Marseille Conférence – Musique colombienne 24 novembre 2017-25 novembre 2017, Bouches-du-Rhône Bibliothèque de l’Alcazar Marseille .

bibliotheque de L’Alcazar, le vendredi 24 novembre à 17:30 Entrée libre Conférence – Musique colombienne ♫♫♫ Conférence illustrée La musique colombienne dans le mouvement de mondialisation Les traditions musicales locales et régionales ont servi de point de départ pour la fabrication de la musique urbaine et populaire colombienne qui a vu le jour au cours du XXème siècle. Comment se fait-il que l’on puisse parler, au niveau national comme au niveau international, d’une musique colombienne alors que les pratiques que nous pouvons observer et qui sont rangées sous ce syntagme sont à ce point différentes les unes des autres ? Le Plan National de Musique pour la convivialité : fabrique musicale d’un État Nation multiculturel. En Colombie, les développements récents des politiques publiques de la musique ont œuvré à la création de programmes cherchant à favoriser la pédagogie, la pratique et la diffusion musicale dans les villes et municipalités du pays. Dès 2002, le Ministère de la Culture élabore un Plan Nacional de Música para la Convivencia (PNMC) qui cherche à mettre en place une politique d’État envers la musique qui contribue à fortifier l’expression musicale individuelle et collective comme facteur de construction de citoyenneté . Dans le même mouvement, le Ministère reconnait que la musique participe activement à la construction des identités culturelles dans la mesure où elle apporte aux individus des mécanismes de reconnaissance individuelle et collective . Au moyen d’une analyse critique de ces dispositifs–principalement les pédagogiques–mais aussi de la rhétorique mise en œuvre dans ces textes officiels, je propose de dégager les principes taxinomiques et les arrière-plans classificatoires qui ordonnent les musiques du pays en classes, genres et répertoires qui sont autant de modalités d’assignation de légitimité. D’une manière assez directe à travers cette étude des dispositifs institutionnels, je propose d’analyser la façon dont l’État colombien orchestre la nation, en cherchant à consolider les identités d’une nation, et en orientant de cette manière les modalités de la pratique des musiques traditionnelles colombiennes. SALAZAR Jaime Andres [Musicien anthropologue] bibliotheque de L’Alcazar Marseille 58 cours Belsunce 13001 – Marseille Bouches-du-Rhône Marseille