Hymen hymne – Nina Santes 30 novembre 2017-1 décembre 2017, Loiret .

Centre Chorégraphique National d’Orléans, le jeudi 30 novembre à 19:00 Entrée libre sur réservation Hymen hymne – Nina Santes Ouverture publique : L’ouverture publique est prévue pour chaque fin de résidence. Espace de rencontre et de dialogue entre un travail en cours de création et un public. Hymen hymne « Hymen Hymne est un projet chorégraphique et musical pour cinq interprètes. Le projet s’intéresse à une nouvelle figure de l’altérité, celle de la sorcière. J’invoque cette figure comme construction sociale, celle qui est qualifiée ou autoproclamée sorcière, qui est rejetée ou qui choisit délibérément d’occuper la marge. Hymen Hymne sera une forme de concert parlé, dansé et chanté, œuvrant au croisement du travail documentaire et du rituel magique. A la suite d’un temps de collecte de témoignages et d’incorporation de ces récits, chaque interprètes intégrera un document sonore et deviendra l’archive vivante de ce document. Le spectacle rassemblera au plateau cinq femmes, dotées de ‘pouvoirs’ : une réappropriation de ce qui est intérieur à soi et de ce qui fait notre puissance d’agir. L’un des pouvoirs majeurs que j’attribue aux interprètes est de posséder un médium, un corps. Un corps qui puisse être vecteur, traversé, ventriloqué par les ‘choses’. Les interprètes seront les témoins et vaisseaux de celles qui ne peuvent pas être là, ainsi que des forces invisibles en présence, des ‘rumeurs du monde’. Nina Santes Conception Nina Santes Réalisation Soa de Muse, Nanyadji Ka-Gara, Nina Santes, Betty Tchomanga, Lise Vermot Nina Santes fait ses débuts sur scène en tant que marionnettiste. Depuis 2008 elle a collaboré en tant qu’interprète avec Mylène Benoît, Myriam Gourfink, Catherine Contour, Pascal Rambert, Kevin Jean, Olivier Normand, Laurence Pagès, Hélène Cathala, Perrine Valli, Éléonore Didier, Philippe Grandrieux, Herman Diephuis. Elle est l’auteure de pièces chorégraphiques et musicales, dont Désastre (2012), en collaboration avec le compositeur Kasper Toeplitz, Transmorphonema, un duo avec le chorégraphe Daniel Linehan (Vif du Sujet SACD 2014), et Self made man (2015). En mars 2016, elle co-signe un duo en collaboration avec Célia Gondol : A leaf, far and ever. Sensible au croisement des pratiques et à l’art de la performance, elle développe régulièrement des collaborations avec le monde des arts visuels et plastiques, de la musique, et de la mode. Centre Chorégraphique National d’Orléans Orléans 37 rue du Bourdon Blanc 45000 Loiret Orléans