Visite guidée Le Familistère de Guise, 21 septembre 2019 11:00-22 septembre 2019 17:15, Guise.

21 et 22 septembre Entrée sur présentation du bracelet remis à la billetterie

Parcours à travers les quatre séquences de l’exposition des photographies de Georges Fessy : Le récit de l’architecture / Le patrimoine transfiguré / Paysages animés / Natures mortes et vivantes.

VISITE COMMENTÉE EXPOSITION " GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE "

Parcours à travers les quatre séquences de l’exposition des photographies de Georges Fessy : Le récit de l’architecture / Le patrimoine transfiguré / Paysages animés / Natures mortes et vivantes.

Georges Fessy est l’un des photographes d’architecture les plus importants de ces dernières décennies en France. Il a mis en images les réalisations d’architectes contemporains de premier plan : Jean Nouvel, Dominique Perrault, Odile Decq et Benoît Cornette, Henri et Bruno Gaudin, Christian Hauvette, Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart ou Claude Vasconi. Il a aussi montré les chefs-d’œuvre de leurs prédécesseurs : Jean-Baptiste André Godin, Claude-Nicolas Ledoux, François Obin et Bruno Renard, Louis Le Vau, Jules Hardouin-Mansart, Sebastiano Serlio ou Jean-Germain Soufflot.

Né à Lyon en 1937, Georges Fessy est d’abord mécanicien dans l’industrie textile, avant de choisir, en autodidacte, d’être photographe. À Lyon, puis Paris, il pratique les différents genres de la photographie : industrielle, publicitaire, de mode, d’objets d’art. La diversité des commandes lui donne l’occasion de travailler à différentes échelles et dans des conditions de prises de vue très différentes. Dans l’usine, il faut pouvoir confronter les hommes à un appareil de production parfois démesuré, et jouer du violent clair-obscur. À l’intérieur de son studio, Georges Fessy scénographie de savantes natures mortes, qu’il modèle délicatement par des éclairages extrêmement réfléchis.

En 1984, à l’invitation de Richard Edwards, il photographie au fil des saisons la Saline royale de Nicolas Ledoux à Arc-et-Senans. Ce travail est le début du long compagnonnage de Georges Fessy avec le patrimoine monumental, l’architecture et les architectes. En général, le photographe d’architecture doit représenter la réalité construite comme une manifestation du dessin de l’architecte. Mais, ainsi que l’écrivait Gérard Monnier en 2008, « Georges Fessy choisit de s’écarter de temps à autre de la vision descriptive ; de faire, comme le dit joliment Christian Hauvette, un « saut de côté » ; sur un mode mineur et discret, il s’attache à produire une image lyrique d’un bâtiment, dans une sorte d’interprétation piranésienne moderne. Par des points de vue et des cadrages qui échappent à la représentation classique, par des lumières raréfiées, il lui arrive d’agir sur la mise en scène d’un lieu, où s’équilibrent le regard sur les objets et les indications légères qui suggèrent une fiction » Georges Fessy, photographe d’architecture, textes de Gérard Monnier et Danielle Benzonelli, Cognac, Le temps qu’il fait, 2008).

En 2019 et 2020, plus de cent photographies de Georges Fessy sont exposées dans deux lieux qu’il connaît bien, parmi ceux qu’il connaît le mieux. À la Saline royale d’Arc-et-Senans et au Familistère de Guise, le photographe est venu et ne cesse de revenir. Il a puissamment contribué à construire la représentation que nous nous faisons de ces monuments d’exception. Jamais, le travail du photographe n’avait été présenté d’une manière aussi rétrospective. Selon le souhait de Georges Fessy, l’exposition et le livre qui l’accompagne traduisent la diversité d’une vie de photographe. Avec des photographies iconiques d’édifices contemporains, sont présentés des paysages inquiétants, des portraits raffinés d’objets d’art ou de personnes, des images publicitaires ironiques, des fantasmagories monumentales. Toutes images réalisées dans la réflexion, à la chambre argentique. Un autre monde.

Les tirages en grand ou moyen format sont spécialement exécutés pour l’exposition.

L’exposition Georges Fessy et la photographie est coproduite par le Familistère de Guise et la Saline royale d’Arc-et-Senans, avec le soutien du Département de l'Aisne.

Rendez-vous porte n°4, cour du pavillon central. Visite sur présentation du bracelet gratuit d’entrée.

