Paris Mélancolie(s) – Julie Deliquet – Collectif In Vitro – 29 novembre &gt 22 décembre et 8 &gt 12 janvier 2018 29 novembre 2017-13 janvier 2018 Paris Théâtre de la Bastille Paris

du mercredi 29 novembre au vendredi 12 janvier 2018 à Théâtre de la Bastille Plein tarif 27€, Tarif réduit 21€, Tarif + réduit 17€ Mélancolie(s) – Julie Deliquet – Collectif In Vitro – 29 novembre &gt 22 décembre et 8 &gt 12 janvier 2018 Julie Deliquet et le Collectif In Vitro s’emparent des Trois Sœurs et d’Ivanov de Tchekhov, fusionnés , repris, improvisés par ces huit comédiens. Tous les mots sont de Tchekhov, ou presque ! La pièce commence, c’est le printemps. Nous sommes avec _Les Trois Sœurs_, le temps est à la fête et c’est l’anniversaire de Sacha. Elle est entourée de son mari qu’elle n’aime plus comme avant, de sa sœur médecin et de son jeune frère qui leur présente sa fiancée. L’ambiance est troublée par le souvenir du père mort un an plus tôt. La fin d’un deuil et l’espoir de la vie devant soi se mêlent à la fête. Arrive de façon fortuite un ancien ami du père, un certain Nicolas, portant toute la violence et la mélancolie d’_Ivanov_… Il est accompagné de sa femme et d’un drôle d’ami. Cette rencontre va bouleverser l’histoire et révéler chaque personnage, jusqu’à leur chute. Le Collectif In Vitro s’inscrit dans la lignée d’un théâtre en recherche : de la désacralisation du texte, de la responsabilité commune d’une parole sur scène, du travail d’improvisation… pour toujours faire résonner le monde d’aujourd’hui. Faisant partie de la vague des collectifs inspirée notamment par le groupe flamand tg STAN, on a pu les voir pour la première fois au Théâtre de la Bastille dans _Notre temps collectif_ en 2015. Cette bande d’habitués d’un théâtre très vivant, immédiat et ancré dans le réel, travaille ensemble depuis huit ans et a créé quatre spectacles – _La Noce_ chez les petits bourgeois de Bertolt Brecht, _Derniers remords avant l’oubli_ de Jean-Luc Lagarce, _Nous sommes seuls maintenant_ et _Catherine et Christian (fin de partie)_, deux créations collectives. Formant un triptyque avec son épilogue, ces propositions racontent notre histoire à travers la question de l’héritage générationnel, des années 70 à nos jours. Dans le dernier volet, ils enterraient leurs parents. _Mélancolie(s)_ commence un an après. Un nouveau départ pour les trois sœurs comme un nouveau cycle pour Julie Deliquet. Entre temps, la metteuse en scène s’est autorisé une échappée du collectif pour une première rencontre avec Tchekhov en montant un _Vania_ bouleversant avec les comédiens de la Comédie-Française au Vieux-Colombier en 2016. Il faut dire que l’auteur, médecin et écrivain humaniste, colle à merveille à l’univers de Julie Deliquet : des saisons et des rêves passent, on boit, on rit, on converse autour d’une table, on pleure… Plaçant les acteurs/personnages au cœur de son travail, elle nous fait découvrir leur tendresse à travers les conflits. Dramatiques et sensibles, ils sont en proie à des questions existentielles et étouffent dans leur petite vie . Et par leur prisme, ce sont toutes les problématiques d’une société que Julie Deliquet met en scène : _Mélancolie(s)_ parle de sa génération, de sa mélancolie et de son angoisse d’être coincée entre la fin de l’insouciance des années 70 et la révolte radicale des plus jeunes. Et pour frotter un peu plus le réel à la fiction, elle convoquera pour la première fois sur scène le cinéma… Elsa Kedadouche 29 novembre &gt 22 décembre 21h 8 &gt 12 janvier 2018 21h Relâche les dimanches Durée estimée 2h30 [Page web du spectacle](http://www.theatre-bastille.com/saison-17-18/les-spectacles/melancolies) Infos pratiques Tarif réduit : +65 ans, accompagnateurs de nos abonnés, abonné de nos partenaires, groupes d’adultes Tarif + réduit : intermittents du spectacle, demandeurs d’emploi, -30 ans, personnes présentant un handicap, comité d’entreprise Théâtre de la Bastille Paris 76 rue de la roquette, 75011 Paris