Autofiction et censure dans l’œuvre de Violette Leduc Médiathèque Violette Leduc ex Bibliothèque Faidherbe, 11 juin 2020 17:00-11 juin 2020 17:00, Paris.

Le jeudi 11 juin 2020
de 19h à 20h30
gratuit

À partir d’une lecture de « L’Asphyxie » (1946) et de « Ravages » (1955), cette table ronde interrogera les enjeux de l’écriture de soi chez Violette Leduc, et reviendra dans cette perspective sur le cas de la censure de « Ravages ».

Une table ronde exceptionnelle animée par Mireille Brioude, Anaïs Frantz et Alexandre Antolin, en partenariat avec l’Association des amis de Violette Leduc.

Violette Leduc, pionnière du genre de l’autofiction ? On le dit, et pourtant le genre littéraire vers lequel son œuvre s’est orientée et a rencontré le succès est celui de l’autobiographie dont Simone de Beauvoir louait la « sincérité intrépide ». Mais qu’en était-il des premiers romans de Violette Leduc ? À partir d’une lecture de « L’Asphyxie » (1946) et de « Ravages » (1955), cette table ronde interrogera les enjeux de l’écriture de soi chez Violette Leduc et reviendra dans cette perspective sur le cas de la censure de Ravages.

 Afin d’amorcer la discussion, Anaïs Frantz proposera de lire « L’Asphyxie » à travers le prisme de l’autofiction. Puis Mireille Brioude abordera la frontière ténue entre le roman « Ravages » et la version autobiographique du même récit publié dix ans plus tard dans « La bâtarde ». Enfin, Alexandre Antoli s’attardera sur la censure éditoriale du livre paru en 1955 en expliquant les raisons données par le comité de lecture de Gallimard pour éviter les « foudres de la justice ».

Les intervenants :

Alexandre Antolin est docteur en Lettres modernes et Histoire du genre. Il a soutenu en novembre 2019 une thèse intitulée« « La société se dresse avant que mon livre paraisse » Étude d’un cas de censure éditoriale dans les années 1950 : Ravages de Violette Leduc. »

Mireille Brioude est présidente de l’Association des ami.e.s de Violette Leduc et auteure de nombreux articles et ouvrages sur l’écrivaine dont Violette Leduc, la mise en scène du Je (Rodopi, 2000).

 Anaïs Frantz poursuit ses recherches sur les manuscrits de Violette Leduc en tant que chercheure associée à l’ITEM/CNRS. Elle a notamment édité Violette Leduc, genèse d’une œuvre censurée (PSN, 2019) et coédité avec Mireille Brioude et Alison Peron Lire Violette Leduc aujourd’hui (PUL, 2017).

Gratuit sur réservation à : mediatheque.violette-leduc@paris.fr

Médiathèque Violette Leduc ex Bibliothèque Faidherbe 18-20 rue Faidherbe 75011 Paris 8 : Faidherbe Chaligny (169m)
9 : Rue des Boulets (369m)
Bus : lignes 46, 86, 76

Contact :
mediatheque.violette-leduc@paris.fr https://www.paris.fr/equipements/mediatheque-violette-leduc-ex-bibliotheque-faidherbe-1724 https://www.facebook.com/M%C3%A9diath%C3%A8que-Violette-Leduc-1222400914579896/?modal=admin_todo_tour

Médiathèque Violette Leduc