Désobéir – Théâtre, 23 septembre 2020-23 septembre 2020, Quimper.

Désobéir – Théâtre 2020-09-23 – 2020-09-23
Quimper Finistère

  Julie Berès / Cie Les Cambrioleurs

Sous la houlette de Julie Berès, quatre jeunes femmes à l’énergie tonitruante s’emparent du plateau pour nous raconter la France métissée et plurielle d’aujourd’hui. Elles nous livrent leurs histoires et leurs engagements, entre fidélité et refus du poids des héritages, sans détours ni tabous.

Dans cette pièce composée à partir de leurs témoignages mais aussi de ceux de toutes les autres femmes dont elles portent les voix, ces filles, petites-filles et arrière-petites filles d’immigrés mêlent leur culture française à celles de Kabylie, d’Iran, de Turquie et du Cameroun. Pour affirmer leur liberté, chacune d’entre elles a dit non aux injonctions de la société, de la famille, de la tradition ou de la religion.
Elles partagent ainsi leurs rêves et leurs révoltes avec humour et impertinence, nous parlent de Molière, de hijab et de séduction avec un plaisir de jeu manifeste qui confère une vitalité joyeuse au spectacle. Entre théâtre, chant et danse hip-hop, leur polyphonie féminine porte un discours éminemment politique sur le désir, la spiritualité et l’oppression qu’elles incarnent avec une force explosive.

Les quatre comédiennes brillent par leur liberté de parole. LIBÉRATION

Julie Berès / Cie Les Cambrioleurs

Sous la houlette de Julie Berès, quatre jeunes femmes à l’énergie tonitruante s’emparent du plateau pour nous raconter la France métissée et plurielle d’aujourd’hui. Elles nous livrent leurs histoires et leurs engagements, entre fidélité et refus du poids des héritages, sans détours ni tabous.

Dans cette pièce composée à partir de leurs témoignages mais aussi de ceux de toutes les autres femmes dont elles portent les voix, ces filles, petites-filles et arrière-petites filles d’immigrés mêlent leur culture française à celles de Kabylie, d’Iran, de Turquie et du Cameroun. Pour affirmer leur liberté, chacune d’entre elles a dit non aux injonctions de la société, de la famille, de la tradition ou de la religion.
Elles partagent ainsi leurs rêves et leurs révoltes avec humour et impertinence, nous parlent de Molière, de hijab et de séduction avec un plaisir de jeu manifeste qui confère une vitalité joyeuse au spectacle. Entre théâtre, chant et danse hip-hop, leur polyphonie féminine porte un discours éminemment politique sur le désir, la spiritualité et l’oppression qu’elles incarnent avec une force explosive.

Les quatre comédiennes brillent par leur liberté de parole. LIBÉRATION