Lectures publiques Domaine national de Saint-Cloud, 21 septembre 2019 15:30-22 septembre 2019 17:00, Domaine national de Saint-Cloud.

21 et 22 septembre Entrée gratuite pour les piétons et cyclistes. Droit d’entrée payant : Automobiles 5€- Deux-trois roues : 3€. Possibilité de se garer dans le domaine sur les parkings identifiés.

Lectures publiques : • Fêtes et divertissements à Saint-Cloud

En compagnie d’Hector, gentilhomme à la Cour impériale sous le Second-Empire, venez écouter quelques extraits de récits relatant les fêtes grandioses et autres jeux et divertissements pratiqués à Saint-Cloud depuis le XVIIème siècle.

Together with Hector, gentleman to the imperial Court(Yard) under the Second – Empire, come listen to some extracts from narratives relating grandiose parties(holidays) and other games(sets) and entertainment practised in Saint-Cloud for the XVIIth century.

Free admission for the pedestrians and cyclists. Paid(Profitable) charge for admission: Cars 5-two – Three wheels: 3€. Possibility of parking in the domain on the identified parking lots.

Domaine national de Saint-Cloud 92210 Saint-Cloud 92210 Saint-Cloud Hauts-de-Seine

samedi 21 septembre – 15h30 à 16h00
samedi 21 septembre – 16h30 à 17h00
dimanche 22 septembre – 15h30 à 16h00
dimanche 22 septembre – 16h30 à 17h00

01 41 12 02 95 http://www.saint-cloud.monuments-nationaux.fr Apanage de Philippe d’Orléans, frère de Louis XIV, le domaine national de Saint-Cloud a perdu son château pendant la guerre franco-prussienne de 1870, mais conserve un site magnifique de 460 hectares. Il offre l’une des meilleures expressions de l’art des jardins classiques avec ses terrasses, perspectives et tapis verts, bosquets et salles de verdure, fontaines et bassins. Le bas-parc s’étend tout le long de la Seine, en contrebas de la terrasse du château, du pont de Saint-Cloud jusqu’au pont de Sèvres. On peut y admirer la grande cascade, dont la partie supérieure s’étage sur près de 90 mètres de longueur, savante composition du XVIIe siècle, due à Antoine Le Pautre et agrandie ensuite par Jules Hardouin-Mansart, et le grand jet voisin qui s’élève à plus de 30 mètres de haut. Ils constituent de précieux témoignages des techniques traditionnelles des fontainiers. Le grand-parc a été en partie coupé par la ligne de chemin de fer sous Louis-Philippe puis par l’autoroute à la fin des années 1930. Il a conservé pour l’essentiel le tracé des allées et des carrés boisés dessinés par Le Nôtre au XVIIe siècle. À l’ouest, les zones boisées de la Brosse et de la plaine des quatre cèdres ont un aspect plus sauvage et agreste. Au nord de l’autoroute, dans le parc de Villeneuve, rattaché au domaine en 1852, l’étang, dans son cadre de verdure naturel, contraste avec le jardin très soigné entourant le mémorial de l’escadrille La Fayette. Le jardin du Trocadéro, traité en jardin paysager, occupe depuis 1823 l’ancienne colline de Montretout. Jardin privé destiné au divertissement et à l’éducation des petits-enfants de Charles X, il a été conçu comme un véritable « herbier vivant ».