Paris Les Treize Bouches Sacrées de l’Eros – Kuy Delair 8 décembre 2017 18:30-14 décembre 2017 21:00 Exposition Galerie de la Voûte Galerie de la Voûte

☆ Kuy Delair et le photographe Charles Bayonne, s’emparent de la galerie de la Voûte avec une série de 26 poèmes et de 13 photographies ☆

☞ Vernissage vendredi 8 décembre 2017 à partir de 18h30
A 20h: Lecture-Performance bilingue de quelques poèmes

Galerie de la Voûte
42, rue de la Voûte 75012
M°/Tram Porte de Vincennes

◎◎◎◎◎

Kuy Delair

Née en 1982, Kuy Delair est une poëtesse, musicienne et artiste contemporaine. Auteure de deux ouvrages publiés en bilingue (anglais), elle a débuté sa carrière à Montréal et à New York en tant que performeuse en poésie sonore. Invitée à des émissions de radio sur ondes FM comme Radio Libertaire, elle a joué du piano pour des vidéos exposées au Grand Palais (Paris). Produite au Studio-théâtre de la Place des arts (Montréal) ou à la Brooklyn Academy of Music (New York), sa poésie a été exposée dans les plus grandes bibliothèques internationales de Buenos Aires, Zurich, Hambourg, New York (NY Public Library) mais aussi des Galeries comme Feldman Gallery à Soho, NYC. Doctorante en étude et pratique des arts à l’UQAM de Montréal, elle a remporté la bourse et prix d’excellence canadienne MELS (75 000$). Son premier recueil a été préfacé par le Dr et critique littéraire Eric Marty de l’Université Paris 7-Denis Diderot. Elle enseigne actuellement à la Sorbonne-cité dans le Master de Musicothérapie.

Charles Bayonne

Né en 1980, Charles Bayonne est un photographe de mode et de publicité. Sélectionné en 2010 pour le concours international de la photographie « Picto », il est à de nombreuses reprises publié dans des revues papier telles que Madame Figaro, Fashion Daily ou web comme Vogue Italia. Parmi ses nombreuses sources d’inspiration figurent Jean-Loup Sieff et Herb Ritts.

◎◎◎◎◎

Suite à son travail en Amérique du Nord, Kuy Delair a collaboré avec de nombreux artistes provenant de l’univers de la mode (Vartan Hopalian designer dans la maison de Huate Couture Elie Saab, Glauco Bermudez, etc). Elle conçoit la mode comme une manifestation esthétique du beau comme dans la théorie platonicienne. L’érotisme et l’omniprésence du corps est également marqué par sa propre présence dans les images, elle se met en scène mais non comme un modèle mais comme une artiste, incarnant ainsi sa poésie, en lui donnant une chair, « in carnus » en latin.

Deux langues sont convoquées, le français et l’anglais. La valeur du bilinguisme est intacte car les poèmes ne sont pas des traductions mais des réécritures transposées. La mixité est le maître mot de ces collaborations, mixité de la langue ; mixité des médias (poésie/photographie). Toute la démarche se résume dans un mouvement de transposition. La poésie est traduite en images car il s’agit de déconstruire le phallocratisme et la parole de l’Unique masculin (Françoise Héritier, « Masculin/Féminin »). « Les Treize bouches sacrées de l’Eros » travaille le spirituel et non le religieux. La vérité messianique est remise en question au profit de la pluralité féminine conceptualisée par Luce Irigaray (« Ce sexe qui n’en est pas un »). L’auteure parle de Vérités comme le polythéisme de l’antiquité païenne.

Charles Bayonne de la tradition mode et publicité a choisi les plans majoritairement serrés en noir et blanc, s’attardant sur des locutions spécifiques du poème, tel des slogans.

#kuydelair #charlesbayonne #galeriedelavoute