Main dans la main LaM, 15 septembre 2019 11:00-15 septembre 2019 19:00, Villeneuve-d'Ascq.

15 septembre 2019 – 26 août 2020 

Découvrez en famille une technique d’art plastique en lien avec les oeuvres de la collection du musée ou de ses expositions !

Découvrez en famille une technique d'art plastique en lien avec les oeuvres de la collection du musée ou de ses expositions !

LaM 1 allée du Musée, VIlleneuve-d’Ascq 59650 

dimanche 15 septembre – 11h00 à 19h00
dimanche 20 octobre – 11h00 à 19h00
jeudi 31 octobre – 10h00 à 18h00
dimanche 15 décembre – 15h00 à 17h00
vendredi 27 décembre – 10h00 à 18h00
vendredi 3 janvier 2020 – 10h00 à 18h00
dimanche 19 janvier 2020 – 10h00 à 18h00
dimanche 16 février 2020 – 10h00 à 18h00
mercredi 19 février 2020 – 10h00 à 18h00
jeudi 27 février 2020 – 10h00 à 18h00
dimanche 15 mars 2020 – 10h00 à 18h00
dimanche 15 mars 2020 – 10h00 à 18h00
dimanche 12 avril 2020 – 11h00 à 19h00
jeudi 16 avril 2020 – 11h00 à 19h00
dimanche 19 avril 2020 – 11h00 à 19h00
dimanche 17 mai 2020 – 11h00 à 19h00
dimanche 21 juin 2020 – 11h00 à 19h00
dimanche 19 juillet 2020 – 11h00 à 19h00
dimanche 16 août 2020 – 11h00 à 19h00
mercredi 19 août 2020 – 11h00 à 19h00
mercredi 26 août 2020 – 11h00 à 19h00

+33 (0)3 20 19 68 68 http://www.musee-lam.fr En acceptant la donation Masurel en 1979, Arthur Notebart, qui était alors Président de la Communauté urbaine de Lille, engageait la collectivité territoriale dans une aventure qui n’était pas jusque-là dans ses attributions. Une association loi 1901 fut donc créée pour la gestion du musée d’art moderne et ses statuts permirent de structurer et d’organiser le fonctionnement du Musée.

Pierre Chaigneau fut alors recruté comme conservateur pour mettre en place un programme fidèle à l’acte de donation qui précisait les volontés de Geneviève et Jean Masurel. Ce programme devait trouver sa place dans le bâtiment que l’architecte Roland Simounet était chargé de construire dans la ville nouvelle de Villeneuve-d’Ascq.

Les dialogues féconds entre donateurs, architecte et conservateur permirent l’ouverture, en 1983, d’un musée associant parfaitement les fonctions de conservation et de diffusion grâce à des salles d’exposition permanente et temporaire, un parc de sculptures, un auditorium, une bibliothèque, un service éducatif et culturel. Joëlle Pijaudier-Cabot succéda à Pierre Chaigneau en 1987 et exerça ses fonctions jusqu’en 2007.
Pendant cette période, une politique active d’acquisitions et une programmation de grandes expositions d’art moderne et contemporain hissèrent le Musée à une reconnaissance internationale.

Un nouvel épisode de la vie du MAM commença quand la collection d’art brut de L’Aracine fut donnée au Musée en 1999, engageant la Communauté urbaine de Lille à agrandir le Musée afin de présenter de façon permanente l’art brut aux visiteurs. Le Musée devenait celui de l’art moderne, de l’art contemporain et de l’art brut.

En 2008, fut choisi un nouveau nom, le LaM (Lille Métropole, musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut), annonçant la réouverture du Musée dans sa nouvelle configuration.