MULE, 9 octobre 2020-9 octobre 2020, Meslay-du-Maine.

MULE 2020-10-09 20:30:00 – 2020-10-09 21:20:00 Salle socioculturelle 16 place de la Poste
Meslay-du-Maine Mayenne

  Chez les acrobates, la mule, c’est celui qui porte. Ici, les deux artistes pratiquent les jeux icariens, la porteuse est donc allongée au sol et propulse la voltigeuse. Avec le langage corporel des portés, la fusion est totale mais chez ces deux-là, le doute finit par s’insinuer. Elles ne peuvent plus ignorer l’écart qui se creuse quand celle qui profite de l’énergie de l’autre pour décoller laisse inévitablement l’autre à terre. Le cirque, c’est le contact poussé à l’extrême, l’obligation de la proximité avec l’autre. Certains jours il en résulte de l’euphorie et d’autres, de l’incompréhension, de la désillusion, des chocs. Dans ce spectacle presque sans mot, on s’aventure là où le poids d’une relation devient plus qu’une simple idée. C’est beau, drôle, tendre et cruel à la fois.

Voilà un joyeux duo acrobatique dont la complicité, la bienveillance et la confiance mutuelle s’effritent peu à peu pour laisser place à la jalousie, l’égoïsme et autres petites mesquineries terriblement humaines.

Voilà un joyeux duo acrobatique dont la complicité, la bienveillance et la confiance mutuelle s’effritent peu à peu pour laisser place à la jalousie, l’égoïsme et autres petites mesquineries terriblement humaines.

Chez les acrobates, la mule, c’est celui qui porte. Ici, les deux artistes pratiquent les jeux icariens, la porteuse est donc allongée au sol et propulse la voltigeuse. Avec le langage corporel des portés, la fusion est totale mais chez ces deux-là, le doute finit par s’insinuer. Elles ne peuvent plus ignorer l’écart qui se creuse quand celle qui profite de l’énergie de l’autre pour décoller laisse inévitablement l’autre à terre. Le cirque, c’est le contact poussé à l’extrême, l’obligation de la proximité avec l’autre. Certains jours il en résulte de l’euphorie et d’autres, de l’incompréhension, de la désillusion, des chocs. Dans ce spectacle presque sans mot, on s’aventure là où le poids d’une relation devient plus qu’une simple idée. C’est beau, drôle, tendre et cruel à la fois.