Autres Mesures #6 – Wilhem Latchoumia, Stéphane Ginsburgh,, 26 janvier 2020 17:30-26 janvier 2020 19:00, Rennes.

En partenariat avec les Tombées de la Nuit et l’ Opéra de Rennes, le Festival autres mesures propose pour clore son édition 2020 un programme aussi copieux qu’éclectique. À l’occasion de cet après-midi itinérant dans les différents espaces de l’opéra, musiciens amateurs et professionnels associeront leurs talents pour proposer un panel d’œuvres phares du répertoire du XXe siècle (Rothko Chapel de Morton Feldman, pour chœur et petit ensemble ou Messagesquisse de Pierre Boulez pour septuor de violoncelles) et d’œuvres plus méconnues (Non, pas encore pour voix et cor de Bernard Devienne, Quasi canto pour percussions de Robert Pascal).

Le bouquet final de ce festival se déroulera sur la grande scène de l’opéra, où les pianistes Nicolas Horvath, Stephane Ginsburgh et Melaine Dalibert, bien connus des fidèles à Autres mesures accueilleront Wilhem Latchoumia – Pianist pour interpréter l’intégrale de la musique pour quatre pianos du compositeur minimaliste Julius Eastman.

******************************************************************
Durée : 1h
Gratuit, dans la limite des places disponibles

******************************************************************

*Julius Eastman, oeuvre pour 4 pianos*

Après avoir étudié avec des compositeurs tels que Morton Feldman et Lukas Foss, tout indiquait que Julius Eastman (1940-1990) serait promis à un brillant avenir musical. Dès 1980, il se produit partout aux USA et en Europe, et fait partie intégrante de la scène new-yorkaise downtown où il travaille entre autres avec Meredith Monk. Mais ses tendances auto-destructrices le rattrapèrent inévitablement et mirent un terme à une vie de créateur hors normes. L’extroardinaire trilogie composée de Evil Nigger, Crazy Nigger & Gay Guerilla, dont les titres sont évocateurs des questions d’identité et d’insoumission qui taraudaient le compositeur, illustre de manière éloquente sa contribution au courant minimaliste américain.

Aux pianos, quatre artistes représentant une génération d’interprètes hybrides aussi à l’aise dans le répertoire classique que contemporain : Melaine Dalibert, Stephane Ginsburgh, Nicolas Horvath et Wilhem Latchoumia.

*Biographie Melaine Dalibert*

Melaine Dalibert est un pianiste, compositeur et pédagogue français né en 1979. Il s’investit tout particulièrement pour la création contemporaine, donnant en première représentation publique des œuvres de Gérard Pesson, Stefano Gervasoni, Giuliano D’Angiolini, Tom Johnson entre autres. Apprécié pour ses programmes éclectiques, il se produit dans de nombreux festivals en Europe et aux Etats-Unis. Parallèlement à son activité d’interprète, il mène un travail de composition orienté vers l’esthétique minimaliste et algorithmique. Son intérêt pour les arts visuels le conduit à de nombreuses collaborations (il compose pour des expositions de François Morellet, pour des videos/films de Véra Molnar, Pierre Braun, Marcel Dinahet, Jacques Perconte).


*Biographie Stephane Ginsburgh*

Stephane Ginsburgh dont on loue le jeu impliqué ainsi que l’audace a donné des récitals en soliste et en musique de chambre dans le monde entier et s’est produit dans de nombreux festivals internationaux tels qu’Ars Musica, Quincena Musical, ZKM Imatronic, Agora, Bach Academie Brugge, Ultima Oslo, Darmstadt Internationale Ferienkurse, Gaida (Vilnius) au Automne de Varsovie. Infatigable arpenteur du répertoire mais aussi explorateur de nouvelles combinaisons alliant voix, percussion, performance ou électronique, il s’est dédié très tôt à la musique contemporaine tout en développant un vaste répertoire classique. Il joue régulièrement au sein de l’ensemble Ictus sous la direction de George-Elie Octors, a collaboré avec de nombreux compositeurs dont il a créé des œuvres, ainsi qu’avec des chorégraphes et des plasticiens.

+ d’info
www.ginsburgh.net

​*Biographie Nicolas Horvath*

Célèbre pour ses explorations musicales sans bornes, Nicolas est non seulement un redécouvreur de compositeurs méconnus ou injustement oubliés tels que Jacques Champion de Chambonnières, Élisabeth Jacquet de La Guerre, Hélène de MONTGEROULT, Kalkbrenner, KA. Hermann… mais aussi un passionné de la musique de notre temps. Il commande et crée un vaste répertoire auprès d’un grand nombre de compositeurs et collabore avec les plus grands compositeurs vivant tels que : TERRY RILEY, Régis Campo, Mamoru Fujieda, Jaan Rääts, Alvin Curran et Valentyn Vasil’yovych Sil’vestrov Il s’est fait remarquer en donnant des concerts fleuves de durées inouïes tels que l’intégrale Philip Glass en douze heures nonstop (qui attira plus de 14000 personnes lors de son exécution à la Salle P. Boulez de la Philharmonie de Paris) l’intégrale Érik Satie, l’Inner City XL d’Alvin Curran.

*Biographie Wilhem Latchoumia*

Wilhem Latchoumia se produit régulièrement en récital, en concerto et dans le cadre de concerts de musique de chambre. En France, il s’est produit au Musée d’Orsay et à la Cité de la Musique à Paris, à Menton, à Lyon et dans le cadre de résidences à Royaumont. Ses nombreuses tournées l’ont mené au Liban, en Chine, en Turquie, en Estonie, en Biélorussie, en Pologne, et très récemment en Amérique du Sud. Wilhem Latchoumia a joué en soliste sous la direction de Gilbert Amy (Stravinsky), Péter Csaba (Messiaen, Bartòk, Amy), Fabrice Pierre (Berg, Messiaen) avec l’Orchestre Symphonique de Rostow sous la direction d’ Andrei Galanovet avec les orchestres philarmoniques de Séoul et de Daejean. Son goût pour la musique contemporaine l’amène à collaborer avec des compositeurs tels que Pierre Boulez, Gilbert Amy, Michael Jarrell, Jonathan Harvey, Frédéric Pattar, Frédéric Kahn, Karl Naegelen, José Manuel Lopez-Lopez et Pierre Jodlowski.

*Programme*
E. Besson : Partout sauf là
P. Boulez : Messagesquisse
B. Devienne : Non, pas encore pour voix et cor
M. Feldman : Rothko Chapel
F. Filidei : Prélude
J. Eastman : Evil Nigger, Crazy Nigger, Gay Guerilla
R. Pascal : Quasi Canto
C. Pépin : Kono Hana