COMMENTED VISIT EXHIBITION(EXPOSURE) "GEORGES FESSY AND THE PHOTOGRAPHY"
Route(Course) across four sequences of the exhibition(exposure) of the photographies of Georges Fessy: The narrative of architecture / transfigured heritage / full of life(animated) Landscapes / Still lives and living.
Georges Fessy is one of the most important photographers of architecture of these last decades in France. He(It) visualised the realisations of leading contemporary architects: Jean Nouvel, Dominique Perrault, Odile Decq and Benoît Cornette, Henry and Bruno Gaudin, Christian Hauvette, Jean-Marc Ibos and Myrto Vitart or Claude Vasconi. He(It) also showed the heads – of work of their precursors: Jean-Baptiste André Godin, Claude-Nicolas Ledoux, François Obin and Bruno Renard, Louis Le Vau, Jules Hardouin-Mansart, Sebastiano Serlio or Jean-German Soufflot.
Born in Lyons in 1937, Georges Fessy is first mechanic in textile industry, before choosing, in self-educated person, to being photographer. In Lyons, then Paris, it practises the different kinds(genres) of the photography: manufacturer, advertising executive, of mode(fashion), works of art. The diversity of commands(orders) gives him(her,it) opportunity(occasion) to work on different scales(ladders) and in conditions of very different shootings. In the factory, it is necessary to be able to confront the men(people) with a sometimes disproportionate productive capacity, and to play violent chiaroscuro. Inside his(its) studio, Georges Fessy stage design of learnt still lives, which he(it) models delicately by extremely reflected lightings.
In 1984, at the invitation of Richard Edwards, he photographs as the seasons go by Saline royal of Nicolas Ledoux in Arc-et-Senans. This work is the beginning of the long trade guilds of Georges Fessy with monumental heritage, architecture and architects. In general, the photographer of architecture must represent the reality built as an event(demonstration) of the drawing of the architect. But, as well as wrote him Gérard Monnier in 2008, «Georges Fessy chooses to move away every so often from descriptive vision; to make " jump, as the said nicely Christian Hauvette, aside»; on a minor and discreet mode, he(it) attempts to produce a lyric image of a building(ship), dan a kind of piranésienne modern interpretation(performance). By points of view and centrings which escape the classic representation, by lights made scarce, he manages at him(her) to act(behave) on the direction(fabrication) of a place, where balance each other look on objects and the light indications which suggest a fiction »Georges Fessy, photographer of architecture, texts of Gérard Monnier and Danielle Benzonelli, Cognac, The time(weather) which he makes, on 2008).
In 2019 and 2020, more than hundred photographies of Georges Fessy are exposed(explained) in two places which he knows well, among those which he knows best. In Saline royal of Arc-et-Senans and in the Co-operative of Please, the photographer came and does not cease returning. He(It) powerfully contributed to build the representation which we make these monuments of exception. Never, the work of the photographer had been presented in so retrospective a way. According to wish of Georges Fessy, exhibition(exposure) and the book which accompanies it translates the diversity of photographer's life. With iconic photographies of contemporary buildings, are presented of worrying landscapes, refined portraits of works of art or of people, ironic advertising images, monumental phantasmagorias. Any images realised in reflexion, in the argentic room(chamber). Another blanches.
Editions(Drawings) in large or average size(format) are especially executed for exhibition(exposure).
[STOP_TRANSLATION]L’exposition Georges Fessy et la photographie est coproduite par le Familistère de Guise et la Saline royale d’Arc-et-Senans, avec le soutien du Département de l'Aisne.
Rendez-vous porte n°4, cour du pavillon central. Visite sur présentation du bracelet gratuit d’entrée.

Entered on production of the bracelet put back(handed) to the box office

Le Familistère de Guise Place du Familistère – 02120 Guise 02120 Guise Aisne

samedi 21 septembre – 11h00 à 11h45
samedi 21 septembre – 13h30 à 14h15
samedi 21 septembre – 14h30 à 15h15
samedi 21 septembre – 15h30 à 16h15
samedi 21 septembre – 16h30 à 17h15
dimanche 22 septembre – 11h00 à 11h45
dimanche 22 septembre – 13h30 à 14h15
dimanche 22 septembre – 15h30 à 16h15
dimanche 22 septembre – 16h30 à 17h15

http://www.familistere.com/ Étymologiquement « établissement où plusieurs familles ou individus vivent ensemble dans une sorte de communauté et trouvent dans des magasins coopératifs ce qui leur est nécessaire », construit en s’inspirant du phalanstère de Charles Fourier, le familistère de Guise, situé dans la commune de Guise, dans le département de l’Aisne, voulu par l’industriel Jean-Baptiste André Godin pour l’hébergement de ses ouvriers, est un haut lieu de l’histoire économique et sociale des XIXe et XXe siècles.