Biennale de Paris : scènes nationales, scènes internationales 15 décembre 2017-16 décembre 2017, Paris .

Centre Georges Pompidou, Bibliothèque Kandinsky, le vendredi 15 décembre à 17:30 ouvert à tous Biennale de Paris : scènes nationales, scènes internationales dans le cadre du séminaire : 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris Dans cette séance qui se tiendra à la Bibliothèque Kandinsky en présence de documents choisis, il s’agira d’évoquer la matérialité des archives de la Biennale de Paris dans leur diversité et d’interroger ce qu’elles dévoilent des réseaux artistiques d’alors. A titre d’étude de cas, il sera question de la Section de l’Amérique latine à la Biennale de 1977, de ses paradoxes et ambigüités. Si elle répondait au souhait des organisateurs que la participation internationale soit confiée à des spécialistes d’une région ou d’une scène artistique, certains des artistes exposés critiqueront ce fonctionnement, soulignant les enjeux politiques de ces ambitions internationales. Ces épisodes signalent aussi la place de la Biennale de Paris dans l’histoire de l’art de pays tels que le Mexique, le Brésil ou l’Argentine. Hélène Meisel (Centre Pompidou-Metz), Annabela Tournon (EHESS/École nationale supérieure d’arts de Bourges) _ 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris _ _Ce séminaire ouvert à tous s’inscrit dans un programme de recherche sur la Biennale de Paris (1959- 1985) initié par l’INHA qui vise à rendre numériquement accessibles ses fonds d’archive dispersés entre plusieurs sites et à inciter une réflexion sur cette manifestation et ses significations aujourd’hui. L’objectif du séminaire est double. D’une part, mieux connaître l’histoire de la Biennale de Paris, les enjeux de sa création, la variété des arts qu’elle accueillit, les nombreuses transformations qu’elle subit au fil des années. De l’autre, réfléchir aux défis qu’une biennale en tant qu’objet d’étude historique pose à la recherche : devrait-on privilégier l’histoire des œuvres, des expositions, des institutions artistiques, des participations nationales, des échanges internationaux, des relations diplomatiques ? Peut-on tracer les problématiques diachroniques au-delà des particularités de chaque édition ? Faut-il restreindre l’analyse aux manifestations officielles ou aux activités en marge, si ce n’est en opposition à celles-ci ?_ _Les séances se tiendront soit à l’INHA, soit, en présence de documents d’archive, à la Bibliothèque Kandinsky du Centre Georges-Pompidou ou aux Archives de la critique d’art à Rennes._ _ En partenariat avec la Bibliothèque Kandinsky (Centre Georges-Pompidou), les Archives de la critique d’art, Rennes et l’Institut national de l’audiovisuel ._ Centre Georges Pompidou,Bibliothèque Kandinsky Paris Place Georges Pompidou, 75004 Paris Paris Paris