Rencontre avec Florence Herrlemann et Mona Azzam, 18 mai 2019 11:00-18 mai 2019 13:00, .

Le Café Littéraire du «Forum du Livre» de Rennes a le plaisir de vous inviter à une rencontre avec Florence Herrlemann et Mona Azzam. A l’issue de cette rencontre, Florence Herrlemann dédicacera son livre « L’Appartement du dessous » aux Éditions Albin Michel et Mona Azzam dédicacera son livre « Dans le silence des mots chuchotés (il est cri…) » aux Editions La Trace.

FLORENCE HERRLEMANN

« Dans le petit immeuble parisien du Marais où elle vit depuis des lustres, Hectorine voit d’un jour à l’autre l’appartement du dessous investi par une nouvelle voisine, Sarah. Pour lui souhaiter la bienvenue, la vieille dame dépose une lettre sur le pas de sa porte. Cette missive sera suivie de beaucoup d’autres, retraçant une traversée du XXe siècle incroyable, entre le Cabourg de La Recherche, le Berlin du IIIe Reich et le Paris d’après-guerre.

Mais pourquoi toutes ces lettres? « Un jour, vous saurez », promet la centenaire à Sarah qui se prend au jeu, intriguée par cette voisine invisible dont les confidences laissent percer l’aiguillon d’un douloureux secret…

Dans ce roman totalement insolite qui redonne vie et fraîcheur au genre épistolaire, Florence Herrlemann insuffle un véritable hymne à la vie, à la parole qui délivre et à la transmission entre générations. Ce voyage fascinant au coeur de l’Histoire nous rappelle aussi que l’amitié est le plus tendre des pactes. »

Florence Herrlemann a publié un premier roman aux éditions Antigone14, Le festin du Lézard, qui a connu un vif succès sur la blogosphère.

MONA AZZAM

« la Terre a soudain parlé.
Il lui a appris les mots.
Et la terre est devenue Ecriture.
Et les rues sont devenues livres.
Et le rêve est devenu véhicule.
Alors de le monde est devenu poésie.
Et sur ses ailes il a couché le monde.
Et il s’est endormi ».

Professeur de Lettres, Mona Azzam est l’auteur d’un premier roman « Sur l’oreiller du Sable » et d’ouvrages littéraires tels que « Nerval dans le sillage de Dante ». De la Cote d’Ivoire à Beyrouth, les mots pour elle sont une patrie autre, en perpétuelle re-création.