Jouer à débattre sur l’intelligence artificielle Inria Nancy Grand – Est, 11 octobre 2019 10:00-11 octobre 2019 17:45, Inria Nancy Grand - Est.

Vendredi 11 octobre, 10h00, 13h30, 15h45 Entrée libre, sur inscription

Dans la peau d’un.e habitant.e d’une cité, les joueurs débattent pour ensuite voter entre différentes solutions qui utilisent l’Intelligence Artificielle (AI) pour le transport ou la santé.

L'Intelligence Artificielle (IA) présente dans les objets de notre quotidien (assistant personnel, voiture autonome, objets connectés,…) va changer notre rapport aux machines et pose des questions sur le contrôle, la confiance, l'autonomie, la vie privée…

Durant 1h30 de jeu, nous vous proposons d'incarner les habitant.e.s d'une grande ville qui doivent résoudre, grâce à des solutions nouvelles qui utilisent l'IA, des problèmes liés soit à la santé (scénario 1), soit aux transports et à la circulation des personnes (scénario 2). Quels sont les avantages et inconvénients des solutions proposées ? Quels en sont les impacts positifs et négatifs sur la vie quotidienne des habitant.e.s de la cité ? À l'issue de la séance, ce sera à vous de voter, en connaissance de cause et avec l'aide de spécialistes en IA !

Inria Nancy Grand – Est 615 rue du Jardin Botanique, 54600 Villers-lès-Nancy 54600 Villers-lès-Nancy Meurthe-et-Moselle

vendredi 11 octobre – 10h00 à 12h30
vendredi 11 octobre – 13h30 à 15h30
vendredi 11 octobre – 15h45 à 17h45

03 83 59 30 00 https://www.inria.fr/centre/nancy Le centre Inria Nancy – Grand Est est un acteur majeur des sciences du numérique dans son écosystème régional et transfrontalier. Il développe une activité de recherche incluant l’informatique, les mathématiques appliquées, l’automatique et les thématiques pluridisciplinaires situées à la confluence des STIC et d’autres secteurs scientifiques, notamment les sciences du vivant, la physique et les sciences humaines et sociales.

Aujourd’hui, le centre de Nancy compte 21 équipes et 450 personnes.

La recherche s’articule autour des thématiques suivantes :
– Imaginer des systèmes numériques plus sûrs, coopératifs et respectueux de la vie privée
– Faire face au déluge de données et au défi de la complexité
– Modéliser et simuler des phénomènes physiques toujours plus complexes
– Interagir avec les mondes réels et numériques