Le ministère des armées soutient la bande dessinée Ministère des armées, 5 octobre 2020-5 octobre 2020, Paris.

Le ministère des armées soutient la bande dessinée
Ministère des armées, le lundi 5 octobre à 20:00

LE MINISTERE DES ARMÉES, DEUXIÈME ACTEUR CULTUREL DE L’ÉTAT
———————————————————–

Conscient de l’importance de la politique culturelle pour renforcer les liens entre la Nation et ses armées, faire connaître ses actions et promouvoir l’histoire du pays, le ministère des Armées est devenu au fil du temps le deuxième acteur culturel de l’État après le ministère en charge de la culture.
Le ministère des Armées a hérité, conserve et continue d’enrichir un vaste patrimoine culturel (archives, collections des musées, bibliothèques, patrimoine monumental et mobilier, formations musicales militaires) qu’il entretient et valorise afin de permettre au plus grand nombre d’y avoir accès. Son objectif est de mieux faire comprendre les enjeux passés, présents et à venir de l’institution militaire et contribuer ainsi à la diffusion de l’esprit de défense.

Le ministère des Armées gère ainsi 17 musées : les 3 franciliens sont des établissements publics , les 14 autres sont répartis sur l’ensemble du territoire . Les collections sont très variées : techniques, beaux-arts, historiques ou encore ethnographiques. Le champ chronologique va du Moyen Âge aux années 1990.

La thématique guerrière et le fait militaire ont toujours constitué des sujets de prédilection pour la littérature. Témoignages, récits ou romans, ouvrages historiques ou scientifiques, manuels de stratégie ou de tactique, encyclopédies ou dictionnaires… Les armées elles-mêmes partagent une longue tradition d’expression et produisent une large documentation écrite, imprimée, partagée. Par la nature exceptionnelle de leurs missions et l’intensité des engagements qu’elles requièrent, elles ont toujours suscité l’inspiration des écrivains, l’intérêt des chercheurs ou l’imagination des dessinateurs.

En témoignent les ouvrages ou collections portant sur l’environnement ou les faits militaires qui ont bénéficié du soutien des armées. Particulièrement sensible au fait d’offrir un accès privilégié au plus grand nombre, le ministère souhaite davantage investir le neuvième art, support privilégié pour aborder de manière singulière et originale la diversité du milieu et des enjeux de défense. De nombreuses bandes dessinées mettent en scène les aventures de héros militaires, aviateurs hors pairs ou retracent les épopées et grandes batailles de notre histoire.

Fort de cette richesse, le ministère des Armées souhaite aujourd’hui renforcer son action dans le secteur.

Le ministère a ainsi décidé de créer, à l’occasion de « 2020, l’année de la BD », un prix spécifique du ministère des Armées, « LES GALONS DE LA BD ». Financièrement doté, ce prix vient récompenser des bandes dessinées traitant de sujets de défense.

### LES ENTITÉS DU MINISTÈRE DES ARMÉES AU SERVICE DES ACTEURS DE LA BANDE DESSINÉE

Le ministère des Armées, déjà très impliqué dans le domaine culturel, met en place une politique volontariste pour élargir son action au milieu de la bande dessinée.

Le ministère est structuré pour, d’une part, encourager la création et apporter son plein soutien aux créateurs (dessinateurs, scénaristes…) et, d’autre part, conforter financièrement les maisons d’édition dans la réalisation de leurs projets en lien avec l’univers militaire. Pour construire une action globale et significative, trois entités sont chargées d’accompagner et de soutenir les professionnels du 9e art.

– la Mission cinéma et industries créatives (MCIC) de la Délégation à l’information et à la communication de la défense (DICoD) ;
– la délégation des patrimoines culturels (DPC), au sein de la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA) ;
– l’Établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense (ECPAD).

Leur action s’articule autour de deux volets distincts, l’accompagnement à la création artistique et l’accompagnement à l’édition.

### En amont, l’accompagnement à la création artistique peut prendre plusieurs formes : acculturation, aide à l’écriture et/ou documentation.

**La MCIC organise des conditions d’acculturation privilégiées pour les auteurs.** Elle a décidé d’ouvrir aux créateurs de bande dessinée les opérations « découverte » initialement proposées aux scénaristes audiovisuels. Sur des sujets précis et d’ores et déjà lancés, la MCIC peut organiser pour eux des immersions à la carte destinées à parfaire leur c**o**nnaissance du sujet, les mettre en contact avec des experts ou spécialistes pour venir nourrir leur imaginaire.

**L’ECPAD est la source d’accès aux archives audiovisuelles du ministère.** Les créateurs y trouveront des témoignages photographiques et audiovisuels couvrant toute l’histoire militaire du XXe siècle. Des documentalistes spécialisés accompagneront les créateurs dans leurs recherches, leur feront gagner un temps précieux en les conseillant et les orientant vers les différentes sources disponibles. Certaines archives sont directement disponibles et consultables à distance sur une plateforme numérique. L’ECPAD a aussi pour projet de créer une résidence d’artiste annuelle pluridisciplinaire, en partenariat avec l’Association pour la diffusion des arts graphiques et plastiques. La première occurrence sera consacrée à un auteur / autrice de bande dessinée. Les détails concernant la création de cette résidence seront donnés ultérieurement.

**Le Service historique de la Défense (SHD) peut être une source complémentaire à celle de l’ECPAD pour toutes les archives manuscrites** (ouvrages historiques, cartes d’époque, dossiers militaires, carnets de campagne…). Des historiens spécialistes d’une époque ou d’une période pourront conseiller, éclairer et orienter les recherches des créateurs.

### En aval, la délégation des patrimoines culturels (DPC), au sein de la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA) peut coéditer des œuvres.

La DPC a en effet, une politique ambitieuse de coédition d’ouvrages historiques. La DPC a décidé d’élargir ces formes de collaboration au secteur de la bande dessinée. La DPC est donc l’interlocuteur privilégié des maisons d’édition pour initier, nouer et développer des projets communs de coédition.
La DPMA, à travers la Délégation des patrimoines culturels, est l’organisateur du grand prix « LES GALONS DE LA BD ».
Sur inscription
Lancement de la politique du ministère des armées en faveur de la bande dessinée

Ministère des armées 60 boulevard Valin 75015 Paris Paris Paris 15e Arrondissement Paris


Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) :
2020-10-05T20:00:00 2020-10-05T23:59:00