellier de la Petite mission sont présentées prés de 60 sculptures en bronze ou en plâtre réalisées par Constantin Papachristopoulos (Athènes 1906 – Paris 2004) dit Costi. En 2000 l’artiste en a fait don à la Ville de Bergerac. Le Musée Costi a ouvert en juin 2003. Sur la pierre chaude des caves se détachent des portraits plein de sensibilité et des œuvres à lire comme un hommage au corps féminin.Né en 1906 à Athènes Costi entre en 1920 à l’École des Beaux-Arts d’Athènes. Attiré par la capitale mondiale des arts au début du XXe siècle il arrive à Paris en 1925. A Montparnasse il suit l’enseignement de Bourdelle de 1926 à 1929. Dans une courte note datée du 8 avril 1929 Bourdelle dit de Costi  les études de sculptures qu’il a faites à mon studio de jeunes statuaires sont excellentes. Elles ont de la beauté et se marquent du génie de la race grecque. Je le recommande de toute mon âme . De retour en Grèce dans les années 30 il reçoit le 1er prix décerné à la sculpture pour un bronze dont il avait lui-même fait la fonte. Ce fut le premier bronze d’art exécuté en cire perdue en Grèce depuis l’antiquité où la tradition du bronze avait complètement disparu dans ce pays. Il revient à Paris en 1945 et s’installe dans son propre atelier.L’œuvre de Costi se déploie du milieu de la période de l’art dit moderne au début de la période de l’art dit contemporain soit entre la fin des années 20 et la fin des années 70. Bien que plongé à Paris au cœur d’un bouillonnement artistique extraordinaire d’où jailliront d’innombrables courants plus ou moins durables Costi adoptera une posture inébranlable ancrée dans la tradition. Celle exclusive des portraits des nus et des figures masculines et féminines debout construits selon les canons de la sculpture classique. Son œuvre possède des caractéristiques esthétiques en affinité étroite avec celles des sculpteurs indépendants qui ont revendiqué leur indépendance aussi bien de l’expressionnisme de Rodin que des modernistes qui révolutionnaient l’art du début du siècle. Le dépouillement les volumes simples les sujets calmes la traduction des sentiments et émotions intériorisés inscrivent Costi dans un courant dont son maître Bourdelle fut l’un des meilleurs représentants.