Préparons le 5 décembre, 18 novembre 2019 20:00-18 novembre 2019 23:00, Rennes.

Un appel à la grève illimitée contre la réforme des retraites est annoncé pour le 5 décembre dans différents secteurs. Pas trop tôt quand on sait que, depuis bientôt un an, les GJ se battent pour renverser Macron et ceux qui veulent toujours plus nous exploiter et nous appauvrir par leur politique autoritaire et capitaliste. Les GJ sont toujours là, malgré une répression policière, judiciaire et financière massive.
Fin septembre, l’organisation des premières journées de grève contre la réforme des retraites (secteur par secteur, syndicat par syndicat, sur des journées séparées) a laissé entrevoir la stratégie des centrales syndicales déjà vue, revue, et perdante à tous les coups. On mobilise quelques secteurs forts pour faire un peu peur, on fait miroiter la convergence et des actions fortes, à l’image du communiqué de presse intersyndical du 16 octobre. Puis on négocie chacun de son côté avec le gouvernement et, au final, quelques-un·es maintiennent leurs droits alors que tou·tes les autres restent sur le carreau.
En effet, on risque d’avoir une balade vers la CARSAT comme le 24 septembre dernier, sans réel appel public au préalable, d’où le peu de monde mobilisé. Ou de découvrir une proposition à l’image du 1er mai dernier . Pour rappel, les unions départementales FO et CGT avaient appelé à manifester en dehors du centre ville sur injonction de la préfecture et revendiquaient le droit de « pouvoir manifester en sécurité ». Heureusement, peu de gens avaient répondu à leur appel pour en grande partie se retrouver à République avec Solidaires, la CNT et l’assemblée Gilets jaunes. Étaient présent·es des étudiant·es, chômeuses et chômeurs, migrant·es, travailleurs et travailleuses syndiqué·es ou non, dont de nombreux·euses militant·es de base CGT/FO, dégouté·es par cette énième mascarade de leurs Unions Départementales.
Cette journée devra être la jonction des luttes des GJ, celles contre la réforme chômage, contre les conditions de travail insoutenables à l’Hôpital, dans l’Éducation et partout ailleurs, contre la disparition du statut des agent·es des services publics, contre la politique migratoire du gouvernement, pour le climat… En bref de toutes celles et ceux qui luttent pour une vie meilleure.
Elle devra marquer le début d’une période de grève illimitée dans tous les secteurs en lutte.
Pour ce faire, nous devons multiplier les modalités d’action : manifestations en centre ville, actions symboliques, blocages de routes, de rond-points, de zones d’activité économiques et commerciales, envahissement des lieux de pouvoir… Arrêtons avec les distinctions entre bon·nes et mauvais·es manifestant·es, bonnes et mauvaises actions. C’est la multiplicité des formes de lutte qui crée l’effet de surprise et un réel rapport de force !