Orléans S’engager pour libérer la France 21 novembre 2017-22 novembre 2017, Loiret Cercil – Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv Orléans .

Cercil – Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv, le mardi 21 novembre à 14:00 Entrée libre, sur réservation S’engager pour libérer la France Conférence – Témoignage et Projection dans le cadre de la préparation du Concours National de la Résistance et de la Déportation Pour les scolaires, dans le cadre de la préparation du Concours National de la Résistance et de la Déportation 2017-2018, conférence à 14h, sur inscription. /// Conférence – Témoignage Les Juifs dans la Résistance de Renée Poznanski, historienne, professeur à l’Université Ben Gourion du Neguev en Israël. Au-delà de leur origine politique ou sociale, les résistants français juifs ont affirmé que leur engagement dans la clandestinité obéissait aux mêmes motivations que celles de leurs camarades non juifs, réagir contre l’occupation, l’assujettissement de la France aux nazis et au régime autoritaire de Vichy. De leur côté, les immigrés juifs d’Europe centrale ont souvent rejoint la clandestinité dans le cadre de structures spécifiquement juives et cela dès l’automne 1940. Que nous enseignent ces différentes modalités dans l’engagement résistant des militants juifs ? Comment comprendre leur combat pour la Libération de la France ? S’engager pour libérer la France : les Juifs dans la résistance /// Témoignage Ida Apeloig, fille de Samuel Rosenberg, engagé volontaire dans l’armée française, puis maquisard. Samuel et sa femme Golda, polonais, émigrent en France. À partir de 1930, ils vivent à Paris avec leurs enfants nés en France, Benjamin et Ida. En septembre 1939, Samuel s’engage dans la Légion comme volontaire étranger. Son régiment, qui se distingue à Soissons et à Nanteuil-Bussières, est cité à l’ordre de la division . Démobilisé en août 1940, il rejoint Châteaumeillant (Cher) où il a mis sa famille à l’abri. À partir d’avril 1943, il travaille comme menuisier chez André Vacher, qui fait partie de la Résistance et Samuel s’engage à ses côtés dans les F.F.I. (Forces Françaises de l’Intérieur). Début juin 1944, Samuel doit se cacher car il fait l’objet d’un mandat d’arrêt. Cela ne l’empêchera pas de participer à la libération de Châteaumeillant, de Guéret (Creuse) et enfin de Bourges (Cher). suivie à 20h par /// Projection Nous étions des combattants Film documentaire de Pierre Chassagnieux et Pauline Richard, France, 2017, 71 mn Ce film présente l’engagement des Juifs communistes contre l’occupant nazi en France. Ces Juifs, souvent très jeunes, ont joué un rôle important dans la Résistance et la libération de la France. Organisée par Mémoire des Résistants juifs de la Main d’Œuvre Immigrée. Cercil – Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv Orléans 45 rue du Bourdon Blanc 45000 Orléans Loiret Orléans