Exposition – Art en Chapelles – Sarkis, 5 juillet 2020-5 juillet 2020, Saint-Point-Lac.

Exposition – Art en Chapelles – Sarkis 2020-07-05 – 2020-08-23
Saint-Point-Lac Doubs Saint-Point-Lac

  « Les installations de Sarkis, d’un profond humanisme, sont des mises en scène composées d’objets, sculptures, aquarelles, photographies, films, créés par l’artiste lui-même, qui se nourrissent de références à l’histoire, la philosophie, les religions, les arts ou la géopolitique. »
L’artiste français est aussi le fondateur de la Biennale d’Istanbul, sa ville natale (1938), sa ville de cœur, sa ville d’été. Sarkis a une manière complètement personnelle d’utiliser l’image, en poète qui sait que la métaphore vaut tous les discours et exclut toutes les armes. Il en a fait la preuve magnifique dans les combles du château de Chaumont-sur-Loire. Comme dans son exposition conceptuelle et sensible au sein du tout nouveau musée Arter d’Istanbul que la famille Koç vient d’inaugurer, au moment où s’ouvrait la 16e Biennale d’Istanbul. Il suffit de le voir, entouré de jeunes artistes qui l’écoutent comme un philosophe sur l’agora, pour saisir sa dimension sur la scène stambouliote.
Accès libre et visite guidée possible.

« Les installations de Sarkis, d’un profond humanisme, sont des mises en scène composées d’objets, sculptures, aquarelles, photographies, films, créés par l’artiste lui-même, qui se nourrissent de références à l’histoire, la philosophie, les religions, les arts ou la géopolitique. »
L’artiste français est aussi le fondateur de la Biennale d’Istanbul, sa ville natale (1938), sa ville de cœur, sa ville d’été. Sarkis a une manière complètement personnelle d’utiliser l’image, en poète qui sait que la métaphore vaut tous les discours et exclut toutes les armes. Il en a fait la preuve magnifique dans les combles du château de Chaumont-sur-Loire. Comme dans son exposition conceptuelle et sensible au sein du tout nouveau musée Arter d’Istanbul que la famille Koç vient d’inaugurer, au moment où s’ouvrait la 16e Biennale d’Istanbul. Il suffit de le voir, entouré de jeunes artistes qui l’écoutent comme un philosophe sur l’agora, pour saisir sa dimension sur la scène stambouliote.
Accès libre et visite guidée possible.