THE FUTURE IS NOW, 15 juillet 2020-15 juillet 2020, Carcassonne.

THE FUTURE IS NOW 2020-07-15 – 2021-01-03
Carcassonne Aude

 

Chaque année, Philippe Shangti réalise des oeuvres portant un message très engagé par le biais d’un esthétisme poussé à son paroxysme et des couleurs exacerbées., Chaque thème évoqué est source d’une collection : la pollution, la condition féminine, la drogue, la torture faite aux animaux…
« Depuis toujours je n’ai qu’un leitmotiv : dénoncer les vices de notre société, pointer du doigt les comportements humains et ainsi faire de mon art des combats, pour réveiller les consciences. »

Ses photographies sont composées comme des peintures, où sa signature apparaît sur le corps de ses modèles mis en scène. Ses oeuvres sont provocatrices et transgressives. Mais que l’on ne s’y trompe pas : l’artiste souhaite véhiculer un message fort par une image esthétique qui permettra de rester dans les mémoires. Installé en Andorre, il expose dans le monde entier depuis une dizaine d’années. En 2019, il a représenté la principauté à la Biennale d’art contemporain de Venise qui avait pour thème : « Puissiez-vous vivre à une époque intéressante… »

Pour cette année 2020, c’est au musée des beaux-arts de Carcassonne que Philippe Shangti expose ; il s’expose au regard des visiteurs et ose prendre possession de ce lieu empli d’histoire.

Ses oeuvres de grand format, voire pour certaines monumentales, s’inscrivent parfaitement dans les salles de l’ancien présidial. Installations, sculptures et une quinzaine de photos grands formats seront présentées dans les salles d’exposition temporaire.
Philippe Shangti a choisi un panel de ses différentes collections : «No prostitution here», «Art Vs Drugs», «No pollution here», «No animal killer here» ainsi que la dernière collection «Beauté sauvage» dans laquelle la mythologie grecque a inspiré une de ses oeuvres qui sera présentée au public «Le jugement de Pâris».
Une exposition qui ne laissera personne indifférent.

+33 4 68 77 73 72 https://www.carcassonne.org/

Chaque année, Philippe Shangti réalise des oeuvres portant un message très engagé par le biais d’un esthétisme poussé à son paroxysme et des couleurs exacerbées., Chaque thème évoqué est source d’une collection : la pollution, la condition féminine, la drogue, la torture faite aux animaux…
« Depuis toujours je n’ai qu’un leitmotiv : dénoncer les vices de notre société, pointer du doigt les comportements humains et ainsi faire de mon art des combats, pour réveiller les consciences. »

Ses photographies sont composées comme des peintures, où sa signature apparaît sur le corps de ses modèles mis en scène. Ses oeuvres sont provocatrices et transgressives. Mais que l’on ne s’y trompe pas : l’artiste souhaite véhiculer un message fort par une image esthétique qui permettra de rester dans les mémoires. Installé en Andorre, il expose dans le monde entier depuis une dizaine d’années. En 2019, il a représenté la principauté à la Biennale d’art contemporain de Venise qui avait pour thème : « Puissiez-vous vivre à une époque intéressante… »

Pour cette année 2020, c’est au musée des beaux-arts de Carcassonne que Philippe Shangti expose ; il s’expose au regard des visiteurs et ose prendre possession de ce lieu empli d’histoire.

Ses oeuvres de grand format, voire pour certaines monumentales, s’inscrivent parfaitement dans les salles de l’ancien présidial. Installations, sculptures et une quinzaine de photos grands formats seront présentées dans les salles d’exposition temporaire.
Philippe Shangti a choisi un panel de ses différentes collections : «No prostitution here», «Art Vs Drugs», «No pollution here», «No animal killer here» ainsi que la dernière collection «Beauté sauvage» dans laquelle la mythologie grecque a inspiré une de ses oeuvres qui sera présentée au public «Le jugement de Pâris».
Une exposition qui ne laissera personne indifférent.